Connect with us

A LA UNE

Zimbabwe: l’armée tire à balle réelle contre des partisans de l’opposition

Published

on

Votre publicité ici

Des heurts ont éclaté entre forces de l'ordre et sympathisants de l'opposition lors de manifestations post-électorales, mercredi. Les opposants dénoncent des fraudes aux élections générales remportées par le Zanu-PF, le parti au pouvoir.

Des rafales d'armes automatiques ont été entendues mercredi 1er août dans les rues de Harare, la capitale du Zimbabwe, où une manifestation de partisans de l'opposition a dégénéré en incidents avec les forces de sécurité, rapportent des journalistes sur place.

Un hélicoptère de l'armée a également été vu au-dessus de la ville, où les forces de sécurité ont fait usage de grenades lacrymogènes et déployé des blindés pour disperser les manifestants, massés devant des bureaux temporaires de la commission électorale, faisant au moins un mort. Les manifestants ont riposté à coups de pierres.

Les sympathisants du Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le parti du candidat Nelson Chamisa, s'étaient rassemblés après l'annonce de la victoire du parti au pouvoir depuis 1980 lors des élections législatives de lundi. Ils dénonçaient des fraudes lors des élections générales.

Appel au calme

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a appelé "à la paix". "Le temps est venu de faire preuve de responsabilité et par-dessus tout, le temps de la paix est venu", a déclaré Emmerson Mnangagwa sur son compte Twitter. "En cette période cruciale, j'appelle tout le monde à cesser de faire des déclarations provocatrices (...). Nous devons faire preuve de patience et de maturité" en attendant les résultats définitifs, a-t-il ajouté.

La Zanu-PF, la formation au pouvoir au Zimbabwe, a remporté la majorité des sièges à la chambre basse du parlement lors des élections, selon les résultats publiés mercredi par la commission électorale (ZEC).

Source : France24

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

États-Unis : Cellou Dalein Diallo invité à une rencontre internationale

Published

on

Votre publicité ici

Le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo,  est invité à prendre part à la 6ème célébration annuelle de la collecte de fonds Afrik Impact de l’African Leadership Group.

La rencontre se tiendra à partir 7 août prochain, à Denver, dans le Colorado, aux Etats-Unis.

Mais les chances pour que Cellou Dalein Diallo prenne part à cette rencontre sont très minimes, d’autant plus que le principal adversaire du président Alpha Condé  est frappé par une interdiction de sortie du territoire national, en raison de ‘’violences meurtrières’’ durant la présidentielle du 18 octobre dernier. Présidentielle dont il n’est reconnait toujours pas les résultats officiels, estimant qu’il est le vrai vainqueur de l’élection.

Il a été déjà empêché à trois reprises de sortir du pays.

Par Ibrahim Bangoura  

 

Continue Reading

A LA UNE

Foniké Menguè évacué d’urgence de nouveau à Ignace Deen

Published

on

Votre publicité ici

Le responsable des antennes et de la mobilisation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC),  Oumar Sylla dit Foniké Menguè, a été évacué d’urgence de nouveau au service cardiologie de l’hôpital Ignace Deen,  ce lundi 2 août 2021, a-t-on appris.

Selon un responsable du front, il a été évacué après avoir fait une crise dans sa cellule, à la Maison centrale de Conakry, où il est détenu depuis plusieurs mois. ‘’Son état est très critique’’, souligne le FNDC dans un post sur facebook.

Les évacuations à l’hôpital de cet opposant au troisième mandat se sont multipliées ces dernières semaines, suscitant l’inquiétude  de ses proches qui demandent son hospitalisation.

Mais pour le ministre de la justice, il n’appartient pas à un détenu ou à ses proches d’exiger son hospitalisation.

« De telles mesures procèdent de recommandations médicales dûment avérées et notifiées aux services de l’administration pénitentiaire », a indiqué ce lundi matin Mory Doumbouya sur RFI, rappelant que la semaine passée, Oumar Sylla ‘’a été consulté’’, dit-il.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Apprenons à vivre ensemble et ouvrons notre cœur au monde !

Published

on

Votre publicité ici

Chers frères et amis qui avons Facebook en partage, ne vous laissez pas tromper.

Je vous écris ces lignes, parce que je ne suis pas d'accord avec cette forme de conception de la vie en société et particulièrement du mariage, que je viens de lire sur certaines de vos pages. Car, après tout, je me dis qu’on ne doit pas se laisser aveugler par les prêches des prophètes de la division. Si nous tenons pour vrai que les êtres humains que nous sommes, descendons tous d'un seul homme et d'une seule et unique femme (selon le Coran, l’Évangile, la Thora et la Jabbour), Adama et Hawa (Adam et Ève). Et qu’après, viennent la couleur de la peau, la différence de religion, de langue, de région d'habitation et d'appartenance à un groupe social s’identifiant comme tel.

Et puis, qui sait si nous n’avons pas tous le sang Tutsi, Bambara, Djalonké, Djerma, Haoussa, Berbère, ou encore Peul dans nos veines ? Qui sait si les fondateurs de mon village de Karakan ne venaient pas de l’Ouzbékistan ? Qui sait aussi si les sédentaires de Koundara n’étaient des émigrés du Tchad ?

Quand nous interrogeons notre propre arbre généalogique, nous apprendrons à rester nous-mêmes entant que fruit d'un métissage ancien ou récent.

Certainement, notre nom d'origine peul "Dian" secondé par un emprunt arabe "Mamadou" - qui n'a rien à voir avec notre pulaaku - est un greffage. L'accent pulaaku a été vicié, sinon "Dian" devait s'écrire comme il se prononce "Djam". Voyez-vous ? Même le nom de l'ancien Etat peul du Fouta-Djalon, a été conçu pour et par le métissage Fuuto Djalonké. Quand vous prenez le cas de notre ami Mamadou Dian, vous vous rendrez compte qu’il n'est pas un peul de souche.

Il résulte d'un métissage, soit d’une arrière-grand-mère noire d’origine ou métissée paléo-nigritique. La preuve, nos aïeux fulbhè vivant dans le Sinaï sous la conduite de notre ancêtre le plus connu Toro (la région située entre Israël, Palestine, les pays du Tigre et de l’Euphrate et l’Egypte où le pular était bien parlé) avaient la couleur pulh (ni tout à fait blanche, ni tout à fait rouge) à l'origine. C’étaient des fulbè.

La grande montagne qui les protégeait des razzias était appelée par les envahisseurs «Tur-sinai », et par déformation, en langue arabe Tour Sinai. Ou encore en fulfuldè : « Toro hirsi na’i » pour désigner la région du grand pâturage ainsi que l’autel de sacrifice de bœufs par Toro. Entre-eux, ils s’appelaient fulubhè, leur parlé fulfuldhè ou pular, leurs us et coutumes pulaaku.

Alors, il n'est jamais trop tard pour rectifier le tir, ouvrir grands les yeux et voir le monde en perpétuel changement. Comprendre une fois pour toute qu’hier, nos parents nés eux-mêmes de parents pur-sang ont compris qu’ils ne pouvaient s’enfermer éternellement dans l’endogamie grégaire, et que maintenant au carrefour des rencontres d’émigration en immigration, de brassage d’us et coutumes, de rituels d’alliance maritale et de dévouement au principe de bon voisinage, le monde est devenu village.

A présent, le vivre ensemble nous rassemble tous sous le toit multicolore de notre humanité donc, de notre appartenance à la case d’Adam et Eve. J’ai dit.

Par Alpha Abdoulaye Diallo (Le populaire)

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance