Connect with us

Politique

Présidentielles 2015 : Des idées pour sauver la Guinée

Published

on

Votre publicité ici

L’élection présidentielle en Guinée s’approche peu à peu ; elle aura lieu au début du mois d’octobre, dans un climat politique très tendu. Pour ce fait, il est important d’évaluer le niveau de préparation de la Guinée sur le sujet et comment les fracas qui pourraient découler de cet exercice seraient contenus. Cette évaluation est essentielle, compte tenu que les conditions nécessaires à des élections libres et équitables n’y existent pas. Une analyse perspicace de l’atmosphère politique actuelle du pays montre que les scrutins à venir se tiendront dans une ambiance de menaces de « vie-et-de-mort ». L’opposition est plus que jamais prête à utiliser tous les moyens et employer toutes les stratégies possibles afin de remporter le scrutin. Cellou Dalein Diallo, principale figure d’opposition en Guinée s’est rendu la semaine dernière à Bruxelles pour pousser l’Union européenne à prendre part à l’élection prochaine, très certainement parce qu’il ne fait pas confiance aux autorités en place.

L’un des pays les plus riches sur terre, en ressources naturelles, pourrait ainsi souffrir d’une énième crise politique insurmontable si des mesures préventives n’y sont pas mises en place.

Les manigances du Président Alpha Condé demeurent une menace pour la bonne tenue des élections : l’oppression des opposants politiques reste un sujet de préoccupation. Selon l’opposition, M. Condé serait en train d’entreprendre des actions visant à affaiblir l’alliance Dalein-Dadis avec pour objectif de « s’éterniser » au pouvoir. Des rapports des médias pro-opposition révèlent que l’environnement présidentiel entreprend des manœuvres frauduleuses dans certaines zones électorales acquises aux opposants telles que la Guinée-Forestière, le Fouta, la Haute-Guinée etc., en vue de désavantager certains partis, notamment l’UFDG, l’UFC, le FPDD.

Le rapprochement de Cellou Dalein Diallo (chef de file de l’opposition) et Dadis Camara (ancien chef de junte) pose un autre défi. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition sont au point mort, ce qui expose le pays à une instabilité politique extrêmement intense. Malgré tout, il est toujours possible de changer la donne !

L’Union africaine (UA) et d’autres partenaires stratégiques devraient pour une fois dans l’histoire de l’Afrique jouer leur rôle dans la prévention d’un désordre politique. La fameuse Union panafricaniste doit en finir avec son syndrome de « médecin constatant le décès ». Elle doit consentir à mettre en place une plate-forme nationale pour discuter des questions en suspens relatives aux élections, notamment celles qui suivent :

  • Organiser les élections locales avant le scrutin présidentiel ; en effet, l’élection présidentielle doit être reportée de deux à trois mois ;
  • Mettre à jour la liste électorale pour lui donner plus de crédibilité digne de ce nom ;
  • Re-démarquer les circonscriptions de manière juste et équitable ;
  • Dissoudre l’actuelle Commission électorale nationale indépendante (CENI) et mettre en place un nouveau dispositif, technique et non politique. L’actuelle CENI est techniquement faible et politiquement partisane ;
  • Renforcer la Cour constitutionnelle afin qu’elle puisse jouer un rôle impartial et imposant dans le règlement des litiges électoraux, comme l’édicte l’article 93 de la Constitution guinéenne ;
  • Revoir le Code électoral de la Guinée et le rôle du ministère de l’Intérieur dans les élections.

Sauvons la Guinée ! Le temps est venu d’agir !

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Bruxelles : Cellou Dalein Diallo plaide pour un soutien de l’UE à la transition

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) séjourne depuis quelques jours à Bruxelles, en Belgique.

Cellou Dalein Diallo a saisi cette opportunité pour échanger avec Bernard Quentin, Directeur Afrique et Directeur général adjoint du Service européen pour l’action extérieure (SEAE) assisté de son collaborateur Roberto Olmi et de Madame Marie Shand, Responsable de la coopération internationale de la Commission européenne.  Echange au cours de laquelle, il a plaidé pour un soutien appuyé de l’Union européenne en faveur de la transition guinéenne. Transition entamée depuis le 05 septembre, jour de la chute d’Alpha Condé, renversé par un coup d’Etat militaire mené par le colonel Mamady Doumbouya.

« J’ai saisi cette opportunité pour expliquer que l’ordre constitutionnel était déjà rompu en Guinée depuis le double scrutin du 22 mars et le hold-up électoral du 18 octobre 2020. C’est pourquoi j’ai défendu que l’intervention de l’armée doit être considérée comme un premier pas vers le retour à l’ordre constitutionnel avant de plaider plutôt pour un renforcement de la coopération avec la Guinée et surtout un soutien appuyé de l’UE à la transition ».

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Nomination partielle du gouvernement de la transition en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Près de deux mois après la prise du pouvoir par l’armée, les membres du gouvernement  commencent à tomber à compte-goutte.

Ce jeudi 21 octobre, sur « proposition » du premier ministre Mohamed Beavogui, le président de la transition le colonel Mamady Doumoubya a procédé à la nomination de trois ministres et un secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre.

Il s’agit du général à la retraite Aboubacar Sidiki Camara, alias Idi Amin, précédemment ambassadeur de Guinée à Cuba, qui devient ministre délégué à la présidence chargé de la Défense nationale. Egalement, le général à la retraite Bachir Diallo, précédemment attaché de défense à l’Ambassade de Guinée en Algérie, est nommé ministre de la Sécurité et de la protection civile. Mme Louopou Lamah, précédemment directrice nationale du commerce extérieure et de la compétitivité, prend pour sa part la tête du ministère de l’Environnement et du développement durable. Enfin, Abdourahmane Siké Camara, précédemment conseiller principal du ministre secrétaire général du gouvernement, devient le Secrétaire général du gouvernement avec rang de ministre.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Le nouveau Directeur de la Douane serait-il un promoteur du troisième mandat ?

Published

on

Votre publicité ici

La promesse du chef de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, de ne pas procéder à un recyclage serait-elle un leurre ?  Oui, à y observer de prêt ses récentes nominations, dont celle d’hier à la tête de la Douane.

En effet, Selon nos confrères de Fim Fm, le nouveau successeur du Général Toumany Sangaré serait bien un promoteur de la présidence à vie en Guinée. Le colonel Moussa Camara jusque-là directeur de l’informatique et des statistiques, puisqu’il s’agit de lui, serait l’un des partisans du troisième mandat d’Alpha Condé, l’ex président renversé par un coup d’Etat, le 05 septembre.

A en croire à nos confrères, le nouveau Directeur de la Douane aurait  battu campagne l’année dernière en faveur du changement meurtrier de la constitution, ayant conduit le pays dans la dérive et l’impasse jusqu’au 05 septembre dernier, jour de la chute d’Alpha Condé.

Ce n’est pas la première fois que le chef de la junte  procède à des nominations polémiques. La semaine dernière, il avait aussi nommé plusieurs généraux proches d’Alpha Condé qu’il a mis pourtant à la retraite, au Conseil supérieur de la défense.

Face à cette situation, une dizaine d’organisation de la société civile a invité le président de la transition à respecter son engagement. Mais visiblement,  a cette allure la promesse semble  plutôt engager ceux qui la croit et non celui qui l’a tenu.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance