Connect with us

A LA UNE

Visite de Hage GEINGOB en Guinée : Communiqué conjoint

Published

on

Votre publicité ici

Sur invitation de son frère et ami, son Excellence le Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée, son Excellence le Dr. Hage G. GEINGOB, Président de la République de Namibie, a effectué une visite de travail et d’amitié en République de Guinée du 18 au 20 septembre 2018.

 Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens historiques d’amitié, de fraternité et de coopération entre les deux pays.

Les deux Chefs d’Etat ont magnifié les relations fraternelles et d’amitié entre les deux pays, à la base du combat de libération pour l’indépendance de la Namibie. Dans ce contexte, ils ont rappelé et salué la forte position panafricaine du premier Président de la République de Guinée, le Président Ahmed Sékou Touré et sa contribution à la décolonisation de l’Afrique et à la lutte de libération nationale de la Namibie à travers l’appui diplomatique, matériel et politique à la SWAPO.

Les deux Chefs d’Etat ont réitéré leur engagement en faveur de l’unité et de la solidarité africaine et ont appelé les dirigeants africains à toujours parler d’une seule voix sur les questions de politiques internationales. Ils se sont en outre engagés à travailler sans relâche à la réalisation des visions stratégiques de l’Union Africaine pour l’intégration économique.

Au plan bilatéral, les deux Chefs d’Etat ont examiné et convenu de renforcer et améliorer la coopération bilatérale, y compris les différents échanges entre les deux pays.

En tant qu’Etats côtiers, les deux Chefs d’Etat ont reconnu les possibilités et le potentiel de l’économie bleue pour la croissance économique, le développement durable et la création d’emplois et ont donc décidé d’explorer la coopération dans le secteur maritime, et en particulier entre les autorités portuaires des deux pays.

Ils ont également souligné l’importance du développement des énergies renouvelables en Afrique.

En renforçant l’industrialisation par la valeur ajoutée, pour assurer la prospérité de leurs populations, les deux Présidents ont convenu d’instaurer une coopération dans le secteur des mines, de l’agriculture et de l’énergie. Ils ont également convenu de coopérer dans le domaine du tourisme et de créer un environnement favorable afin que le secteur privé des deux pays s’engage dans la promotion du commerce et de l’investissement.

Ils ont reconnu les défis posés par le chômage des jeunes sur le continent africain, et, partant, l’importance de l’autonomisation des jeunes, en particulier dans les domaines de la science et de la technologie, de la finance et des sports.

Les deux Chefs d’Etat se sont engagés à renforcer et à diversifier la coopération bilatérale dans l’intérêt mutuel de leurs peuples en créant une Commission Mixte de Coopération et ont chargé leurs Ministres des Affaires Etrangères, des Relations Internationales et de la Coopération, à tenir la séance inaugurale au premier trimestre de 2019, pour assurer la mise en oeuvre rapide et efficace des mémorandums d’accord et des accords conclus entre les deux pays.

En présence des deux Chefs d’Etat, la signature de quatre premiers accords qui suivent a été établie :

-Accord de coopération

-Accord sur la création d’une commission mixte

-Mémorandum d’entente sur les consultations politiques et diplomatiques

-Mémorandum d’entente sur l’exemption réciproque de visas pour les titulaires de passeports diplomatiques et officiels (service).

Les deux Chefs d’Etat ont examiné un large éventail des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Dans le cadre politique et économique de l’Union Africaine, en ce qui concerne l’agenda 2063, ils ont souligné la nécessité d’un engagement total de l’Afrique pour sa réalisation. Ils ont échangé des vues sur les objectifs de développement durable (ODD) et se sont engagés à travailler ensemble sur les questions de l’environnement, en particulier la sécheresse, la désertification et la dégradation des terres.

Les deux dirigeants ont appelé à la reforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Abordant les questions de sécurité, les deux Chefs d’Etat ont exprimé leurs vives préoccupations face à la multiplication des attaques terroristes et la montée de l’extrémisme violent en Afrique et dans le reste du monde. A cet égard, ils se sont engagés à développer la concertation et la coopération dans la lutte contre ces fléaux ainsi que la prolifération et la circulation illicite des armes légères en Afrique.

Les deux Chefs d’Etat ont renouvelé leur engagement à renforcer l’Architecture africaine de la Paix et de la Sécurité, en particulier ce qui concerne la fin des conflits, conformément à l’Agenda 2063.

Leurs Excellences, les Présidents Dr Hage GEINGOB et Professeur Alpha CONDE, ont noté avec satisfaction leur convergence de vue sur l’ensemble des questions nationales et internationales évoquées, ainsi que le parfait climat d’entente et de cordialité qui a marqué leur entretien.

Au terme de sa visite officielle en Guinée, son Excellence le Dr. Hage GEINGOB, Président de la République de Namibie, au nom de sa délégation, a remercié son Excellence le Pr. Alpha CONDE, Président de la République, Chef de l’Etat guinéen, le Gouvernement et le peuple de Guinée pour la qualité de l’accueil fraternel et chaleureux et les marques d’hospitalité légendaire dont lui-même et sa délégation ont été l’objet durant leur séjour.

Son Excellence Hage GEINGOB, Président de la République de Namibie, a adressé une invitation à son Excellence le Professeur Alpha CONDE, Président de la République de la Guinée, Chef de l’Etat, pour effectuer une visite d’amitié et de travail en Namibie.

Cette invitation a été acceptée avec plaisir et la date sera fixée de commun accord par voie diplomatique.

Fait à Conakry le 19 septembre 2018

POUR LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE, M. MAMADI TOURE, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DES GUINEENS DE L’ETRANGER

POUR LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE NAMIBIE, APHEUS A.G.INARUSEB MINISTRE DE L’AGRICULTURE, DE L’EAU ET DES FORETS

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

La Guinée doit environ 40 millions USD d’arriérés à des Organisations et Institutions internationales

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée s’acquitte-t-elle de ses cotisations dans les Organisations et Institutions internationales dont elle est membre ? La réponse est non si on se fie au dernier compte rendu du conseil des ministres du 22 juillet.

En effet, il ressort qu’à cette date notre pays doit 8 896 737 USD aux titres des contributions annuelles,  et 30 495 684 USD des arriérés à des Organisations ou Institutions internationales.

« Le montant consolidé des contributions annuelles non payées à date s’élève à 8 896 737 USD et celui des arriérés à 30 495 684 USD », a expliqué  le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, qui faisait une communication relative à la situation des Organisations et Institutions Internationales au titre des contributions de la Guinée.

Au total, 260 Organisations et Institutions internationales ont été identifiées au titre de l’affiliation du pays. Mais pour la majorité de ces affiliations, les instruments juridiques ne sont pas disponibles, souligne le ministre.

Face à cette situation, le président de la République, Alpha Condé, a demandé que la Guinée se retire de toutes les instances ne ‘’présentant aucun intérêt stratégique’’ pour le pays. Pour les autres, ‘’il a exigé à ce qu’il soit procédé à une classification par importance et par utilité tout en mettant en exergue les organisations pour lesquelles l’adhésion de notre pays a fait l’objet de ratification par le Parlement’’.

Il a également instruit le ministre des Affaires étrangères de produire un état détaillé du paiement de contributions de la Guinée afin de clarifier la situation à date des arriérés de cotisation.

Par Ibrahim Bangoura

 

Continue Reading

A LA UNE

Abolition de la peine de mort en Sierra Leone

Published

on

Votre publicité ici

En Sierra Leone, l'Assemblée nationale a voté vendredi 23 juillet l'abolition de la peine de mort, a constaté un journaliste de l'AFP. La peine capitale sera désormais remplacée par une peine d'emprisonnement à perpétuité ou à un minimum de 30 ans.

Cette ancienne colonie britannique d'Afrique de l'Ouest a été critiquée par les défenseurs des droits de l'Homme pour n'avoir pas aboli officiellement la peine de mort, bien que les dernières exécutions y remontent à plus de vingt ans et que les sentences soient généralement commuées en peines de réclusion à perpétuité.

En mai, le ministre de la Justice Umaru Napoleon Koroma a annoncé que le gouvernement allait abolir la peine de mort pour «faire respecter les droits humains fondamentaux des Sierra-Léonais». Le président Julius Maada Bio doit encore promulguer le texte.

Héritage de la guerre civile

La Constitution sierra-léonaise de 1991 prévoit la peine capitale pour le vol aggravé, le meurtre, la trahison et la mutinerie.

Malgré un sol regorgeant de diamant, la Sierra Leone est l'un des pays les plus pauvres de la planète. Son économie, gangrenée par la corruption, a été dévastée par une guerre civile atroce (1991-2002) qui a fait quelque 120.000 morts.

AFP

Continue Reading

A LA UNE

Covid-19 : Alpha Condé demande le renforcement de la surveillance dans les frontières

Published

on

Votre publicité ici

Face à la présence de variant du Coronavirus dans certains pays voisins, notamment la Sierra-Léone et le Libéria, le président Alpha Condé  ne veut prendre aucun risque.

En conseil de ministres jeudi, il a ordonné à son ministre de la Santé de prendre ‘’des mesures énergiques afin de renforcer sérieusement la surveillance à nos frontières aérienne et terrestre’’.

Il a également insisté sur la nécessité d’accroître sensiblement les tests PCR compte tenu du nombre important de cas asymptotiques identifiés en Guinée.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance