Connect with us

A LA UNE

Guinée : l’UA s’inquiète !

Published

on

L'Union africaine (UA) a exprimé sa profonde inquiétude face à la lenteur de la mise en œuvre de la charte de transition en Guinée.

Dans un communiqué publié jeudi soir au sujet de la situation de la transition, l’UA a invité les Autorités de la Transition et le Conseil National de Transition à « diligenter l’établissement d’un calendrier clair, pratique et limité dans le temps pour la mise en œuvre de la Charte de la Transition, en particulier la tenue d’élections nationales, afin de faciliter le retour rapide à l’ordre constitutionnel ».

Communiqué :

Adopté par le Conseil de Paix et de Sécurité lors de sa 1064ème réunion tenue le 10 février 2022, sur la mise à jour de la situation en Guinée :

Le Conseil de Paix et de Sécurité,

Rappelant les dispositions pertinentes de l'Acte constitutif de l'UA, du Protocole relatif à la création du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine et de la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la gouvernance ;

Conscient des dispositions de tous les instruments normatifs pertinents de l'UA, en particulier la Déclaration sur le Cadre pour une réponse de l'OUA au changement anticonstitutionnel de gouvernement, adoptée par la 36ème Session ordinaire de la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de l'OUA tenue à Lomé, au Togo, du 10 au 12 juillet 2000 (la Déclaration de Lomé) ;

Rappelant également ses précédents Communiqués sur la situation en République de Guinée, notamment le Communiqué [PSC/PR/COMM.1030(2021)], adopté lors de sa 1030ème réunion, tenue le 10 septembre 2021 ;

Prenant note de la déclaration du Représentant permanent de la République du Kenya auprès de l'Union africaine, S.E. Ambassadeur Jean Njeri Kamau, Présidente du CPS pour le mois de février 2022, et de la communication du Commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité, S.E. Ambassadeur Bankole Adeoye ; prenant également note de la déclaration du Représentant permanent de la République du Ghana auprès de l'UA, en sa qualité de Président de la CEDEAO ;

Réaffirmant l'engagement indéfectible de l'UA à respecter la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale de la Guinée et la solidarité continue de l'UA avec le peuple de Guinée dans ses aspirations à une gouvernance démocratique améliorée et durable ; et

Agissant en vertu de l'Article 7 de son Protocole, le Conseil de Paix et de Sécurité :

  1. S’approprie du Communiqué publié par le Sommet extraordinaire des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO sur la situation politique en Guinée, qui s'est tenu le 3 février 2022 ; et se félicite des récents développements en Guinée, notamment l'adoption de la Charte de la Transition, la nomination d'un Premier ministre civil, la formation d'un gouvernement de transition, l'adoption de la feuille de route du gouvernement pour la transition et la nomination des membres du Conseil national de transition (CNT) ;
  2. Exprime sa profonde inquiétude face à la lenteur de la mise en œuvre de la Charte de la Transition ; et invite instamment les Autorités de la Transition et le Conseil National de Transition à diligenter l'établissement d'un calendrier clair, pratique et limité dans le temps pour la mise en œuvre de la Charte de la Transition, en particulier la tenue d'élections nationales, afin de faciliter le retour rapide à l'ordre constitutionnel ;
  3. Réaffirme la tolérance zéro de l'UA à l'égard de tout changement anticonstitutionnel de gouvernement sur le continent ; réitère son appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel en Guinée et demande à la Commission, en collaboration avec la CEDEAO, de fournir l'appui technique nécessaire à la Guinée afin de s'assurer que l'Autorité de transition élabore un calendrier raisonnable et acceptable pour la transition vers l'ordre constitutionnel ;
  4. Demande aux chefs militaires guinéens de respecter leurs engagements et de ne pas se présenter aux prochaines élections à la fin de la période de transition, afin de faciliter un retour complet à un régime civil, conformément à la Constitution du pays ; et souligne la nécessité d'assurer l'inclusion de toutes les parties prenantes, en particulier les femmes et les jeunes, dans le processus de réformes constitutionnelles et institutionnelles du pays ;
  5. Se félicite de la libération du Président Alpha Condé, conformément à son 1030eme Communiqué sur la situation en Guinée, tenu le 10 septembre 2022, et réaffirme la nécessité de protéger et de sauvegarder sa santé et son intégrité physique ;
  6. Rappelle la décision de sa 1030ème réunion sur la situation en Guinée, qui a appelé à la mise en place d'un Mécanisme conjoint de suivi de la transition en Guinée, et demande à la Commission de l'UA, à travers le Mécanisme conjoint de suivi établi, d'assurer la fourniture de l'appui technique requis au Conseil national de transition, en particulier dans les domaines concernant le soutien aux élections, la cohésion sociale et le constitutionnalisme, qui sont essentiels pour l'établissement d'un ordre post-transition durable ;
  7. Invite la communauté internationale à continuer de soutenir la Guinée afin de lui permettre de relever efficacement les défis politiques et socio-économiques auxquels le pays est confronté, et réaffirme qu'il est important de s'attaquer aux causes fondamentales, y compris celles liées à la gouvernance et aux déficits démocratiques, afin de parvenir à une paix, une sécurité, une stabilité et un développement durables dans le pays ;
  8. Exhorte en outre la Commission de l'UA, en collaboration avec la CEDEAO et les Nations unies, à entreprendre une mission d'évaluation des besoins en Guinée en vue d'engager les autorités guinéennes et les autres parties prenantes à adopter un plan de transition conforme aux normes de l'UA et de la CEDEAO ;
  9. Exprime le soutien indéfectible de l'UA aux efforts de la CEDEAO en Guinée ; et, à cet égard, demande au Président de la Commission de poursuivre les consultations avec les parties prenantes concernées en Guinée et avec la CEDEAO, sur l'évolution de la situation sur le terrain, et de fournir des rapports trimestriels au CPS ; et
  10. Décide de demeurer activement saisi de la question.

Guinee28

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Mauritanie : des guinéens arrêtés pour tentative d’entrer illégale à Nouakchott

Published

on

Une dizaine des ressortissants guinéens auraient été arrêtés dans la matinée de ce vendredi 24 juin 2022, au kilomètre 100 sur la route Rosso Nouakchott, alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement dans la capitale.   

Selon Sahara Medias qui donne l’information, c’est un chauffeur d’une citerne appartenant à l’une des sociétés de lait qui tentait de faire passer ces migrants, dont des femmes et des enfants.

Ils seraient détenus dans un poste de la gendarmerie mauritanienne.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Politique : Bah Oury divorce avec la CORED de Mamadou Sylla

Published

on

Le divorce est consommé entre l’UDRG et la Convergence pour la renaissance démocratique en Guinée (CORED) dirigée par Mamadou Sylla.

Dans un tweet, le président de ce parti, Bah Oury, demande aux responsables de la coalition politique à laquelle il appartenait jusque-là d’acter la fin de leur collaboration peu après la sortie médiatique de Mamadou Sylla, président de la CORED.

« L’UDRG prend acte des propos de El hadj Mamadou Sylla de l’UDG et Président de la CORED sur les ondes de la radio FIM FM ce matin dans l’émission Mirador. En conséquence nous proposons aux instances de l’UDRG de valider la fin de notre implication au sein de cette coalition ».  Un peu plutôt dans la matinée, Mamadou Sylla l’a demandé de quitter sa coalition politique s’il ne respecte plus ses statuts et règlements, ou à défaut il va le virer.

« Si tu n’es pas d’accord, tu démissionnes ou on te fait partir », a déclaré Mamadou Sylla dans l’émission Mirador.

Il faut noter que l’origine de leur discorde remonte à hier. En effet, alors que la CORED avait décidé de décliner l’invitation à participer au troisième cadre de concertation initialement prévu ce vendredi, mais finalement reporté à lundi par le premier ministre, Bah Oury a plutôt pris la décision contraire, en indiquant qu’il est favorable au dialogue engagé sous l’égide du gouvernement. « Par conséquent l’UDRG ne partage pas le point de vue exprimer par la CORED », a-t-il posté hier sur Tweeter.

Par I. Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Dialogue politique : la rencontre de ce vendredi reportée

Published

on

Finalement, la troisième session du cadre de concertation prévue ce vendredi 24 juin 2022 n’aura pas lieu. Elle a été reportée à lundi prochain a annoncé le premier ministre dans un communiqué lu jeudi soir à la télévision nationale.

Selon Mohamed Béavogui, ce report s’explique par la « volonté exprimée du CNRD et du Gouvernement de mobiliser l’ensemble des acteurs socio- politiques autour de la table du dialogue pour une transition inclusive et apaisée ».

Il faut noter que ce report intervient alors que plusieurs coalitions politiques, dont l’ANAD et la CORED avaient déjà décliné l’invitation, au motif qu’elle ne cadre pas avec l’esprit de la déclaration du premier ministre du 20 juin dernier, déclaration dans laquelle, le chef du gouvernement a lancé un appel au dialogue, estimant qu’il n’est jamais trop tard pour se retrouver et qu’aucun sacrifice n’est de trop dans la construction du pays.

« Nos divergences doivent servir de point de départ pour des discussions constructives afin de mettre en œuvre les actions concrètes et nécessaires qui permettront le retour à l’ordre constitutionnel. Une invitation sera adressée par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à tous les acteurs politiques et sociaux pour une rencontre que je présiderai, dans les prochains jours, pour définir ensemble des modalités d’un véritable dialogue sans tabou, franc et inclusif », a-t-il poursuivi, soulignant que le gouvernement mettra à contribution la CEDEAO, l’UA et les Nations unie et s’appuiera également sur l’expérience du G5 en matière de suivi du dialogue.

L’ANAD de Cellou Dalein Diallo, la Cored de Mamadou Sylla, ainsi que le RPg arc en ciel, l’ex parti au pouvoir et le Fndc-politique, n’ont pas pris part aux deux précédentes sessions du cadre de concertation pilotée par Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance