Connect with us

Société & Faits Divers

Guinée: 132 migrants guinéens rapatriés de Libye par l’OIM

Published

on

Votre publicité ici

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a procédé mardi au rapatriement volontaire par avion de 132 migrants guinéens de Libye, a annoncé mercredi l'organisme onusien à Conakry.

Ce vol est le septième organisée par l'OIM depuis le début de l'année pour des migrants guinéens en provenance de Libye. Les six premiers avaient rapatriés 727 personnes.

Il s'ajoute aux retours d'autres ressortissants guinéens en provenance du Bénin, du Cameroun, d'Égypte, du Maroc ou encore du Niger ayant également échoué dans leur parcours migratoire.

Parmi les 132 passagers arrivés mardi à Conakry, il y avait 10 femmes, un bébé, trois enfants --dont un mineur non-accompagné-- et deux personnes malades, a indiqué l'OIM dans un communiqué.

Ces migrants faisaient partie des nombreux ressortissants guinéens qui vivent dans des conditions "très difficiles" en Libye, la plupart enfermés en centres de détention, a expliqué l'un d'eux, interrogé par l'AFP au centre d'accueil aménagé à la maison des jeunes de Matam, dans la banlieue de Conakry.

"On peut néanmoins noter le retour de familles, établies en Libye depuis plusieurs années, ayant choisi de rentrer en Guinée en raison d'une dégradation de la situation économique et sécuritaire sur place", indique le communiqué de l'OIM.

Hassan Bah, un menuisier qui a travaillé pendant plus de trois ans à Tripoli, a expliqué que "tout se passait bien" pour lui jusqu'en 2016, quand il a demandé à son épouse Mariam de le rejoindre. "Après la naissance de notre bébé, nous avons décidé de rentrer, les affaires devenant de plus en plus difficiles", a-t-il expliqué.

Quant à Djibril Bangoura, avant son départ, il travaillait comme comptable dans un établissement très fréquenté par les expatriés en Guinée. Mais, les activités ayant fortement diminué en 2014 à cause de l'épidémie du virus Ebola, il a été alors licencié et a choisi de rejoindre l'Europe avec son jeune frère.

Arrivés en Libye, ils ont tous deux été incarcérés pendant deux ans et traités "comme esclaves". Selon lui, son frère est toujours détenu en Libye.

"J'ai souffert de la prison, de l'exploitation de l'homme par l'homme et mon frère est resté derrière moi en prison", a-t-il témoigné, montrant une plaie à l'épaule causée par des "tortures administrées par un gardien de prison à l'aide d'un couteau".

"Tous ont fait appel à l'OIM pour un retour volontaire humanitaire", explique l'organisme onusien, ajoutant que l'"ambassade de Guinée à Tripoli a facilité leur identification et l'obtention des documents de voyage".

L'OIM a effectué des entrevues en Libye avec les migrants, des examens médicaux et fourni une assistance supplémentaire sous forme de kits comprenant des vêtements et des chaussures.

L'OIM a procédé à leur enregistrement afin de mieux saisir le profil des migrants irréguliers, d'en savoir plus sur les raisons de leur départ, leur parcours migratoire et leurs conditions de séjour en Libye, a expliqué à Conakry un responsable de l'ONU.

Chaque migrant a ensuite reçu une enveloppe de quelque 50 euros pour ses besoins immédiats (logement, nourriture, vêtements) et pour lui permettre de rejoindre sa destination finale.

Ils devraient ensuite recevoir dans les trois mois une aide à la réintégration durable grâce à un programme financé par le Fonds fiduciaire de l'Union européenne lancé en avril pour une période de 3 ans.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

26 tonnes de pneus usés en partance vers la Guinée interceptés

Published

on

Votre publicité ici

26 tonnes de pneus usagés en partance vers la Guinée via le port d’Anvers ont été interceptés début janvier par les douaniers de la brigade d’Halluin-Reckem, dans le Nord de France.

« Ces déchets faisaient l’objet d’une tentative d’exportation illégale par deux sociétés basées en Nouvelle-Aquitaine », souligne le service des douanes, dans un communiqué cité par 20 minutes, qui explique que les transferts transfrontaliers de déchets sont régulés à l’échelle internationale. L’exportation de déchets vers des pays ne disposant pas de capacités de retraitement adaptées est interdite.

Selon cette source, ces pneus usagés étaient transportés par un poids lourd immatriculé en Roumanie, tractant un semi-remorque immatriculé en France, lui-même surmonté d’un conteneur.

Soupçonnant un transport illégal, les fonctionnaires ont donc consigné la marchandise, le temps de l’expertise par le Pôle national des transferts transfrontaliers de déchets (PNTTD) de Metz. « Celui-ci a confirmé qu’il s’agissait de déchets, expliquent les douanes. Une infraction pour tentative d’exportation en contrebande de déchets a donc été relevée à l’encontre des deux sociétés, qui se sont par ailleurs vues infliger une forte amende douanière. » Quant aux pneus, ils ont été traités dans une installation française autorisée par le PNTTD, aux frais des deux exportateurs.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Maison centrale : de quoi est mort Mamadou Oury Barry ?

Published

on

Votre publicité ici

Quelques semaines après le vieux Ibrahima Sow, Mamadou Lamarana Diallo et l’opposant Roger Bamba, un autre détenu, Mamadou Oury Barry, est décédé aussi en détention samedi passé à la Maison centrale. Mais de quoi est mort ce dernier ?

Selon le Ministère de la Justice, il est décédé d’une mort naturelle liée à une occlusion intestinale et une anémie bioclinique au Service des urgences de l’Hôpital Ignace Deen.

Unique fils chez sa mère, Mamadou Oury Barry, avait été placé sous mandat de dépôt le 5 août 2020, pour coups et blessures volontaires, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Il avait été arrêté à Cosa, en marge d’une manifestation du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) contre le troisième mandat d’Alpha Condé.

Depuis novembre dernier, au moins quatre détenus sont décédés en détention préventive à la Maison centrale de Conakry. Alors que le ministère de la justice a toujours soutenu que ces prisonniers sont morts naturellement, dans leurs familles on croit plutôt aux effets de la « torture ».   Comme pour dire que ces décès suscitent des interrogations sur les conditions carcérales en Guinée.

Par Ibrahim Sylla

Continue Reading

A LA UNE

100 kilos de cocaïne saisis dans une villa à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

La police guinéenne a saisi 100 kilos de cocaïne dans une villa située au bord de la mer à Nongo, dans la commune de Ratoma, a annoncé ce jeudi 14 janvier la direction centrale de la police nationale.

Lors de la saisie le 05 janvier, aucun occupant ne se trouvait sur lieu, sauf le gardien qui a pris la fuite.

Les propriétaires sont activement recherchés par la police.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance