Connect with us

A LA UNE

Des violences xénophobes font cinq morts en Afrique du Sud

Published

on

Votre publicité ici

Cinq personnes ont été tuées et près de 200 autres arrêtées dans les émeutes xénophobes qui secouent depuis dimanche l'Afrique du Sud. Ces violences sont qualifiées de "totalement inacceptables" par le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Des magasins pillés. Des bâtiments brûlés. Des commerçants attaqués. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a dénoncé des violences "totalement inacceptables" après des émeutes xénophobes.

Depuis dimanche, cinq personnes ont été tuées dans la région de Johannesburg, épicentre des violences, a annoncé mardi 3 septembre la police, qui a fait état de 189 arrestations et indiqué avoir déployé des renforts dans les points chauds de la capitale économique.

Mardi encore, la police a tiré des balles en caoutchouc dans le centre de Johannesburg, la principale ville du pays, pour disperser des centaines de personnes, certaines armées de machettes et de haches.

Elle a aussi repoussé des petits groupes dans le township d'Alexandra, qui jouxte le quartier financier de Sandton, pour prévenir de nouveaux pillages de commerces tenus par des étrangers. "Le plus grand nombre" de victimes sont des Sud-Africains, a précisé le ministre de la Police, Bheki Cele.

"Les gars sont arrivés en trombe et ont vandalisé les magasins", a expliqué à  un témoin, Gavin Booldchand, à Coronationville, une banlieue pauvre de Johannesburg où deux personnes ont été tuées mardi. "Le propriétaire d'un magasin est sorti et a tiré dans la foule (...). Il a tiré sur un Noir en plein visage", a-t-il ajouté, accusant les étrangers de "prendre" les emplois des Sud-Africains.

Des violences xénophobes récurrentes

La vague de violences et de pillages a débuté dimanche après la mort de trois personnes dans l'incendie encore inexpliqué d'un bâtiment du centre-ville de Johannesburg, avant de se propager à d'autres quartiers de la ville, puis à Pretoria.

L'Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est le théâtre régulier de violences xénophobes, nourries par le fort taux de chômage et la pauvreté. Les violences des derniers jours ont causé une vive inquiétude dans les communautés immigrées de Johannesburg. "Ils ont tout brûlé", a témoigné mardi un commerçant originaire de Bangladesh, Kamrul Hasan, devant son commerce incendié du township d'Alexandra.

"Je veux que cela cesse immédiatement".

Jusque-là silencieux, le président Cyril Ramaphosa a pris la parole mardi après-midi pour "condamner dans les termes les plus forts" ces violences xénophobes. "Les attaques visant des commerçants étrangers sont totalement inacceptables", a-t-il insisté dans une vidéo postée sur Twitter, "je veux que cela cesse immédiatement".

"Il ne peut y avoir aucune justification pour qu'un Sud-Africain s'en prenne à des gens d'autres pays", a insisté le président de la "nation arc-en-ciel" rêvée par son prédécesseur et mentor, Nelson Mandela. "Notre nation brûle et saigne", a aussi dénoncé le chef du principal parti d'opposition, Mmusi Maimane, à la tête de l'Alliance démocratique (DA).

En plus du bilan humain, les trois jours de violences ont fait d'importants dégâts. Des dizaines de magasins ont été vandalisés à Johannesburg et dans la capitale Pretoria, et des poids lourds soupçonnés d'être conduits par des étrangers incendiés dans la province du KwaZulu-Natal.

En 2015, sept personnes avaient été tuées au cours de pillages visant des commerces tenus par des étrangers à Johannesburg et à Durban. En 2008, des émeutes xénophobes avaient fait 62 morts dans le pays.

Source : F24 avec AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Souleymane Thiâ’nguel : « je tourne la page politique »

Published

on

Votre publicité ici

A peine revenu de l’exil, l’ex parton de la cellule de communication de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Souleymane Thiâ’nguel  Bah annonce qu’il met un terme à la politique.

« A partir d’aujourd’hui, je tourne la page. Je ne dis pas que je tourne la page de l’UFDG, je tourne la page politique. Pour moi, c’est fini », a-t-il déclaré ce mercredi 16 juin 2021, dans l’émission Mirador de FIM FM.

« L’exil m’a permis de savoir des choses. Premièrement, Il y avait beaucoup de personnes qui me suivaient sans que je ne m’en rende compte. Deuxièmement, il y a eu des soutiens au-delà des clivages politiques et ethniques. Le fait que ces clivages aient sauté en ce qui me concerne, si on devait parler de redevabilité, je suis redevable de ce peuple qui m’a soutenu », explique-t-il.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Dialogue politique : les travaux démarrent ce mercredi

Published

on

Votre publicité ici

Les travaux du cadre permanent de dialogue vont démarrer ce mercredi 16 juin 2021.

L’annonce a été faite mardi soir, par le secrétaire permanent du cadre de dialogue politique et social, Fodé Bangoura, à travers un communiqué lu à la télévision nationale.

Les travaux du cadre permanent vont débuter avec le secteur du transport à partir de 12 heures dans un hôtel de la capitale Conakry, précise, le communiqué.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Le blogueur Alpha Diallo condamné pour outrage à agent

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’association des blogueurs de Guinée (ABLOGUI), Alpha Diallo, a été condamné ce mardi 15 juin 21, au paiement d’une amende de 500 000 francs et d’un franc symbolique à la partie civile.

Ce bloggeur a été reconnu coupable d’outrage à agent par le TPI de Dixinn.

Par contre,  le juge l’a renvoyé à des fins de poursuite pour les faits de violences et voie de fait.

Toutefois, les avocats du prévenu qui réclament purement et simplement l’acquittement de leur client ont interjeté appel.

Alpha Diallo avait été interpellé le 02 juin dernier lors d’un contrôle de la police routière à Sonfonia, qui l’a infligé une contreventions. Devant le refus de payer, il a passé 24 heures en garde à vue au commissariat central de Sonfonia, avant d’être déféré le 03 juin devant le TPI de Dixinn.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance