Connect with us

A LA UNE

Les enseignants chercheurs ont choisi le palais !

Published

on

Votre publicité ici

Les enseignants chercheurs de Guinée sont ingénieux. Il faudrait bien qu’ils montrent leur expérience non ? Sinon, pourquoi continuerait-on à les appeler chercheurs ?

Ils ont fait de hautes études. Ils ont appris  assez  sur des sciences et tous les jours ils essaient de les amender. Ils font des recherches scientifiques, évoquent les nouvelles possibilités de combinaisons chimiques, les progrès dans le domaine biomédical, les avancées technologiques, les nouvelles méthodes administratives, le développement durable, le droit positif et la politique. Terminons par les sciences politiques dans lesquelles ils excellent en 2020. Un progrès phénoménal, puisqu’ils ont réussi à calquer la politique à la sociologie de la République de Guinée. Pour dire plus facilement, ils ont lu et adopté ce que les ouvriers politiques, troubadours contemporains font sur le terrain.

Ils n’ont rien inventé. C’est pour leur bien. Ils ont appris qu’en période électorale, les oreilles du chef sont assez ouvertes, sa bouche et sa langue diluées et sa main très généreuse. Il suffit de vous voir dans les couleurs de son parti pour qu’il puisse à son tour en rire avant de mettre la main à la poche. Il n’hésite pas à offrir beaucoup et promettre un bloc de Simandou à quelqu’un. Les enseignants chercheurs l’ont compris, cette fois il n’est pas question d’observer le troisième mandat de loin. Il faut s’en approcher et même contribuer à l’obtenir vite. Ils ont trouvé une excuse trop facile, mais c’est une excuse quand même. Le président, professeur a nommé un des leurs et puis il fallait reconnaître qu’il a fait des réformes et augmenté leurs salaires. Pour eux, c’est un cadeau. Alpha a pris l’argent qu’il a amené de la Sorbonne pour améliorer leurs conditions de vie. Nos tympans nous démangent vraiment.

Les enseignants chercheurs ont choisi le palais, une salle des congrès aux fauteuils déchirés non loin du village PRAC pour féliciter le président candidat. Ils n’ont pas tout dit et ce qu’ils n’ont pas voulu dire dans leur discours, le ministre Bangoura l’a dit. Alpha Condé a une chance de taille. Les enseignants chercheurs qui soutiennent une candidature. Oh ils diront qu’ils ne l’ont peut être pas dit, mais ils n’ont pas de choix. Soutenir le président candidat est le seul moyen de se faire aider. On peut manger un peu et derrière bénéficier d’un décret. Décret, c’est ce que tous les cadres attendent de tous leurs vœux. Les enseignants chercheurs ne veulent plus laisser les militants seuls se partager les postes ministériels et les avantages liés à ces fonctions.

Ah les enseignants chercheurs. Un peu d’amabilité à l’endroit du président candidat le grand favori de la présidentielle du 18 octobre. Donc il faut y aller à fond. Campagne de reconnaissance et d’accompagnement. Nos universités et institutions d’enseignement supérieur publiques se politisent bien. Elles ne s’idéologisent pas dans les faits. Il n’existe pas d’idéologie dans la politique ethnico-régionaliste guinéenne. Donc les dirigeants des établissements d’enseignement supérieur se rangent du bon côté. Il faut apparaître proche des forts. Ignorer les faibles, les bons Refuser d’apprendre des autres politiques. Ceux qui sont évoluent dans les facultés de droits et de sciences politiques, peuvent arrêter d’enseigner la démocratie occidentale ici. La démocratie de haine et de bedaine nous suffit, d’autant plus qu’elle est soutenue et encouragée vivement par une frange importante de l’élite guinéenne. Les enseignants du pre-universitaire se préparent-t-ils déjà à la suite des jeunes entrepreneurs qui ont payé leur contribution pour la réélection du président candidat ? Rien n’est moins sûr. Et après, les artistes et agents de santé suivront.

Par Jacques Lewa Léno

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Guinée : Nana Akufo-Addo invite la junte respecter « son engagement »

Published

on

Votre publicité ici

Le Président en exercice de la CEDEAO, le Ghanéen Nana Akufo-Addo,  s’est à nouveau exprimé sur la situation politique en Guinée, où Alpha Condé a été délogé le 5 septembre par les militaires du Groupement des forces spéciales, dont il est ironiquement le géniteur.

S'exprimant lors de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies ce 22 septembre, Akufo-Addo a invité la junte à tenir son engagement de libérer le président déchu, Alpha Condé,  et d’organiser des nouvelle élections présidentielles dans un délai de six mois.

«La CEDEAO a donné à la Guinée six (6) mois pour la restauration de l’ordre constitutionnel et a demandé la libération immédiate du président Alpha Condé. Lors de ma visite à Conakry vendredi dernier, les chefs militaires ont manifesté leur volonté de procéder à sa libération imminente. Nous espérons qu'ils tiendront leur parole», a-t-il indiqué. « Plus que jamais, nous devons défendre la démocratie et les droits de l'homme dans le monde », a-t-il ajouté.

Il faut rappeler que quelques heures après, la visite des chefs d’Etat de la Cédeao à Conakry, les nouvelles autorités guinéennes avaient démenti des remueurs sur une éventuelle sortie d’Alpha Condé hors du territoire guinéen. « Il est et demeurera en Guinée », avait martelé la junte, indiquant que l’ancien chef d’Etat bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans le pays.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

António Guterres : « nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force »

Published

on

Votre publicité ici

Un peu plus de deux semaines après la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a regretté la recrudescence des coups d’Etat dans le monde.

« Nous assistons à une flambée des prises de pouvoir par la force. Les coups d’État militaires reprennent. Et la désunion de la communauté internationale n’aide pas », a-t-il ajouté. « Un sentiment d’impunité s’installe », regrette-t-il  mardi à l’ouverture du débat général de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies au siège de l’Organisation à New York.

Selon le Secrétaire général, pour redonner confiance et raviver l’espoir, le monde a besoin de coopération et de dialogue.

« Nous devons investir dans la prévention des conflits et le maintien et la consolidation de la paix. Nous devons faire avancer le désarmement nucléaire et l’action que nous menons ensemble contre le terrorisme. Nous devons agir dans le profond respect des droits humains. Et nous devons nous munir d’un nouvel Agenda pour la paix », a-t-il ajouté.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : quand Alpha Condé chute avec la Covid-19

Published

on

Votre publicité ici

Depuis la chute d’Alpha Condé, déposé par l’armée le 05 septembre, curieusement, le nombre de cas et de décès de la Covid-19 continuent aussi de chuter en Guinée, au point que l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) envisage de diminuer les centres de traitements de la maladie à Conakry dès le 01 octobre.  

« Au regard de l’évolution de la pandémie de Covid-19  avec la diminution des cas et décès, l’Agence nationale de sécurité sanitaire ( ANSS) tient à informer tous les administrateurs des différents CT-EPI du Covid-19, et l’ensemble du personnel de la riposte, qu’elle procèdera à compter du 01 octobre 2021, à une réductions des effectifs voire la fermeture de certains centres de traitements à Conakry », annonce l’ANSS dans une  note de service signée par son  Directeur général adjoint, Dr. Bouna Yattassaye.

Curieusement, cette réduction annoncée des centres de traitements de la Covid-19,  intervient un peu plus deux semaines seulement après le renversement d’Alpha Condé. Sa chute serait-elle une coïncidence avec celle de cas de la pandémie en Guinée ?

Ci-dessous la note de service

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance