Accueil / A LA UNE / Crise à la Cour constitutionnelle : ce que l’UFR redoute

Crise à la Cour constitutionnelle : ce que l’UFR redoute

L’annonce de la destitution de Kélefa Salla à la tête de la Cour constitutionnelle  par huit de ses membres, continuent de susciter des inquiétudes au sein de la classe politique guinéenne. Alors que le pouvoir reste pour le moment muet sur sujet, l’UFR (Union des Forces Républicaines) de Sidya Touré a averti que toute volonté visant à compromettre le fonctionnement normal de cette institution entrainera le pays dans une situation de non-droit.

Dans un communiqué, le bureau politique de l’UFR qui rappelle que les membres de la Cour constitutionnelle sont inamovibles pendant la durée de leur mandat, se dit étonné de la démarche de huit conseillers de la Cour constitutionnelle visant à démettre leur président.

« Nous estimons, à l’UFR, que la motion de défiance n’est aucunement prévue par la loi pour destituer le Président de la Cour constitutionnelle. Par conséquent, la Cour constitutionnelle représentant le socle de toute démocratie : la Guinée ne saurait se soustraire de ce principe universel », dit-t-elle.

Ainsi, toute volonté visant à compromettre le fonctionnement normal de cette institution constitutionnelle entrainera le pays dans une situation de non-droit, souligne le parti de Sidya Touré.

« L’Union des Forces Républicaines (UFR), tout en réitérant son attachement aux principes démocratiques, reste vigilante pour le respect des lois et règlements en République de Guinée», conclut la formation politique.

Par Mariam Bâ

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.