Connect with us

Société

Voici ce que le gouvernement compte faire pour valoriser l’éducation guinéenne

Published

on

Le gouvernement veut lutter contre la détérioration de  l’éducation guinéenne. De l’élémentaire au supérieur, plusieurs actions ont été annoncées par le premier ministre, Mamady Youla, à l’occasion de sa présentation de la politique générale du gouvernement à l’Assemblée nationale.

 En effet, au niveau de l’élémentaire,  monsieur Youla a indiqué que son gouvernement va procéder à : la construction et l’équipement de 762 salles de classe et 383 blocs de latrines au primaire, 200 salles de classe au secondaire, et la réalisation de 223 forages ; la sensibilisation des populations à la scolarisation de la jeune fille dans 12 préfectures les moins scolarisées et l'extension de la couverture de 1550 à 1650 cantines scolaires.

En plus de cela, d’autres actions concerneront :

− l'inspection et l’encadrement pédagogique de 23.000 enseignants et encadreurs ; la mise en œuvre de l’activité d’évaluation des acquis scolaires au CE 1 ; l'alphabétisation de 200.000 jeunes et adultes ; la formation continue de 9882 enseignants et 819 encadreurs au primaire ; le renforcement des capacités académique et professionnelle de 575 chefs d'unités pédagogiques au collège ; la formation de 3800 enseignants alphabétiseur ;la dotation des écoles en kit d’hygiène  et le suivi de l’opérationnalité du dispositif de prévention et de sécurisation contre la MVE dans les concessions scolaires.

Au niveau des Universités, le gouvernement va  procéder au recensement biométrique des étudiants et des enseignants ; de réaliser l’évaluation des institutions et de leurs programmes; de finaliser le projet de création du Centre d’excellence en mines et géologie ; de poursuivre la création de filières supérieures courtes, professionnelles et STIM(Science, Technologie, Ingénierie et Maths) ; du développement de l’enseignement numérique avec la mise en oeuvre du projet 1 étudiant / 1 tablette et de finaliser et lancer le Programme stratégique «1000 PhD et 5000 Masters».

L’autre priorité pour le gouvernement  sera d'améliorer l’accès et l’équité aux formations techniques et professionnelles à travers l'augmentation du nombre d’écoles professionnelles (au moins 10 nouvelles écoles) et du nombre d’apprenants du système ETFP (de 100%), a souligné Mamady Youla.