Accueil / A LA UNE / Manifestations contre un 3eme mandat en Guinée : plusieurs morts !
Une victime allongée dans une clinique à Cosa/ photo afrinews

Manifestations contre un 3eme mandat en Guinée : plusieurs morts !

Plusieurs personnes ont été tuées par balles ce lundi 14 octobre 2019 en marge des manifestations lancées par le Front national pour la défense de la Constitution contre un 3e mandat en Guinée.

D’abord dans le quartier de Wannidara, deux jeunes ont été tués sur la transversale T5 qui mène à Kissosso. Les deux victimes sont Mamadou Karfa Diallo et Thierno Sadou Bah, tous originaires de Bhouria (Porédaka), dans la préfecture de Mamou, selon guineematin.

A Sonfonia également, un autre jeune du nom de Lamarana Bah a été touché mortellement par balle à Gare, a-t-on appris.

Un autre du nom de Mamadou Aliou Diallo, touché par balle au ventre au niveau des rails de Cosa à succomber de ses blessures dans une clinique privée du quartier, rapporte afrinews.

En plus de ce jeune tué, 10 blessés dont neuf par balles et un renversé par un pickup des forces de l’ordre ont été admis dans cette clinique, indique la même source. D'autres blessures par balles ont été signalés dans plusieurs coins de Conakry.

Dans les rangs des forces de l’ordre, deux policiers ont été « gravement » blessés selon guineenews qui cite une source policière, un autre gendarme a été tué à Mamou à l’intérieur du pays affirme africaguinee.

Un journaliste a également été blessé dans ces manifestations à Hamdallaye.

Il faut signaler que plusieurs P.A (Postes armées) installées le long de l’axe Hamdallaye-Kagbellen ont été saccagées.

Pour le moment, aucun bilan n'a été fourni par le gouvernement, mais aussi par le FNDC.

Depuis tôt ce matin, la capitale guinéenne et plusieurs villes de l’intérieur du pays sont paralysées par ces manifestations.

A Conakry, quasiment aucun véhicule n’est visible sur la route,  pas de commerce, les écoles sont fermées et toutes les autres activités paralysées.

Dans certains quartiers, des violents affrontements entre forces de l’ordre et manifestants ont été enregistrés. Plusieurs jeunes ont été interpellés, et des tirs retentissent toujours dans certains endroits comme à la Cimenterie.

Le domicile du chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo et celui de Sidya Touré président de l’UFR sont complètement quadrillé par les forces de l’ordre. Personne ne rentre ni ne sort, y compris les journalistes.

Depuis samedi, les principaux leaders du FDNC dont son coordinateur, Abdourahame Sanoh ont été arrêté. Accusés d’avoir entrepris des manœuvres ou des actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles graves à l’ordre public, ils ont été déférés ce lundi au parquet de Dixinn,

Par Guinee28

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée