Connect with us

A LA UNE

La Banque africaine de développement émet une obligation globale de référence de 2 milliards $ à 5 ans

Published

on

Votre publicité ici

La Banque africaine de développement (BAD) a procédé, jeudi 13 septembre 2018, à un nouvel emprunt obligataire de référence de 2 milliards de dollars américains à cinq ans, arrivant à échéance le 20 septembre 2023, avec un coupon de 3 %.

Cette nouvelle transaction est la deuxième obligation globale de référence en dollars de l’année 2018 émise par la Banque, après l’émission obligataire de référence de 2 milliards de dollars à 3 ans exécutée en mars 2018. Avec cette nouvelle obligation, la Banque poursuit la stratégie de son programme d’emprunt consistant à réaliser des transactions plus importantes et plus liquides.

La Banque africaine de développement a levé à ce jour 6,9 milliards de dollars environ sur les marchés de capitaux, soit 86 % de son programme d’emprunt pour 2018. La transaction a reçu un accueil très positif avec un carnet d’ordres excédant 3,4 milliards de dollars et battant le record historique du plus grand carnet d’ordres jamais atteint par la Banque pour une obligation globale de référence de 5 ans.

Plus de 90 investisseurs ont participé à la transaction, dont 19 nouveaux investisseurs mondiaux, reflétant un placement diversifié sur le plan géographique et par type d’investisseurs. La qualité exceptionnelle du carnet d’ordres s’illustre par la forte participation des banques centrales et institutions officielles.

La Banque africaine de développement a choisi de tirer parti d’un environnement de marché positif et de l’élargissement des swap spreads pour émettre sa deuxième obligation de référence de l’année et figurer parmi les premiers émetteurs à cibler le segment de 5 ans de la courbe post-estivale. La Banque a annoncé le mandat le mercredi 12 septembre à 12 h 15, heure de Londres, avec une indication initiale de prix autour de mid-swap plus 7 points de base, collectant les indications d’intérêts durant la nuit.

La transaction a été très rapidement et favorablement accueillie dès son lancement par les investisseurs avec des indications d’intérêts excédant 2,6 milliards de dollars. Le carnet d’ordres a officiellement ouvert à 8 h, heure de Londres, avec un prix d’émission indicatif à mid-swap plus 6 points de base, révisé à 1 point de base en dessous de l’indication initiale de prix, reflétant la forte progression de la transaction.

La dynamique s’est poursuivie au cours de la matinée avec un carnet d’ordres excédant 3,4 milliards de dollars peu après 10 heures, heure de Londres, permettant à la Banque de resserrer le prix d’émission à 1 point de base et de fixer l’écart à mi-swap plus 5 points de base, avec des ordres provenant de comptes européens et asiatiques.

Après l’émission des ordres par des comptes américains à 14 h, heure de Londres, avec un carnet d’ordres de très haute qualité et une demande finale de plus de 3,2 milliards de dollars (excluant les intérêts des chefs de file), la transaction de 2 milliards de dollars a finalement été lancée à 14 h 25, heures de Londres.

L’exécution finale de la transaction s’est déroulée à 17 h 18, heure de Londres, avec un rendement ré-offert de 3,041 %, équivalent à une marge de 18,2 points de base au-dessus de l’obligation du Trésor américain de maturité 5 ans (CT5), de 2,75 % échéance août 2023.

« Nous nous réjouissons de l’intérêt suscité par cet emprunt obligataire de référence, et plus particulièrement de la demande extrêmement forte des investisseurs de qualité, notamment celle des banques centrales, ainsi que de l’engagement d’un grand nombre de nouveaux investisseurs dans cette opération. Nous avons été en mesure de resserrer notre prix de départ, et cette obligation bénéficie aujourd’hui d’une très belle performance sur le marché secondaire. Le succès de cette obligation de référence à 5 ans intervient une semaine après que la Banque africaine de développement s’est vue décerner le titre de “Deuxième émetteur le plus impressionnant d’emprunts obligataires sociaux ou durables” » – Hassatou Diop N’Sele, Trésorière du Groupe de la Banque africaine de développement.

Par la rédaction

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

CAN : Naby Keïta dans l’équipe type de la phase de groupes de la CAF

Published

on

Votre publicité ici

La Confédération africaine de football a dévoilé ce samedi son équipe type du premier tour.

Elle est composée que de joueurs qualifiés en 8es de finale, dont le capitaine du Syli national, Naby Keïta.

Le Maroc (Hakimi et Boufal), le Nigeria (Troost-Ekong et Moses) et l’Egypte (El Shenawy et Hegazy) sont les pays les plus représentés avec deux joueurs chacun.

Ci-dessous le XI type de la CAF :

Continue Reading

A LA UNE

Mali : L’Union africaine soutient les sanctions de la Cédéao

Published

on

Votre publicité ici

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine s’est réuni il y a tout juste une semaine, mais ses conclusions n’ont été communiquées que ce vendredi 21 janvier Lors de cette séance entièrement consacrée au Mali, le Conseil a endossé les positions de la Cédéao. L’Union africaine soutient donc les sanctions et appelle surtout les autorités maliennes à une prolongation courte de seize mois maximum.

« Un allongement indu du processus de transition au Mali. » Pour l’Union africaine, le calendrier proposé par les autorités maliennes - une prolongation de cinq, puis de quatre ans, de la période de transition - est considéré comme « inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays. » La condamnation ne saurait être plus ferme.

L’Union africaine plaide pour un retour « rapide » à l'ordre constitutionnel et démocratique « dirigé par des civils » et soutient pour cela la proposition de médiation formulée par l’Algérie. Le délai proposé par Alger, seize mois de transition supplémentaires au maximum avant l’organisation des élections présidentielle et législatives, est jugé « approprié et réalisable. »

Une prise de position qui, après la proposition des autorités maliennes de transition, donne la mesure des ambitions de chacun. La Cédéao ne s’est quant à elle jamais prononcée officiellement sur le délai qu’elle jugerait « acceptable. »

Alors que les autorités de transition se réjouissent de leurs récents succès militaires, l’Union africaine déplore « la détérioration de la situation sécuritaire » et « l'absence d'autorité de l'État dans le centre du Mali ».

L’UA condamne enfin « la poursuite de l'emprisonnement » de personnalités politiques et d'anciens dirigeants maliens « par les autorités de transition », qu’elle qualifie d’« illégale », et exige leur libération.

Un paragraphe qui fait allusion, sans les citer, à l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, à l’ancienne ministre de l’Économie Mme Bouaré Fily Sissoko, à l’ancien secrétaire général de la présidence Kalilou Doumbia ainsi qu’à d’autres collaborateurs du premier président de la transition Bah N’Daw - qui n’est plus, quant à lui, en résidence surveillée.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Air Guinée, BCRG, FER, démantèlement des rails : la junte engage des poursuites judiciaires…

Published

on

Votre publicité ici

Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a instruit vendredi 21 janvier 2022, le procureur spécial près la CRIEF et les procureurs d’instance, à engager des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés de plusieurs dossiers, dont certains remontent au temps du feu Général Lansana Conté.  

Ils sont soupçonnées de faits de détournements de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, recel, vol aggravé, enrichissement illicite, corruption, abus d’autorité, blanchiment d’argent et complicité.

Les dossiers concernés sont entre autres de la vente d’Air Guinée, des malversations financières à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et au Fonds d’entretien routier (FER),  du démantèlement et de la vente des rails du chemin de fer Conakry-Kankan, de la gestion du fonds Koweïtens etc.

Lisez :

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance