Connect with us

A LA UNE

Relations UE-Afrique : les jeunes entrepreneurs africains, pierre angulaire du développement économique et social

Published

on

Votre publicité ici

Le 17 juillet dernier s’est tenue à Bruxelles la réunion annuelle du réseau des acteurs économiques et sociaux UE-Afrique, qui était organisée par le Comité économique et social européen (CESE) dans ses murs. En tant qu’unique réseau soucieux de sortir des sentiers battus des intérêts locaux spécifiques ou de ceux des partis politiques nationaux, il contribue aux relations bilatérales entre l’UE et l’Afrique en mettant l’accent sur les défis auxquels sont confrontés les deux continents.

Cette cinquième réunion a surtout porté sur la jeunesse africaine en tant que moteur de développement économique et groupe d’âge le plus concerné par la migration. Les participants ont souligné, dans la déclaration finale, que le rôle de la société civile dans les relations entre l’UE et l’Afrique consiste à contribuer «de manière régulière et structurée à la stratégie UE-Afrique», et à souligner «le caractère indispensable de [sa] présence au sein des plateformes [lui] permettant d’adresser des recommandations aux instances politiques, et ce, aux fins de la bonne gouvernance et de la participation des citoyens».

En plus des échanges sur les principales priorités du partenariat Afrique-UE, la direction générale de la Commission européenne chargée du développement et de la coopération (DG DEVCO) a également tenu des discussions fructueuses avec le réseau sur le Plan d’investissement extérieur (PIE) de l’UE tant attendu.

De jeunes entrepreneurs africains du Burkina Faso, du Kenya, du Swaziland et de Madagascar, représentant la diversité géographique de l’Afrique, ont présenté leurs réalisations positives. Ils ont ainsi démontré le dynamisme et l’esprit d’entreprise des jeunes Africains et ont encouragé et inspiré des citoyens en Afrique et en Europe.

Dans la déclaration finale, le réseau de la société civile a réclamé «un meilleur accès au financement pour les microentreprises, les coopératives, les petits commerçants et les entreprises familiales, et plus particulièrement les entreprises créées par des femmes ou des jeunes, qui représentent le principal potentiel de croissance et de création d’emplois dans les pays d’Afrique» et recommandé «vivement aux gouvernements des pays africains et de l’UE de reconnaître et d’accorder l’équivalence aux diplômes, aux certificats, aux crédits et à l’expertise obtenus sur les deux continents».

«Le développement économique est là. Ce sont des outils dont nous avons besoin, pas des fonds européens. Nous devons faire mieux en Afrique ou nous finirons par tous venir en Europe», a déclaré Fahiz Diallo, un jeune entrepreneur du Burkina Faso, qui dirige une entreprise de construction préfabriquée avec le soutien d’un projet géré par la Maison de l’entreprise du Burkina Faso, qui bénéficie d’une aide financière de la Banque mondiale.

Ray M. Gama, directeur de Swaziland Water and Agricultural Development Enterprise Ltd., a présenté un projet de cultures à forte valeur ajoutée et de cultures horticoles financé par l’Union européenne, qui contribue au développement des compétences entrepreneuriales des agriculteurs et des jeunes dans les communautés rurales.

Kate Kibarah, une entrepreneure kényane active dans le commerce de produits biologiques et de santé, a mis en avant le large éventail des possibilités qui existe pour les jeunes entrepreneurs en Afrique. Elle a fait part de ses expériences personnelles et déclaré que son objectif était d’accéder au marché européen.

Sur la question des migrations, les partenaires économiques et sociaux des deux continents ont souligné que les migrants sont des «contributeurs nets au développement économique, social et culturel, tant pour le pays de destination que pour le pays d’origine».

Eugenio Ambrosi, directeur régional pour l’Espace économique européen (EEE), l’Union européenne et l’OTAN au sein de l’Organisation internationale pour les migrations, a mis en évidence quelques données factuelles sur les flux migratoires en provenance d’Afrique. Les flux migratoires africains sont principalement intrarégionaux. En 2017, des flux inversés ont été observés, avec davantage d’Africains rentrant dans leur pays d’origine que partant pour l’Europe. Sur le même sujet, Theodoor Sparreboom, économiste du travail en chef au sein du département des statistiques de l’Organisation internationale du travail (OIT), a présenté les conclusions d’un rapport de l’OIT et de l’OCDE sur la contribution des migrants à l’économie des pays en développement. L’un des résultats intéressants était que les populations non migrantes dans les pays de destination retirent également des avantages économiques de l’immigration. Fambaye Ndoye, membre du réseau des syndicats africains pour la migration, a montré comment les syndicats soutiennent les travailleurs migrants dans l’ensemble de l’Afrique, et Paulina Diouf, membre de l’Asociacion Catalana de Residentes Senegaleses (l’Association catalane des résidents sénégalais, ACRS), a présenté les activités de son organisation établie en Espagne et qui veille à ce que les migrants soient correctement informés de leurs droits économiques et sociaux.

Après l’adoption de la déclaration finale, Jarosław Mulewicz, membre du CESE et président du comité de suivi ACP-UE, a clôturé cette manifestation importante en soulignant que le réseau des acteurs économiques et sociaux d’Afrique et de l’UE avait, une fois de plus, fait la preuve de sa valeur. Il a fait observer que les flux migratoires intra-africains constituent la partie immergée de l’iceberg et que les migrants apportent, d’une manière générale, une contribution positive aux économies. Il a également insisté sur l’importance d’aider les jeunes entrepreneurs, les start-ups et les femmes à déployer leur plein potentiel.

Les conclusions de la rencontre seront transmises aux institutions et aux autorités politiques européennes et africaines, en tant que contribution des acteurs non étatiques aux relations UE-Afrique.

Guinee28

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Gaoual : deux morts dans des heurts entre forces de l’ordre et manifestants

Published

on

Votre publicité ici

Deux personnes ont été tuées mardi 22 juin, à Gaoual,  dans des violences entre les forces de sécurité et des manifestants en colère contre la fermeture de la mine d’or, récemment découverte à Kounsitel.

Les victimes sont Mamadou Sidibé, agriculteur de 32 ans et Mamady Camara, orpailleur originaire de Kankan.

Les deux ont succombé à leurs blessures, alors qu’ils étaient en train d’être évacués vers Conakry.

Ces dernières semaines, plusieurs milliers de personnes en provenance de diverses villes du pays, notamment de la Haute Guinée, se sont rués vers Gaoual, où une mine d’or vient d’être découverte dans la sous-préfecture de Kounsitel.

Face à cette présence massive et aux risques que l’exploitation artisane représente, les autorités administratives ont décidé de fermer la mine jusqu’à nouvel ordre.   Une fermeture qui fâche à Gaoual, où certains autochtones soupçonnent une exploitation clandestine de la mine, par certains orpailleurs en complicités avec des agents qui surveillent la zone.  Excédés par le chômage et la pauvreté, ils appellent donc à la réouverture immédiate de la mine.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Grâce présidentielle pour quatre détenus politiques guinéens

Published

on

Votre publicité ici

Quatre détenus politiques ont été graciés par le président Alpha Condé, durant ces cinq derniers jours.

Il s’agit d’abord de Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté, tous graciés dans la soirée de ce mardi, 22 juin 2021.

Opposant au troisième mandat d’Alpha Condé, les deux avaient été condamnés à un an d’emprisonnement et au paiement d’une amende de 20 millions de francs guinéens chacun, le 13 janvier dernier, par le tribunal de première instance de Dixinn.

Les deux autres sont,  Boubacar Diallo dit grenade et  Mamadi Condé, alias Madic 100 frontières, tous graciés vendredi dernier.

Il faut rappeler que Boubacar Diallo avait été condamné à 10 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de 5 ans par la Cour d'Appel. Mais le 17 juin passé, il a demandé pardon au chef de l’Etat à travers une lettre.

Quant à Madic 100 frontières,  il avait été condamné  en première instance, à 5 ans de prison ferme et au paiement d’une amende de 100 millions de francs guinéens pour  « atteinte aux institutions de la République, téléchargement, diffusion et mise à la disposition des messages etc.) Mais après avoir demandé pardon à Alpha Condé, sa peine avait été  finalement réduite à un an d'emprisonnement ferme, le 10 juin dernier par la Cour d'Appel.

Il faut signaler que plusieurs autres militants et responsables de l’UFDG, le principal parti de l’opposition,  croupissent toujours sans jugement depuis plusieurs mois à la maison centrale de Conakry.

Par Mariam Bâ

 

Continue Reading

A LA UNE

WIA Young Leaders annonce les lauréates de sa première promotion

Published

on

Votre publicité ici

Paris, le 22 juin 2021 – L’initiative Women In Africa (WIA) a révélé aujourd’hui les membres de la première promotion du programme WIA Young Leaders. Élaboré en partenariat avec la Maison Dior, Huawei et la banque d’affaires Lazard, le programme Young Leaders vise à accompagner et mettre en avant le potentiel de leadership des jeunes femmes africaines.

Cynthia Adediran Aïssy, Directrice Générale de KeyOpsTech et de Fruitizz CI ; Meganne Lorraine Ceday Boho, Manager Relations Clients et Médias chez African Media Agency, Présidente de La Ligue Ivoirienne des Droits des Femmes ; Dr. Nassifatou Koko Tittikpina, Responsable de la restructuration du Laboratoire National de Contrôle Qualité des Médicaments ; Néné Maïga, Directrice de cabinet du DG d’Orange Middle East and Africa et Nyama Marvel Gusona, Consultante Internationale pour l’autonomisation des jeunes à l’UNICEF : voici les lauréates qui composent la première promotion des WIA Young Leaders, identifiées parmi plus de 2000 candidatures et sélectionnées après des entretiens individuels avec un jury composé de 15 personnalités internationales.

Ces 5 Young Leaders ont été sélectionnées pour leurs parcours impressionnants et prometteurs, pour leur capacité de leadership exemplaire, pour leur projet professionnel et de vie, et pour leur engagement en faveur de l’Afrique.

Toutes partagent les mêmes valeurs et la vision d’une Afrique innovante et inclusive, où le monde des affaires est intimement lié à l’impact social. Elles aspirent à devenir décisionnaires aux plus hauts niveaux d’entreprises et d’organisations publiques, avec l’humilité, l’empathie, et la résilience qui les caractérisent. Leur force de conviction, alliée à un goût pour le travail en équipe, font d’elles les prochaines grandes leaders du paysage panafricain.

WIA et ses partenaires Dior, Huawei et Lazard s’engagent à accompagner les lauréates à atteindre leurs objectifs ambitieux. Un suivi personnalisé sera mis en place pour permettre d’identifier les besoins individuels des Young Leaders et de répondre avec précision à la montée en compétences de chacune d’entre elles.

La partie présentielle du programme se déroulera à Paris. Au cours de leur séjour en France, les Young Leaders auront l’occasion de faire de nombreuses rencontres, essentielles au développement de leur réseau. Elles auront également l’opportunité exclusive d’être accueillies au sein des bureaux de Huawei et du tout nouveau siège de la banque d’affaires Lazard Paris. Un évènement virtuel sera enfin organisé au retour de ce voyage, afin de permettre à la toute première promotion Young Leaders de WIA de partager son expérience.

Grâce à ce programme, les 5 Young Leaders auront la possibilité de développer leurs compétences, mais aussi d’être mises en réseau, de découvrir de nouvelles organisations, de rencontrer des personnalités phares des mondes des affaires, de la politique et des médias.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance