Accueil / A LA UNE / Guinée: « on aura des élections en 2020 sans Alpha Condé »

Guinée: « on aura des élections en 2020 sans Alpha Condé »

Alors que les sorties médiatiques du président de la République laissent peu de  doute sur sa volonté de se représenter pour la troisième fois aux futurs élections présidentielles, prévues en  octobre prochain, le leader de l’Union des forces républicaines ( UFR) a assuré que le vote va se dérouler cette année, mais sans Alpha Condé.   

« On a une position qui est celle du FNDC. Nous ne pensons pas que les élections doivent être reportées. On aura des élections en 2020 mais pour nous, ça sera sans Alpha Condé », a déclaré Sidya Touré, ce lundi 1er juin 2020, dans l’émission les Grandes gueules de la radio espace Fm.

Mais si le président de l’UFR espère un retrait du chef de l’Etat, rien ne montre clairement que ce dernier va abandonner le pouvoir de sitôt. Au contraire, tout porte à croire qu’il ira aux élections avec ou sans ses principaux opposants, comme ce fut le cas du double scrutin législatif et référendaire très controversé du 22 mars dernier.

En effet, interrogé par Jeune Afrique s’il compte briguer un troisième mandat après avoir changé la Constitution, Alpha Condé comme à son habitude s’est demandé pourquoi poser cette question quand il s’agit de la Guinée et ne pas la poser dans d’autres pays où les chefs d’État peuvent être réélus indéfiniment ?

« Quand il s’agit d’Alpha Condé, le traitement devrait être particulier ? Donc certains présidents seraient autorisés à modifier la Constitution et à se présenter trois, quatre, six fois, et pas celui de la Guinée », s’est-il emporté. « Cette forme de géométrie variable qui prétend se substituer à la volonté populaire n’est pas acceptable », dit-il, avant de réaffirmer qu’il revient à son parti politique, le RPG-ARC-CIEL, de décider s’il sera candidat ou non.

Cette sortie du président intervient alors que ses partisans viennent de créer un nouveau mouvement dénommé Coalition Démocratique pour le Changement dans la Continuité (CODEC).

Cette nouvelle structure qui remplace donc la Coalition Démocratique pour la Nouvelle Constitution (CODENOC) est perçue comme l’outil qui va annoncer à la fin de l’Etat d’urgence sanitaire, la candidature d’Alpha Condé pour un troisieme mandat.

Va-t-il donc succomber aux sirènes révisionnistes comme beaucoup le pensent ? Ou bien surprendra-t-il en se retirant du pouvoir à la fin de son second mandat ?  Si rien n’est moins sûr,  les avocats internationaux du front national pour la défense de la Constitution fondent leur  espoir sur ‘’une prise de conscience’’ d'Alpha Condé pour éviter de faire de basculer le pays dans la ‘’guerre civile’’.

« Même si ses déclarations laissent peu de doutes sur ses intentions, Alpha Condé s'honorerait de compter parmi ceux qui ont su renoncer au goût du pouvoir pour lui préférer l'intérêt général. Ce sont ces dirigeants, et ces dirigeants uniquement, que l'Histoire retiendra », disent-t-ils.

Par Abdoulaye Diallo

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée