Accueil / A LA UNE / L’Afrique victime consentante du néocolonialisme culturel

L’Afrique victime consentante du néocolonialisme culturel

Quand il s’agit du Cinéma, l’Afrique ou les africains préfèrent porter les lunettes de correction occidentales au détriment de leurs yeux en bonne santé pour regarder leur continent.

En effet, le récent plébiscite au festival de Canne de la cinéaste sénégalaise, Mati Diop pour son film ‘’l’Atlantique’’ qui traite de l’immigration en est une nouvelle preuve.

À chaque fois qu’un film d’un réalisateur africain est financé et/ou plébiscité par la critique occidentale, c’est sans aucun doute que le thème abordé et le message véhiculé, reflètent l’image, la perception, la compréhension que l’occident porte sur l’Afrique.

C’est ainsi qu’on retrouve souvent des thèmes sur l’immigration, les rebellions, les coups d’état, la sorcellerie, le fétichisme, la famine, l’intégrisme, les trafics illicites en tout genre, les mariages forcés ou précoces, l’excision etc...

Le pire dans tout ça, c’est qu’à chaque fois que vous regardez un film où un rôle est confié à un black, c’est sans doute pour jouer des rôles rabaissant du mauvais garçon, fille de joie, domestique, dealer, délinquant ou caïd du quartier, agent de sécurité, femme ou garçon de chambre etc...

L’Afrique ou l’africain n’est jamais présenté dans un beau jour. Comme c’est très souvent l’occident qui finance les projets de films des réalisateurs africains, ils ne financent que ce qui les arrangent et imposent leurs vues sur les thèmes et le contenu des films.

Si nos responsables politiques étaient conscients et prenaient la mesure de ce que la culture représente pour l’image d’un pays, d’une société, les réalisateurs africains avec le talent qui leurs talents avérés, pouvaient abordés d’autres thématiques pouvant présenter l’Afrique autrement, avec un autre visage.

L’Afrique, contrairement à l’image collée sur elle par l’occident et qu’elle a tendance malheureusement, à accepter; n’est pas toujours synonyme de guerre civile, de violence, de pauvreté, de famine, de conflits en tout genre et d’immigration clandestine.

Le continent a énormément du potentiel positif qu’il pouvait efficacement vendre à travers le 7eme art qu’est le cinéma.

Sow Boubacar, Fribourg, Suisse

 

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée