Accueil / A LA UNE / Koloma : le gouvernement entame une opération de déguerpissement

Koloma : le gouvernement entame une opération de déguerpissement

Le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire a lancé mardi 19 février 2019, une opération de déguerpissement des occupants ‘’illégaux’’ du Centre Directionnel de Koloma, situé dans la commune de Ratoma. Ibrahima Kourouma était accompagné par le Haut Commandant de la Gendarmerie, le Général Ibrahima Baldé.

« On a un seul sens à Conakry. Tous les matins, tout le monde se lève pour la ville parce que c’est là où se trouvent l’administration publique et privée, c’est le centre des affaires et il n’y a qu’un seul pôle. Le Président Alpha Condé, dans ce souci de faire en sorte que la ville soit décongestionnée et que chaque Guinéen puisse se sentir à l’aise, s’est investi pour avoir ce schéma directeur de Koloum vision 2040 et de Grand Conakry 2040. Le centre directionnel qui est un domaine de l’Etat, doit être mis à profit pour que l’administration publique et les grands centres d’affaires soient transférés à ce niveau », a expliqué le ministre, lors du lancement de la démolition.

« Tous les domaines appartenant à l’Etat vont être récupérés et il faut que les gens comprennent que nous allons les récupérer sans état d’âme, parce que ceux qui sont installés ici aujourd’hui, savent ou ont assisté à la première démolition qui a eu lieu sur ce site. Ce que nous avons commencé aujourd’hui ne s’arrêtera lorsque que le centre directionnel sera complètement dégagé. Il n’est pas question pour nous d’y mettre fin, nous avons commencé aujourd’hui et nous irons jusqu’au bout pour que l’Etat puisse faire ses investissements », a poursuivi, Ibrahima Kouroura.

Avec des machines du génie militaire, les maisons, conteneurs, ateliers et autres biens qui se trouvent sur le site seront tous démantelés devant les occupants qui tentent de sauver tant bien que mal ce qu’ils peuvent.

Ces habitants qui sont là depuis plusieurs décennies pour certains, ne s’opposent pas forcement à leur départ de la zone, mais ils souhaitent au moins une indemnisation de l’Etat.

Ce n’est pas la première fois que cette zone subit une opération de déguerpissement. En février 1998, sous le régime du Général Lansana Conté, le gouvernement de l’époque avait démoli plusieurs dizaines d’habitations à Kaporo Rails, laissant de nombreuses familles sans abris.

Jusqu’à ce jour, certaines victimes peinent encore à construire une nouvelle maison.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée