Connect with us

Economie

Une mission du FMI à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Annoncée lors de la Réunion de Cabinet conjointe entre le Ministère de l’Economie et des Finances et celui du Budget le Lundi 8 Mai dernier, la Mission du Fonds Monétaire International est arrivée à Conakry. Elle a entamé ce Mardi 16 Mai 2017 sa série de réunions prévues avec le pool économique du gouvernement.

Cette première séance de travail a été présidée par le Ministre du Budget entouré des hauts cadres du Ministère de l’Economie et des Finances, du Ministère du Plan et de la Coopération Internationale ainsi que de la Banque Centrale de la République de Guinée.

L’objectif de cette mission qui répond aux souhaits exprimés par la délégation guinéenne aux Réunions de Printemps d’Avril dernier à Washington est de préparer le terrain pour les discussions à venir pour un nouveau programme avec la Guinée. Il s’agit en clair d’écouter et de comprendre les politiques économiques (politique budgétaire, politique monétaire, politique de change et réformes structurelles) envisagées et/ou sur lesquelles le gouvernement est en train de travailler afin d’accéder à un programme qui puisse prendre en compte ses priorités et qui sera soutenu par le FMI.

En plantant le décor de cette première réunion technique, le Ministre du Budget a, tout d’abord, remercié le FMI pour son accord à entamer les négociations pour aller vers un nouveau programme de développement en Guinée. Deux soucis majeurs animent les autorités guinéennes. Il s’agit selon Docteur Mohamed Lamine Doumbouya, d’une part, des appuis budgétaires inscrits au budget 2017 et dont les décaissements dépendent de la signature d’un programme avec le FMI et, d’autre part, du confort dont les autorités guinéennes ont besoin pour mobiliser les bailleurs de fonds pour le financement du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

Ce PNDES a été validé par le Conseil des Ministres et devrait être adopté cette semaine par l’Assemblée Nationale. Il devra être financé d’une part par l’Etat guinéen et de l’autre par les partenaires techniques et financiers d’où cette précision du Ministre Doumbouya : « Il est important pour nous d’aller à la rencontre des partenaires au développement avec un programme donc c’est ce qui explique la contrainte à laquelle nous sommes soumis et nous souhaiterions la partager avec cette délégation du FMI ».

A date, sur 89 questions adressées à la Guinée en prélude à cette visite technique du FMI, 88 ont été répondues et mises à disposition par la Cellule Technique de Suivi des Programmes. Une question attend des clarifications de la mission du FMI, afin d’y apporter des réponses idoines. Et le Ministre du Budget assure que les Ministères économiques du gouvernement guinéen restent disponibles à travailler en toute transparence avec les experts du Fonds Monétaire International et à mettre à leur disposition toute la documentation utile pour que très rapidement la Guinée puisse aller vers ce nouveau programme. Cette mission est une occasion d’établir des rapports de collaboration et de confiance complète pour soutenir le dossier de la Guinée et faciliter cet accompagnement.

Ce séjour de travail de dix jours sera aussi l’occasion de porter un regard sur le développement récent de la situation économique et financière et mettre à jour le cadrage macroéconomique sur la base de ce que propose la Guinée comme politique économique. Outre les rencontres de travail prévues avec les Ministères économiques, la mission du FMI s’entretiendra aussi avec la BCRG et la CTSP avant de faire son rapport.

Source : cellule de com. du gouvernement

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Le prix du carburant maintenu à 9000 GNF

Published

on

Votre publicité ici

Contre toute attente, le prix du litre du carburant reste maintenu à 9000 GNF à la pompe.

La décision a été prise ce lundi 31 mai 2021, par le comité paritaire des prix des produits pétroliers.

Lisez la copie de la structure des prix des produits pétroliers :

Continue Reading

A LA UNE

Crise de carburant en Guinée, à la veille de l’augmentation du prix à la pompe

Published

on

Votre publicité ici

Depuis hier dimanche, la plupart de stations-services sont fermés à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur, à cause de l’augmentation en perspective du prix du carburant à la pompe.

Une situation qui occasionne déjà la hausse du prix dans le marché où le litre a été vendu jusqu’à 15.000 GNF, dans certaines villes comme Mamou et Kankan.

A Conakry, une station située à Matoto a même décidé d’augmenter le prix en vendant le litre à 10.000 pendant  un bon moment. Selon le ministre des Hydrocarbures, les gérants de ladite station seront sanctionnés.

Hier dans un communiqué,  Diakaria Koulibaly a regretté l’arrêt des opérations de vente de carburant par certaines stations-services à Conakry et à l’intérieur du pays « pour des fins purement spéculatives ».

« Cette pratique étant en violation des dispositions du code éthique et de bonne conduite en vigueur dans le domaine de distribution de produits pétroliers, le Ministère interpelle les sociétés pétrolières et les gérants de stations concernés de reprendre immédiatement les activités de vente afin d’éviter des désagréments à la clientèle », a-t-il ordonnée, prévenant que « tout contrevenant à cette injonction, verra son contrat de gérance résilié sans préjudice des poursuites pénales auxquelles il s’expose ».

Ce lundi, la situation ne semble toujours pas revenir à la normal. Pendant ce temps, on apprend que la décision de l’augmentation du prix du carburant pourrait tomber dès ce soir.

Par Alpha Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Eventuelle hausse du prix du carburant : le FNDC prend le gouvernement à contre-pied

Published

on

Votre publicité ici

Alors que le gouvernement, décidé à augmenter le prix du carburant à la pompe,  multiplie son opération de communication, afin de préparer les esprits dans cette éventualité,  le Front national pour la défense de la Constitution (de mai 2010, NDLR) prend l’Administration d’Alpha Condé à contre-pied. Dans un communiqué publié ce lundi 24 mai 2021, le front anti-troisième mandat demande plutôt à l’Etat guinéen de réduire le prix des hydrocarbures à 7.500 GNF le litre à la pompe au lieu de 9000 actuellement.

« Le FNDC est surpris par le fait que, au lieu de diminuer le prix du carburant dont le coût de revient au port de Conakry (toutes charges comprises) est de 5.365 GNF, Alpha Condé veut plutôt augmenter ce prix comme il l'a fait avec d'autres tarifs y compris les tarifs hospitaliers, portuaires, douaniers, etc. », fustige le front.

« Le FNDC demande au faux socialiste Alpha Condé et son gouvernement de réduire la taxe qu'ils prélèvent sur le litre de carburant de 2.700 GNF à 1.200 GNF, dans le but de vendre le carburant au prix de 7.500 GNF », demande le front qui précise que même à ce prix diminué, le gouvernement « gagnera 1.200 GNF par litre et plusieurs milliards de nos francs par jour ».

« Il faut préciser que c'est à environ 7.650 GNF que le litre d'essence est vendu actuellement en Sierra Leone », note le FNDC défiant quiconque de démontrer des données contraires à ces chiffres.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance