Connect with us

A LA UNE

ADRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A L’ARMEE GUINEENNE

Publié

le

Votre publicité ici

Guinéennes, Guinéens,

 Il y a 60 ans, ce 1er novembre 2018, que notre pays s’est doté d’une grande Armée qui, par son sens du devoir, de l’honneur et du sacrifice à toute épreuve et dans toutes les circonstances, fait notre fierté et contribue ainsi à la grandeur de notre jeune Nation.

Depuis 60 ans, notre Armée, soudée à son peuple, défend avec courage, patriotisme et professionnalisme, la dignité et l’honneur de notre pays, notre liberté et notre indépendance chèrement acquise. Fidèle aussi à sa vocation panafricaniste et humaniste, notre Armée est présente partout où elle est sollicitée, et est résolument engagée à défendre les droits et les libertés des peuples dans un monde d’instabilité chronique, où la paix et la sécurité sont sans cesse menacées.

Ses hauts faits d’armes donnent raison aux pères fondateurs qui ont fait le choix de la dignité en  rejoignant la patrie libérée, tournant ainsi le dos aux avantages et privilèges pour se mettre à la disposition de notre jeune nation.

Depuis sa création, l’Armée guinéenne est dévolue à la sauvegarde de l’intégrité territoriale, au combat pour la libération de l’Afrique et au maintien de la paix en Afrique et ailleurs dans le monde.

Nos Soldats, Sous-officiers et Officiers ont, dès 1961, porté nos couleurs nationales au Congo. Leurs contributions à la lutte de libération de la Guinée Bissau, de l’Angola et du Mozambique ont confirmé sa vocation panafricaine. Ces casernes ont servi de lieu de formation des combattants de la liberté de l’ANC, de la SWAPO et de la ZANU.

Plus près de nous, pour concrétiser la solidarité du peuple de Guinée envers les peuples frères d’Afrique, l’Armée guinéenne a été aux cotés des peuples du Libéria et de la Sierra Leone pendant les dures épreuves de la guerre civile dans ces deux pays.

Guinéennes, Guinéens,

 Soldats, Sous-officiers, Officiers de l’Armée guinéenne,

Permettez-moi d’adresser des vœux particuliers à nos troupes qui sont déployées au Mali pour défendre la paix et la liberté.

Je rends hommage à tous ceux qui, dans l’accomplissement de leur noble mission, ont donné leur vie pour que vive la Guinée et pour que vive l’Afrique.

La réforme des Forces de défense et de sécurité de notre pays est considérée aujourd’hui comme un model de réussite. Mais notre Armée doit regarder devant et poursuivre son évolution par la formation, la discipline et l’éthique.

Ses missions seront de plus en plus complexes dans un monde de plus en plus mouvant. Elle doit être prêtre pour tous les défis et enjeux à venir.

Je voudrais, à titre personnel, assurer qu’en tant que Commandant en chef des Forces Armées, je veillerais à ce qu’elle ait à sa disposition, les moyens d’accomplir ses missions républicaines.

Bonne fête à toutes et à tous,

Vive la République,

Vive l’Armée guinéenne,

Je vous remercie

 

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Corruption: voici comment l’Imam Dicko a berné Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Au moment où les manifestations populaires envahissaient les rues de Bamako, le président Alpha Condé a eu l’idée  « lumineuse » de voir comment tempérer les ardeurs de l’imam Dicko. Sait-on jamais, peut-être que l’étau pourrait se desserrer un peu autour de l’ami  de Koulouba. Il s’en est ouvert à IBK qui approuve le stratagème. Et le président guinéen de passer à l’offensive. Il joint l’Imam Dicko au téléphone. Il lui fait part de son intention de le réconcilier avec IBK et, par là-même, éteindre l’incendie politique malien. Avec le langage approprié, il dit à l’Imam qu’il va lui faire une proposition qui ferait l’affaire de tout le monde.

Tant au Mali que dans la Guinée voisine. La paix, rien que la paix ! Contagieuses, les manifestations de rue sont aussi préjudiciables à Bamako qu’à Conakry. Le coup de fil se solde par l’entente entre le religieux et l’ancien opposant historique.

Comme convenu, l’imam envoie un émissaire de haut de rang, Kaw Ndjim, auprès du président guinéen. Cordiale aura été la rencontre, à l’issue de laquelle le président guinéen aurait remis 200 millions de francs CFA à l’intention du leader religieux malien « pour l’aider dans son action.»

IBK est mis dans la confidence par Conakry. Il est même sollicité à faire en sorte que le retour de l’émissaire soit facilité au maximum ; ce que le président Ibrahim Boubacar Keïta était encore en mesure de faire. L’imam Dicko aurait reçu « la commission de Sékhoutouréya » avec un ouf de soulagement certain. Ce qui relève du compréhensible, pour qui connait les coûts actuels des manifestations dans lesquels s’étaient engagés les amis du M-5.

L’argent d’Alpha Condé sera donc utilisé pour renflouer le M-5 et lui permettre d’atteindre ses objectifs.  Le hic est que le Président IBK a semblé tomber des nues quand il a constaté qu’après avoir encaissé l’argent de M. Condé, l’homme de Dieu n’a pas mis de l’eau dans son vin.

Selon les mauvaises langues, Conakry n’arrive toujours pas à décolérer. À tort, dirait l’opinion publique guinéenne. Parce que c’est dans de tels coûts que nous nous forgeons un destin sécurisé.

Une question qu’africaconfidentielle.com, la source de cet article, pose aux exégètes maliens: en prenant l’argent de la corruption pour l’utiliser dans « la libération du peuple malien d’un régime corrompu », un imam peut-il être considéré comme corrompu ? Les fanatiques peuvent ne pas y répondre.

Avec le lynx

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Covid-19: l’Etat cède à la pression des étudiants et allège les mesures sanitaires

Publié

le

Par

Votre publicité ici

La colère des étudiants à Conakry a fini par payer. Au lendemain de leur manifestation, le gouvernement a finalement cédé en allégeant les mesures sanitaires en vigueur depuis le 26 mars 2020, pour faire face à la pandémie de coronavirus.  Ainsi donc, comme l’exigeaient les étudiants, le prix du transport en commun et ramené à 1500 par tronçon.    Les bars et motels, ainsi que les activités sportives et culturelles sont aussi autorisés à ouvrir.

Cependant, le couvre-feu reste en vigueur de 00h à 4h du matin dans la zone du grand Conakry.

Lisez le communiqué :

Après revue de la situation épidémiologique, dont les résultats ont été jugés encourageants, à travers la baisse nationale du taux de positivité, la réduction du taux d’occupation des lits dans les centres de traitement épidémiologique et le taux de létalité, et sous réserve de l’évolution de la Covid-19, les mesures de barrière sanitaire suivantes ont été allégées comme suit :

Pour les moyens de transport (véhicules, bus, minibus, motos taxis, pirogues et bateaux) : port obligatoire des masques par tous les passagers, conducteurs et les apprentis chauffeurs ; rétablissement du nombre des passagers autorisés et les tarifs de transport en vigueur avant le 26 mars 2020.

Pour la réouverture des bars, restaurants et motels : port obligatoire de masques par les personnels de service, respect des mesures de distanciation physique.

Pour la reprise des activités socioculturelles : port obligatoire de masques par tous les spectateurs et les organisateurs, lavage systématique des mains à l’entrée, respect des mesures de distanciation physique.

Pour la reprise des activités sportives : port obligatoire de masques par tous les spectateurs et les organisateurs, respect des mesures de distanciation physique par les spectateurs et les organisateurs, l’organisation des dépistages avant chaque compétition.

Le couvre-feu reste en vigueur de 00h à 4h du matin dans la zone du grand Conakry.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Diplomatie : Alpha Condé nomme un nouvel ambassadeur à l’ONU

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Quelques jours après avoir rappelé son ambassadrice auprès de l’Organisation des Nations Unies, le président Alpha Condé a nommé ce 21 septembre, un chargé d’affaires par intérim à la représentation permanente à l’ONU.

Il s’agit de Kèlèty Fama Touré, jusque-là conseiller chargé des questions politiques au ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger.

Il succède à Fatoumata Kaba, rappelé le 16 septembre dernier avec ‘’effet immédiat’’.

Aucune raison officielle n’a été donnée pour justifier ce rappel de cette diplomate, mais selon plusieurs sources, le président Alpha Condé reprocherait à dame Fatoumata Kaba ''d’entretenir'' des relations avec l’un de ses opposants.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.