Connect with us

A LA UNE

Droits de l’homme en Guinée: le gouvernement rejette le rapport des États-Unis

Published

on

Dans son rapport annuel publié la semaine dernière, le département d’État américain a dressé un bilan qui accable le régime d’Alpha Condé.

Dans le document, Conakry est notamment accusé par Washington des répressions meurtrières des manifestations politiques, des arrestations arbitraires, des tortures dans les prisons…, mais pour le ministre Guinéen de l’Information et de la communication, Amara Somparé, interrogé par RFI,  ce rapport manque de sérieux.

« Nous avons pris connaissance du rapport. Malheureusement, il contient de nombreuses inexactitudes et au niveau factuel, il y a aussi beaucoup d’approximations. Peut-être qu’ils doivent manquer d’informations ou en tout cas, ils devraient revoir leurs sources d’informations parce que les enquêtes ont bel et bien été ouvertes sur tous les cas d’incidents avérés qui ont été en tout cas constatés par les autorités compétentes en République de Guinée. Et je tiens à insister encore une fois, en Guinée, la justice est indépendante. Le temps de la justice n’est pas le temps des politiques, le temps de la justice n’est pas le temps des médias. Il faut laisser la justice faire son travail et quoi qu’il arrive, toute personne qui sera reconnue coupable d’avoir perpétré les crimes, que ce soit en période pré-électorale ou post-électorale, répondra de ses crimes devant la loi. Je pense que ce rapport mérite d’être revu en profondeur et nous en ferons part à nos partenaires américains. »

Guinee28