Accueil / People / France : l’annulation du concert de Black M est “un premier pas vers le fascisme”

France : l’annulation du concert de Black M est “un premier pas vers le fascisme”

"Je suis choqué, ça me fait peur." Voici la première réaction du gouvernement après la décision de la mairie socialiste de Verdun d'annuler le concert de Black M programmé le 29 mai à l'issue des cérémonies de commémoration du Centenaire. "C'est un premier pas vers le totalitarisme, vers le fascisme", a dit sur iTélé le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini.

Il fait part de sa colère après les pressions exercées par une partie de la droite, l'extrême-droite et la faschosphère pour déprogrammer le rappeur. "C'est intolérable dans une démocratie", a-t-il indiqué. Le ministre a également apporté tout son soutien à l'équipe municipale qui a été la cible de menaces physiques.

"Je veux dire ma colère de voir qu’un déferlement de haine, d’injures et de menaces force un élu à annuler le concert d’un artiste dans un pays où la liberté d’expression et de création sont des valeurs et des droits fondamentaux", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Ce déferlement de haine, d’injures et de menaces est indigne d’une démocratie et du respect que méritent les élus d’une ville dont la guerre a fait une martyre", dit encore Jean-Marc Todeschini.

Inquiétude de Black M

Au même moment, Black M faisait part "de son incompréhension et de son inquiétude". Dans une "lettre ouverte" publiée sur Facebook, Alpha Diallo, rappelle que son grand-père a combattu durant la Deuxième Guerre mondiale parmi les tirailleurs sénégalais et déplore les "propos haineux" dont il a été victime ces derniers jours

AFP

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée