Accueil / A LA UNE / Cour constitutionnelle : Kélefa Sall destitué pour la seconde fois

Cour constitutionnelle : Kélefa Sall destitué pour la seconde fois

La crise à la Cour constitutionnelle est loin d’être terminée. Alors que plusieurs commissaires de l’Institution avait saisi l’Assemblée nationale pour obtenir le départ de Kélefa Sall, ils viennent de passer à la vitesse supérieur en annonçant ce 12 septembre 2018, la destitution de leur président, avant même que le parlement ne se prononce.

Ces commissaires, huit sur neuf, accusent Kélefa Sall de gestion « opaque » et des mépris à leurs égards.

Si pour le moment M. Sall n’a pas réagi, ce n’est pas la première fois que ses collaborateurs annoncent l’avoir enlevé à la tête de la Cour constitutionnelle.

En mars dernier, huit commissaires de la Cour, dont trois viennent d’être remplacer, conformément à l’article 101 de la Constitution qui stipule que les membres de l’Institution sont renouvelés par tiers tous les trois ans sur tirage au sort, avaient aussi annoncé sa destitution. Une annonce qui n’avait pas pu faire sauter Kélefa Sall, élu pour neuf ans.

Hier mercredi, dans une plénière, l’opposition avait annoncé son soutien au président de la Cour constitutionnelle, qui, selon eux est victime de complot face à son « opposition farouche contre la modification de la constitution ».

En décembre 2015, à l’occasion de l’investiture du président Alpha Condé pour son second mandat, Kélefa Sall l’avait mis en garde contre toute tentative de modification de la constitution dans l’optique de briguer un troisième mandat.

« Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes car, si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant», avait-t-il déclaré. Une déclaration que le chef de l’Etat, n’avait pas apprécié, d’autant plus qu’elle avait été tenue devant plusieurs présidents africains dont Denis Sassou Nguessou du Congo.

Reste à savoir si le chef de l’Etat va entériner ou pas cette décision qui viole l’article 102 de la constitution qui dit que « les membres de la Cour constitutionnelle sont inamovibles pendant la durée de leur mandat. »

Par Alpha Abdoulaye Diallo

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

One comment

  1. Je souhaite que nos juges constitutionnels fassent de la maîtrise du COntenu de notre COnstitution.je leur demande de respecter la constitution et les lois de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.