Connect with us

A LA UNE

Les raisons de la démission de Sidya Touré

Published

on

Votre publicité ici

Le Haut représentant du chef de l'Etat jette l'éponge. Sidya Touré a annoncé ce 11 décembre sa démission. « Notre pays est confronté à des crises multiples », écrit-il sur son compte Twitter. Il poursuit : « Cette situation nous interpelle en tant que leader politique pour proposer des solutions qui redonnent espoir à notre peuple. Mon titre de Haut Représentant ne me permet pas de jouer ce rôle. J’ai donc décidé de démissionner de ce poste dès aujourd’hui ».

Cette démission intervient alors que la Guinée est en proie depuis plusieurs semaines à de vives tensions politiques et sociales. L'opposant, président de l'Union des forces républicaines (UFR), collaborait avec le président Alpha Condé depuis trois ans. Mais ce départ ne s'est pas fait sur un simple coup de tête. Sidya Touré envisageait sa démission depuis déjà plus d'un an.

L'opposant déplore notamment son incapacité à « influer sur la marche des choses » que ce soit sur l'éducation, l'agriculture, la santé ou l'électricité. « Aucune des propositions que nous avons faites, ces trois dernières années, au président Alpha Condé n'a abouti », explique le président de l'UFR.

Alpha Condé: spectre d'un troisième mandat

Mais le véritable déclic, confie-t-il, a été les élections communales de février dernier. Dix mois après le scrutin, certaines communes sont toujours privées de maires. « Cela se fait à la carte, lâche-t-il, selon le bon-vouloir du pouvoir ».

Un ras-le-bol général nourri par le contexte politique et social tendu de ces dernières semaines. Sidya Touré dénonce l'arrestation et l'emprisonnement de plusieurs de ses militants. « Je ne vois pas, poursuit-il, pourquoi j'aurais continué à faire semblant de cautionner cela ».

Il se dit aussi au sein de l'opposition que Sidya Touré s'inquiéterait de la possibilité de voir le président Alpha Condé modifier la Constitution pour se représenter à un troisième mandat en 2020. Mais en attendant, le président de l'UFR dit vouloir rejouer pleinement son rôle d'opposant politique et proposer aux Guinéens une alternative à l'actuelle gouvernance du pays.

RFI

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Voici les 10 recommandations de RSF pour garantir la liberté de la presse pendant la transition en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Reporters sans frontières (RSF) vient d’achever une mission de consultations au terme de laquelle dix recommandations ont été transmises aux nouvelles autorités pour garantir et promouvoir la liberté de la presse pendant la période de transition décisive qui vient de s’ouvrir dans le pays.

Accès à l’information, réformes légales et institutionnelles, sécurité des journalistes, indépendance de l’organe de régulation, soutien aux médias et à la professionnalisation du secteur, découvrez ci-dessous  ces 10 recommandations :

  • Le président de la République et le gouvernement de transition affirment le caractère fondamental de la liberté, de l’indépendance et du pluralisme du journalisme pour la vie démocratique et la société guinéenne.
  • Les autorités respectent le droit pour les journalistes des médias publics comme privés d’accéder librement aux informations et événements d’intérêt national.
  • Les autorités guinéennes s’engagent à respecter la loi sur la liberté de la presse de 2010 mettant fin aux peines privatives de liberté pour les délits de presse en Guinée, et à cesser dans le même temps, les arrestations et emprisonnements arbitraires de journalistes pour des délits de presse.
  • Le président de la République s’engage à promulguer dans les plus brefs délais la loi sur l’accès à l’information adoptée en 2010.
  • Le gouvernement garantit un environnement ouvert, libre et sûr aux journalistes. Les forces de l’ordre veilleront à préserver la sécurité des journalistes pendant les manifestations et à ne pas recourir aux confiscations de matériels.
  • La Haute Autorité de la Communication (HAC) garantit, comme la loi l’indique, le respect de “la pluralité, de l’expression des courants de pensée et d’opinion” dans les médias en assurant un “rôle de soutien et de médiation en vue d’éviter le contrôle abusif des médias par le gouvernement”. Elle veillera à respecter la liberté et l’indépendance des radios et télévisions en s’abstenant de toutes décisions non fondées en fait et en droit.
  • L’indépendance de la HAC vis-à-vis du pouvoir exécutif devra être renforcée, en modifiant, par exemple, le mode de nomination de ses membres, en y intégrant plus de professionnels issus des médias indépendants, et en évitant un pouvoir de nomination accru des membres de la part du chef de l’Etat.
  • Le gouvernement crée un fonds de soutien financier distribué de manière transparente, équitable et impartiale aux entreprises de presse afin qu'elles puissent poursuivre leur activité et faire face aux conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 sur le secteur.
  • Le gouvernement s’engage à développer et améliorer la formation, en particulier la formation continue, pour répondre aux besoins des journalistes et favoriser la production d’une information indépendante de qualité.
  • Le gouvernement s’engage à poursuivre les auteurs d’exactions commises à l’encontre des journalistes pour mettre fin à un climat d’impunité délétère pour la liberté d’information.
Continue Reading

A LA UNE

Le représentant de l’OMS, Georges Alfred KI-ZERBO, fait ses adieux à la Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Fin de mission pour le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé en Guinée. Georges Alfred KI-ZERBO quitte Conakry après cinq ans de service.

Mais avant son départ, il a été reçu en audience mardi 26 octobre 21, par le nouveau premier ministre de la transition, Mohamed Béavogui, pour faire ses adieux à la Guinée.

Au cours de l’audience, Pr Georges Alfred KI-ZERBO a remercié les autorités guinéennes  pour les appuis reçus dans sa mission. Il a réitéré l’appui de l’OMS à la Guinée, avant d’inviter les nouvelles autorités à qualifier davantage le système de santé guinéen.

Durant sa mission, Pr KI-ZERBO a contribué au développement du système sanitaire guinéen. Il a participé notamment à l’établissement de nombreux plans dont : le plan national de développement sanitaire, la couverture sanitaire universelle, la santé communautaire, le plan de riposte des épidémies (Ebola, Fièvre jaune, Covid-19) etc.

Par Ibra Sylla

Continue Reading

A LA UNE

Gouvernement de transition : encore quatre ministres nommés

Published

on

Votre publicité ici

La formation du gouvernement de transition se poursuive. Quatre nouveaux ministres ont été nommés ce 26 octobre par le président de la transition, Mamady Doumbouya.

Il s’agit de :

Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation : Mme Diaka Sidibé, précédemment directrice générale de l’institut supérieur des Mines et Géologie de Boké ;

Ministre de la Promotion féminine, de l’enfance et de la protection des personnes vulnérables : Mme Aïcha Nanette Conté, précédemment spécialiste protection de l’enfant à Unicef Guinée ;

Ministre de l’Information et de la Communication : Mme Rose Pola Pricemou, précédemment directrice générale du bureau de stratégie et de développement au ministère des investissements et des partenariats publics privés ;

Ministère des Infrastructures et des Transports : Yaya Sow, précédemment juge consulaire au tribunal de commerce de Conakry.

Au total 12 sur 27 ministres sont connus.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance