Connect with us

A LA UNE

Guinée: la Cédéao maintient la pression sur la junte

Published

on

Les chefs d’États de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se sont réunis à nouveau dimanche, à Abuja au Nigéria, pour examiner la situation de la transition en Guinée et au Mali. A l’issu de la rencontre, les dirigeants ouest-africains ont décidé de maintenir la pression sur les deux pays.

S’agissant de la Guinée,  si la Cédéao s'est félicité que l'ancien président, Alpha Condé, ait été placé en résidence surveillée au domicile de son épouse, qui est synonyme de libération selon l’organisation, cependant, elle a décidé de maintenir les sanctions initialement imposées contre les autorités guinéennes.

Les chefs d’Etat de la Cédéao ont demandé aux autorités de la transition de « soumettre rapidement le chronogramme pour les élections devant se tenir dans le délai arrêté », c’est-à-dire dans les six mois qui ont été accordés par le sommet »,  selon le communiqué final du sommet, émis tard dans la nuit de dimanche à lundi.

Pour le Mali, La Cédéao a maintient l'exigence de tenir des élections en février 2022, et imposera des sanctions supplémentaires dès janvier, à défaut d'engagement des autorités maliennes en ce sens, a indiqué le communiqué final.

Par Guinee28