Connect with us

A LA UNE

Mali : Human Rights Watch dénonce des « exécutions sommaires » à Moura

Published

on

 « Il s’agit de la pire atrocité signalée dans le conflit armé qui dure depuis dix ans ». Au Mali, environ 300 civils, dont certains étaient des combattants islamistes présumés, ont été sommairement exécutés, fin mars, par les forces armées maliennes et des soldats étrangers dans la ville de Moura, dans le centre du pays,  dénonce Human Rights Watch dans un rapport publié ce mardi 5 avril 2022.

Le rapport explique que les enquêtes de l’ONG ont révélé qu’en plusieurs jours fin mars, les forces de l’armée malienne et des soldats étrangers, identifiés par plusieurs sources comme russes du groupe Wagner, ont exécuté en petits groupes plusieurs centaines de personnes qui avaient été arrêtées à Moura.

Un communiqué du ministère malien de la Défense du 1er avril indiquait que du 23 au 31 mars, l’armée avait tué 203 « terroristes » et arrêté 51 autres. Le document indique que l’armée a agi sur la base de renseignements suggérant que des islamistes armés planifiaient une « réunion avec différents Katibats à Moura.

« Les exactions commises par des groupes islamistes armés ne justifient en rien le massacre délibéré de personnes détenues par l’armée », a indiqué Corinne Dufka, directrice de la division Sahel à Human Rights Watch.

Selon elle, « le gouvernement malien est responsable de cette atrocité, la pire au Mali depuis une décennie, qu’elle soit perpétrée par les forces maliennes ou par des soldats étrangers associés. »

Human Rights Watch s’est entretenu avec 27 personnes au courant des meurtres, dont des témoins de la région de Moura et des commerçants, des dirigeants communautaires, des diplomates étrangers et des analystes de la sécurité. L’un d’entre eux témoigne : « Je vivais dans la terreur, chaque minute, chaque seconde en pensant que ce serait à mon tour d’être emmené et exécuté. Même après qu’on m’ait dit d’y aller, je craignais que ce ne soit un piège. Alors que je m’éloignais, lentement, je tenais ma main sur ma poitrine, retenant mon souffle et attendant qu’une balle traverse mon corps. »

« La grande majorité des personnes tuées par l’armée malienne et les forces alliées étaient des hommes de l’ethnie pastorale peul, ou peule », indique-t-on.

« Le gouvernement malien devrait enquêter de toute urgence et impartialement sur ces massacres, y compris sur le rôle des soldats étrangers », souligne Mme Dufka, qui appelle le gouvernement malien à demander l’aide de l’Union africaine et des Nations Unies pour que ces ‘’enquêtes soient suffisamment indépendantes et crédibles’’.

Depuis plusieurs années, Moura vit sous le joug des terroristes de la Katiba Macina, qui appartient au GSIM, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans lié à Aqmi, qui viennent régulièrement dans le village prélever la zakat, prêcher et s’approvisionner.

Par Guinee28

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Durée de la transition en Guinée : désaccord entre la Cedeao et la junte

Published

on

Le délai de transition fixé en Guinée est en total désaccord avec les dirigeants de la CEDEAO qui préconisent un délai beaucoup plus court. Pour l’institution sous régional le rôle de la transition c’est de préparer des élections transparentes et crédibles et non de faire toutes les réformes.

La CEDEAO est contre le délai de transition fixé en Guinée. L’institution sous régionale estime que ce délai est beaucoup trop long pour un retour à la normale. Le Conseil national de la transition a voté pour une période de durabilité 3 ans de transition. Une décision qui ne reçoit pas l’adhésion de la CEDEAO.

“Les meilleures transitions, c’est les transitions les plus courtes possibles. Une transition qui est issue d’un coup d’Etat militaire, ce n’est pas un mandat électif. Dans notre région vous avez des chefs d’Etats qui sont élus pour cinq ans. Un coup d’Etat militaire qui s’apparente à un mandat électif, ça pose un problème”, a déclaré Jean-Claude Kassi BROU, Président de la commission de la CEDEAO

Les autorités transitaires de Guinée disent avoir pris cette décision après avoir consulté toutes les forces vives de la nation. Elles disent vouloir restaurer une stabilité politique et sociale avant de remettre le pouvoir. Certains partis de l’opposition ont de leur côté indiqué qu’ils ne sont pas d’accord avec le délai de transition fixé

“Une transition n’est pas là pour faire toutes les réformes. Il s’agit pour une transition de faire en sorte qu’on ait une élection crédible. Qui soit une élection acceptée par toutes les parties pour qu’il y ait consensus et la paix; c’est ça l’objectif principal d’une transition. Mais une transition n’a pas de légitimité pour faire des réformes qui doivent être faites par un gouvernement issu du peuple”, souligne M.BROU.

La CEDEAO a suspendu la Guinée de toutes ses instances de décision. L’institution sous régionale a « exigé le respect de l’intégrité physique du président Alpha Condé » ainsi que la libération de toutes les personnes interpellées et réclament, « très rapidement », un retour à l’ordre constitutionnel.

Avec Africa24

Continue Reading

A LA UNE

Médias : les travailleurs de la Radio Espace Foutah en grève

Published

on

Les programmes de la  Radio Espace Foutah sont paralysés depuis ce mardi 17 mai 2022, en raison d’une grève générale illimitée déclenchée par  les travailleurs, qui réclament une amélioration  des leurs conditions de vie et de travail.

Dans un communiqué, le collectif des travailleurs de ce media appartenant au groupe Adafo de Lamine Guirassy, explique que « malgré des nombreuses tentatives internes – conformément à la loi – pour la prise en compte de sa plateforme revendicative axée sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des journalistes et techniciens au niveau local, la Direction Générale du Groupe Hadafo Médias n’a pas daigné donner une suite favorable à ladite revendication ».

« Eu égard à tout ce qui précède, le collectif des travailleurs de la Radio Espace Foutah a décidé d’aller en grève à partir de ce mardi 17 mai 2022 et ce, jusqu’à la satisfaction de ses revendications », souligne les travailleurs.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Affaire Tamba/Adama Hawa:  un communicant du RPG placé sous mandat de dépôt

Published

on

Le jeune communicant du RPG-arc-en-ciel, Korbonya Baldé, a été inculpé puis placé sous mandat de dépôt,  à la Maison centrale, ce mardi 17 mai 2022,  par le doyen des juges d'instruction du TPI de Mafanco.

Il est accusé d'injures et menaces de mort sur les réseaux sociaux, dans l'affaire du mariage controversé du journaliste Tamba Millimouno et Adama Hawa Bah, devenue  Esther MIllimono.

Depuis une dizaine des jours, la Guinée est secouée par  l'histoire de ce  "mariage". Notre confrère de la radio espace fm qui entretenait une relation amoureuse depuis quelques années avec cette jeune fille  d'une religion différente a voulu célébrer son mariage à la mairie de Matoto. Mais face au refus de la famille de sa prétendante qui parle de détournement sur fond d’envoûtement de leur fille et les dossiers incomplets, il  n'a pas pu être célébrer à la mairie, obligeant  le couple à vivre en cachette.
Par Mariam Bâ
Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance