Connect with us

A LA UNE

La Banque africaine de développement émet une obligation globale de référence de 2 milliards $ à 5 ans

Published

on

Votre publicité ici

La Banque africaine de développement (BAD) a procédé, jeudi 13 septembre 2018, à un nouvel emprunt obligataire de référence de 2 milliards de dollars américains à cinq ans, arrivant à échéance le 20 septembre 2023, avec un coupon de 3 %.

Cette nouvelle transaction est la deuxième obligation globale de référence en dollars de l’année 2018 émise par la Banque, après l’émission obligataire de référence de 2 milliards de dollars à 3 ans exécutée en mars 2018. Avec cette nouvelle obligation, la Banque poursuit la stratégie de son programme d’emprunt consistant à réaliser des transactions plus importantes et plus liquides.

La Banque africaine de développement a levé à ce jour 6,9 milliards de dollars environ sur les marchés de capitaux, soit 86 % de son programme d’emprunt pour 2018. La transaction a reçu un accueil très positif avec un carnet d’ordres excédant 3,4 milliards de dollars et battant le record historique du plus grand carnet d’ordres jamais atteint par la Banque pour une obligation globale de référence de 5 ans.

Plus de 90 investisseurs ont participé à la transaction, dont 19 nouveaux investisseurs mondiaux, reflétant un placement diversifié sur le plan géographique et par type d’investisseurs. La qualité exceptionnelle du carnet d’ordres s’illustre par la forte participation des banques centrales et institutions officielles.

La Banque africaine de développement a choisi de tirer parti d’un environnement de marché positif et de l’élargissement des swap spreads pour émettre sa deuxième obligation de référence de l’année et figurer parmi les premiers émetteurs à cibler le segment de 5 ans de la courbe post-estivale. La Banque a annoncé le mandat le mercredi 12 septembre à 12 h 15, heure de Londres, avec une indication initiale de prix autour de mid-swap plus 7 points de base, collectant les indications d’intérêts durant la nuit.

La transaction a été très rapidement et favorablement accueillie dès son lancement par les investisseurs avec des indications d’intérêts excédant 2,6 milliards de dollars. Le carnet d’ordres a officiellement ouvert à 8 h, heure de Londres, avec un prix d’émission indicatif à mid-swap plus 6 points de base, révisé à 1 point de base en dessous de l’indication initiale de prix, reflétant la forte progression de la transaction.

La dynamique s’est poursuivie au cours de la matinée avec un carnet d’ordres excédant 3,4 milliards de dollars peu après 10 heures, heure de Londres, permettant à la Banque de resserrer le prix d’émission à 1 point de base et de fixer l’écart à mi-swap plus 5 points de base, avec des ordres provenant de comptes européens et asiatiques.

Après l’émission des ordres par des comptes américains à 14 h, heure de Londres, avec un carnet d’ordres de très haute qualité et une demande finale de plus de 3,2 milliards de dollars (excluant les intérêts des chefs de file), la transaction de 2 milliards de dollars a finalement été lancée à 14 h 25, heures de Londres.

L’exécution finale de la transaction s’est déroulée à 17 h 18, heure de Londres, avec un rendement ré-offert de 3,041 %, équivalent à une marge de 18,2 points de base au-dessus de l’obligation du Trésor américain de maturité 5 ans (CT5), de 2,75 % échéance août 2023.

« Nous nous réjouissons de l’intérêt suscité par cet emprunt obligataire de référence, et plus particulièrement de la demande extrêmement forte des investisseurs de qualité, notamment celle des banques centrales, ainsi que de l’engagement d’un grand nombre de nouveaux investisseurs dans cette opération. Nous avons été en mesure de resserrer notre prix de départ, et cette obligation bénéficie aujourd’hui d’une très belle performance sur le marché secondaire. Le succès de cette obligation de référence à 5 ans intervient une semaine après que la Banque africaine de développement s’est vue décerner le titre de “Deuxième émetteur le plus impressionnant d’emprunts obligataires sociaux ou durables” » – Hassatou Diop N’Sele, Trésorière du Groupe de la Banque africaine de développement.

Par la rédaction

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Le journaliste Robbie empêtré dans une affaire d’agression sexuelle

Published

on

Votre publicité ici

Depuis mercredi, Robert Sarah Koulémou dit Robbie est empêtré dans une sale affaire de mœurs.

L’ex chroniqueur de la Radio Espace, aujourd’hui à Djoma Médias, est accusé d’agression sexuelle et de violences physiques par une jeune femme de 19 ans.

L’accusatrice a d’ailleurs déposé une plainte ce 16 juin contre le journaliste connu pour ses critiques acerbes, à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables de Belle-Vue (BSPPV), dans la commune de Dixinn.

Au lendemain de la plainte, Robbie s’est présenté ''volontairement'' à la BSPPV, mais en attendant les résultats des médecins légistes, aucune information n’est possible sur cette affaire, affirme un commandant de la Brigade, qui toutefois, souligne que des traces des violences sont visibles sur la jeune femme du nom de Bilinda, partie à l’hôpital Ignace Deen pour l’examen médical.

Cette affaire qui est donc pendante à la Brigade spéciale de protection des personnes vulnérables déchire les internautes guinéens sur la toile, entre ceux qui croient à une machination visant à nuire à la réputation de Robbie et ceux qui défendent l’accusatrice, non sans rappeler que le chroniqueur aurait appelé par le passé à la ''castration'' des violeurs en Guinée.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Le parti de Dalein Diallo toujours ciblé, infiltré, secoué, mais jamais abattu

Published

on

Votre publicité ici

C’est une réalité. Les 10 ans du régime Condé n’ont généralement servi qu’à pilonner les fondations de l’Ufdg. En vain.

Le parti hérité de feu Ba Mamadou a régulièrement été poussé au piège tendu par ses adversaires, mais n’y est jamais tombé. Il a pourtant été possible de faire avaler la pilule de la diversion à certains de ses cadres, sans que cela ne sape les bases de ce parti fortement enraciné.

Il est même arrivé que ses plus populaires animateurs soient obligés de mordre à l’hameçon du pouvoir en place ou comme c’est le cas actuellement, de jouer le jeu de l’adversaire pour tenter de se sauver de l'exil ou de la prison. Malgré tout, l’héritier du très téméraire Ba Mamadou ne perd pas la partie.

Cela lui fait dix ans et demi de vie difficile d’opposant esquivant continuellement les assauts de la gouvernance Condé, mais ne s’est jamais laissé abattre. Sacré Cellou Dalein Diallo !

Par Le Populaire

Continue Reading

A LA UNE

« Dans les pays voisins, les gens souffrent plus que les Guinéens », assure Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé a assuré mercredi, que dans les pays voisins, les gens souffrent plus que les Guinéens actuellement, en raison de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus.

« Bien sûr qu’aujourd’hui, la vie est difficile.  Personne ne pensait que cette maladie (Covid-19, ndlr)  allait durer tant. Les conditions de vie sont difficiles mais c’est la situation partout.  Si vous allez dans les pays voisins, vous verrez que les gens souffrent plus que les Guinéens », a-t-il assuré ce 16 juin, à Boké, où il s’était rendu pour inaugurer la voie ferrée Dapilon-Santou, qui sert à transporter de la bauxite.

Comment mettre fin à ça ? S’interroge Alpha Condé, réélu en octobre dernier pour un troisième mandat meurtrier et décrié par l’opposition et une bonne partie de la société civile et la communauté internationale.  « Ce n’est pas en écoutant ces ennemis de la Guinée qui ont échoué à empêcher le référendum et qui viennent dire : la vie est chère. Rien ne se gagne sans le travail », répond-t-il, en se vantant d’avoir pu organiser trois élections : référendum, législatives, présidentielle, ‘’sans un dollars de l’extérieur’’.

« Il faut qu’on se dise la vérité. Nous allons passer quelques mois difficiles, nous devons l’accepter », avoue-t-il toutefois. « Mais comment  sortir de là? C’est de développer l’agriculture, des usines pour que notre riz ne soit plus acheté à des dollars, mais que ce soit du riz produit en Guinée », explique-t-il.

« Hier je me suis occupé de la bagarre politique avec ceux qui voulaient détruire la Guinée en étant tout le temps avec les policiers et les gendarmes pour assurer la sécurité.  Aujourd’hui il y a la paix, le pays est stable. Donc j’ai décidé de prendre les choses en main. L’argent du pays doit aller dans les caisses de l’État non pas dans les poches de quelques personnes », ajoute-t-il.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance