Connect with us

A LA UNE

Kaléta : Il faut qu’Alpha Condé nous aide à voir clair

Published

on

Il faut qu'Alpha Condé nous aide à voir clair dans le dossier du barrage Kaléta. Il nous a simplement dit que pour aller vite, la Guinée a mis sur la table 125 millions de dollars pour financer le projet, le reste étant un prêt de la Chine.

Nous ne savons rien d'autre sur ce dossier, sauf des spéculations sur le montant du projet, on n'a aucune communication officielle du gouvernement. Maintenant, dès lors que, selon Alpha Condé, nous nous sommes acquittés de notre quote-part, je ne comprends pas pourquoi dans la loi de finances 2016, au titre des dépenses d'investissements, on retrouve ce montant de 30,872 milliards de francs au chapitre Construction barrage Kaléta, contribution nationale BND? C'est pourquoi, le Premier ministre Mamadi Youla doit nous donner toutes les informations financières sur le barrage Kaléta et en finir avec l'opacité qui entoure ce projet. Son homologue ivoirien de l'époque Daniel Kablan Dunkan a signé à la primature le 9 janvier 2013 à 15h30, le prêt de financement par la Chine du barrage de Soubré de 275 MW. Tous les ivoiriens ont été informés sur les modalités de financement du projet.
Le coût du barrage est de 331 milliards de francs CFA, soit 504 millions d'euros financé à hauteur de 15% à par la Côte d'Ivoire dont le paiement est étalé sur cinq ans, soit 75,6 millions d'euros et à 85% par un prêt de la Chine soit 428,4 millions d'euros. Le taux du crédit est de 2% pour une durée de remboursement de 20 ans avec un différé de 9 ans. Voilà pour la Côte d'Ivoire, c'est la transparence. Nous exigeons que le gouvernement nous communique les informations sur le montant total du barrage, le montant du prêt, le taux et la durée de remboursement, ainsi que la confirmation du montant de notre quote part. Qu'il nous donne des explications sur ce montant de 30,8 milliards de francs dans le budget 2016. Cette transparence est valable pour le barrage Souapiti, ainsi que leur deal de 20 milliards de dollars. Il est inacceptable qu'Alpha Condé signe en notre nom un accord avec un Etat tiers sans qu'il ne rende public ce document. La Guinée est un pays à part, nulle part ailleurs, cela n'est possible. Je demande aux journalistes de relayer les questions posées ici au Premier ministre pour qu'il nous dise toute la vérité sur les barrages de Kaléta et Souapiti, parce qu'après tout, c'est nous qui remboursons ces dettes contractées en notre nom. Tout semble indiquer qu'Alpha Condé n'est pas à la hauteur pour négocier des conditions favorables pour nous, comme l'a été ADO pour le barrage de Soubré. Avoir des dirigeants incompétents peut être très coûteux pour un pays pauvre comme la Guinée.

Par Alpha Saliou Wann

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Après la levée des sanctions, le Mali remercie le colonel Doumbouya

Published

on

La junte malienne s’est félicitée lundi de la levée des sanctions « illégales et inhumaines » imposées par la Cedeao en janvier dernier. Bamako a également remercié le président de la transition guinéenne pour avoir permis au Mali de contourner l’embargo de l’organisation ouest-africaine.      

« Le Mali n’oubliera pas la solidarité agissante de SE le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition, chef de l’Etat dd la République de Guinée, qui conscient de la profondeur des liens séculaires de fraternité qui unissent nos deux peuples, a pris la décision courageuse de permettre au Mali d’avoir une ouverture sur le monde à partir de ses ports », a déclaré le colonel Abdoulaye Maiga, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation dans un communiqué.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Transition : l’ultimatum de la Cedeao à la junte guinéenne

Published

on

Si la Guinée a, une nouvelle fois, échappé aux sanctions de la Cedeao, le pays reste sous la menace des dirigeants ouest-africains qui donnent aux autorités guinéennes au plus tard le 1er août 2022, pour parvenir à un calendrier de transition acceptable pour la transition. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées, préviennent-t-ils à l’issue du 61ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao qui s’est tenu  dimanche 03 juillet à Accra, au Ghana.

Ci-dessous  l’extrait du Communiqué final  du sommet sur la Guinée.

« - Sur la Guinée, les Chefs d’Etat et de gouvernement réitèrent leur position en jugeant  que le  calendrier de transition de 36 mois annoncé par les Autorités guinéennes est  inacceptable.

  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement prennent acte de la décision des autorités de transition d’ouvrir un dialogue national qui a débuté le lundi 27 juin 2022 sous l’égide du Premier ministre.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement prennent acte de la démission du Dr Mohammed Ibn Chambas en tant que Médiateur de la CEDEAO en Guinée. En conséquence, les Chefs d’Etat et de gouvernement  nomment  Son Excellence  Yayi BONI, ancien Président de la République du Bénin en tant que nouveau Médiateur de la CEDEAO en Guinée.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement demandent  au Médiateur de travailler avec les Autorités de transition pour parvenir à un calendrier de transition acceptable pour la transition au plus tard le 1er août 2022. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de maintenir la suspension de la Guinée de tous les organes de décision de la CEDEAO.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de rester saisis de la situation au Burkina Faso, en Guinée et au Mali. »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Simandou : la junte ordonne l’arrêt immédiat des activités

Published

on

La junte au pouvoir en Guinée a décidé d’arrêter  toutes les activités relatives au projet Simandou, à compter de ce lundi 4 juillet 2022.

Dans un courrier adressé à la directrice générale du consortium Winning et au Directeur général de SIMFER S.A, le ministre des Mines et de la Géologie, Moussa Magassouba, regrette le ‘’ manque de volonté’’ de ces deux sociétés à privilégier un partenariat gagnant-gagnant, nécessaire au co-développement du projet Simandou tel que consacré dans l’accord cadre du 25 mars dernier, dit-il.

« L’inertie que vous entretenez autour de la formulation des modalités de la participation de l’Etat dans le capital social de la coentreprise compromet dangereusement la mise en œuvre effective du projet dans l’intérêt supérieur des parties prenantes », dénonce-t-il.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance