Connect with us

Politique

Activité subversive en Forêt : quand Faya cracha sur Alpha

Published

on

Votre publicité ici

Dans un article titré «Accusé d’envoyer des SMS subversifs, Faya Millimino nie toute implication ! » et publié sur www.guineenews.org le 15 juillet, 2015, dont l’auteur est Facely Konaté; il est fait mention des SMS à caractère subversif attribués au Président du Bloc Libéral (BL), Dr. Faya L. Millimouno. Le Bloc Libéral (BL) dément toute implication de son Président dans toute activité subversive, de surcroit, tendant à diviser les communautés guinéennes. Le Bloc Libéral et son Président tiennent à rappeler que le combat qu’ils mènent s’inscrit exactement à l’opposé de toute manœuvre de division des communautés ethniques de notre pays. Le parti reconnu en République de Guinée pour diviser les communautés guinéennes, au point d’en faire aujourd’hui une politique officielle de l’administration tribale et néofasciste de M. Alpha Condé, est très malheureusement le parti au pouvoir, le RPG Arc-en-ciel. Nous n’avons pas besoin de rappeler les multiples prises de positions de Dr. Faya L. Millimouno à cet effet.

En plus, par le libellé même de ces SMS, l’on comprend qu’il s’agit d’une manœuvre de désinformation et d’intoxication visant à nuire à la réputation du Président du Bloc Liberal. Si quelqu’un est l’auteur d’un SMS ou d’un message, il le signe simplement, au lieu de dire que ce message est de tel.

Le Bloc Libéral et son Président se réservent le droit d’intenter une poursuite judiciaire contre toute personne physique ou morale, qui serait à l’ origine de ces informations calomnieuses.

Le Bloc Libéral tient aussi à rappeler que le pouvoir en place, se sentant rejeté par les populations éprouvées de la Guinée Forestière, est probablement à l’origine de cette campagne de subversion. La campagne qui repose sur la désinformation vise deux objectifs :

Tenter de salir tout leader émergeant qui pourrait bénéficier de la faveur des électeurs du Sud de la Guinée aux prochaines élections présidentielles. L’exemple d’acharnement en cours contre M. Moussa Dadis Camara, en instrumentalisant la justice, est éloquent en la matière. Presque sûr de pouvoir faire empêcher la candidature de M. Moussa Dadis Camara, par la justice aux ordres; ils s’attaquent désormais au seul leader qui peut avoir la faveur des électeurs du Sud de la Guinée et qui est véritablement opposé au régime tribal et néofasciste de M. Alpha Condé,

Construire de manière machiavélique les arguments pouvant lui permettre de justifier la militarisation de certaines régions du pays pour s’adonner à des manœuvres d’intimidation et d’éventuels massacres de populations innocentes par sa milice tribale (les donzos) habillée en tenue militaire. Plusieurs tentatives ont déjà été faites dans ce sens. Il faut se rappeler de la tentative de présenter la Moyenne Guinée à la communauté internationale comme étant habitée par les extrémistes musulmans, qui feraient penser à Boko - Haram ou Al-Qaïda. Cela pourrait bien justifier les massacres de populations innocentes et obtenir en même temps l’indifférence de la communauté internationale. L’on se rappelle aussi de la tentative d’accuser les paisibles populations de Kéréma (un district situé dans la Préfecture de N’Zérékoré) d’être en train de préparer une rébellion dans les forêts de ce village. Cette accusation a été honteusement portée en publique par M. Alpha Condé lui-même lors d’un meeting à N’Zérékoré, le 22 mai, 2015.

Le Bloc Libéral invite le vaillant peuple de Guinée à la sérénité et à la vigilance. L’année 2015 est une année électorale en République de Guinée. Comme par le passer, à chaque fois que M. Alpha Condé et son RPG participent aux élections en République de Guinée, ils accusent quelqu’un de quelque chose. L’on se rappelle des accusations d’empoisonnement portées contre les Peulhs entre les deux tours de l’élection présidentielle en 2010. En 2013, c’est dans les colonnes du Canard Enchainé que les thuriféraires du régime de M. Alpha Condé ont porté l’accusation de complot peulh, à la veille des élections législatives. Les exemples sont nombreux pour ne plus croire en ce régime tribal et néofasciste.

Le Bloc Libéral demande aux Guinéens, en général, aux habitants de la Région Forestière, en particulier; de ne plus se prêter aux manipulations politiciennes, divisionnistes et calomnieuses du régime tribal et néofasciste de M. Alpha Condé et son RPG Arc-en-ciel. Le BL invite le peuple de Guinée épris de paix, de liberté et de justice, à redoubler d’effort pour mettre définitivement à la retraite M. Alpha Condé qui a montré ses limites. Le Bloc Libéral, fidèle à ses idéaux et à sa vision assume et continuera toujours d’assumer publiquement ses prises de position ; contrairement aux pratiques peu catholiques du parti au pouvoir, il n’est pas de la nature du BL de lancer des pierres et cacher les mains.

 

 

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Bruxelles : Cellou Dalein Diallo plaide pour un soutien de l’UE à la transition

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) séjourne depuis quelques jours à Bruxelles, en Belgique.

Cellou Dalein Diallo a saisi cette opportunité pour échanger avec Bernard Quentin, Directeur Afrique et Directeur général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) assisté de son collaborateur Roberto Olmi et de Madame Marie Shand, Responsable de la coopération internationale de la Commission européenne.  Echange au cours de laquelle, il a plaidé pour un soutien appuyé de l’Union européenne en faveur de la transition guinéenne. Transition entamée depuis le 05 septembre, jour de la chute d’Alpha Condé, renversé par un coup d’Etat militaire mené par le colonel Mamady Doumbouya.

« J’ai saisi cette opportunité pour expliquer que l’ordre constitutionnel était déjà rompu en Guinée depuis le double scrutin du 22 mars et le hold-up électoral du 18 octobre 2020. C’est pourquoi j’ai défendu que l’intervention de l’armée doit être considérée comme un premier pas vers le retour à l’ordre constitutionnel avant de plaider plutôt pour un renforcement de la coopération avec la Guinée et surtout un soutien appuyé de l’UE à la transition ».

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Nomination partielle du gouvernement de la transition en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Près de deux mois après la prise du pouvoir par l’armée, les membres du gouvernement  commencent à tomber à compte-goutte.

Ce jeudi 21 octobre, sur « proposition » du premier ministre Mohamed Beavogui, le président de la transition le colonel Mamady Doumoubya a procédé à la nomination de trois ministres et un secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre.

Il s’agit du général à la retraite Aboubacar Sidiki Camara, alias Idi Amin, précédemment ambassadeur de Guinée à Cuba, qui devient ministre délégué à la présidence chargé de la Défense nationale. Egalement, le général à la retraite Bachir Diallo, précédemment attaché de défense à l’Ambassade de Guinée en Algérie, est nommé ministre de la Sécurité et de la protection civile. Mme Louopou Lamah, précédemment directrice nationale du commerce extérieure et de la compétitivité, prend pour sa part la tête du ministère de l’Environnement et du développement durable. Enfin, Abdourahmane Siké Camara, précédemment conseiller principal du ministre secrétaire général du gouvernement, devient le Secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Le nouveau Directeur de la Douane serait-il un promoteur du troisième mandat ?

Published

on

Votre publicité ici

La promesse du chef de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, de ne pas procéder à un recyclage serait-elle un leurre ?  Oui, à y observer de prêt ses récentes nominations, dont celle d’hier à la tête de la Douane.

En effet, Selon nos confrères de Fim Fm, le nouveau successeur du Général Toumany Sangaré serait bien un promoteur de la présidence à vie en Guinée. Le colonel Moussa Camara jusque-là directeur de l’informatique et des statistiques, puisqu’il s’agit de lui, serait l’un des partisans du troisième mandat d’Alpha Condé, l’ex président renversé par un coup d’Etat, le 05 septembre.

A en croire à nos confrères, le nouveau Directeur de la Douane aurait  battu campagne l’année dernière en faveur du changement meurtrier de la constitution, ayant conduit le pays dans la dérive et l’impasse jusqu’au 05 septembre dernier, jour de la chute d’Alpha Condé.

Ce n’est pas la première fois que le chef de la junte  procède à des nominations polémiques. La semaine dernière, il avait aussi nommé plusieurs généraux proches d’Alpha Condé qu’il a mis pourtant à la retraite, au Conseil supérieur de la défense.

Face à cette situation, une dizaine d’organisation de la société civile a invité le président de la transition à respecter son engagement. Mais visiblement,  a cette allure la promesse semble  plutôt engager ceux qui la croit et non celui qui l’a tenu.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance