Accueil / A LA UNE / Violences meurtrières en Guinée : plusieurs ambassadeurs expriment leurs inquiétudes

Violences meurtrières en Guinée : plusieurs ambassadeurs expriment leurs inquiétudes

Alors que les violences meurtrières se sont multipliées ces dernières semaines à Conakry,  le groupe des ambassadeurs du G5 ont rencontré le ministre de la justice, Me Cheick Sacko, lundi le 12 novembre 2018, pour lui signifier leurs préoccupations.

Au cours de la rencontre, ce groupe des ambassadeurs ont exprimé la nécessité d’une plus grande transparence sur les « graves incidents survenus en Guinée depuis un certain temps ».

A ce sujet, ils ont souhaité que l’enquête diligentée par le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn,  soit rapidement menée et puisse faire toute la lumière sur la réalité des faits.

ils ont exhorté l’ensemble des acteurs politiques guinéens à privilégier la négociation, le dialogue et le respect des accords politiques sans porter atteinte aux règles et principes de la République, afin que les échéances électorales prochaines puissent se tenir dans des conditions plus favorables.

Pour sa part, Me Cheick Sacko a indiqué que la justice ‘’continuera à faire son travail avec diligence et discernement et poursuivra sans distinction, tous les auteurs de violences et de troubles à l’ordre public y compris dans les rangs des agents des services de sécurité’’, a-t-il promis.

Vendredi passé, L’Ambassadeur d’Allemagne en Guinée, Mathias Veltin avait rappelé au ministre guinéen des affaires étrangères que « si l’on prend la Guinée comme une famille et vous êtes une famille, une grande famille. Dans une famille, bien sûr, il y a des disputes. Quelquefois, on en arrive même presque à se battre. Mais dans la famille, on ne se blesse pas et on ne se tue pas ».

« Ce que je demanderais ici à la communauté diplomatique, lorsqu’elle intervient pour commenter ou pour s’enquérir de la situation politique dans le pays, c’est de lancer un appel au calme et d’inviter les acteurs à recourir aux institutions républicaines. » avait répondu le chef de la diplomatie guinéenne visiblement agacé.

Plus de 100 personnes ont été tuées dans des manifestations politiques, depuis l’arrivée au pouvoir d’Alpha Condé en 2010. Jusque-là aucun coupable n’a été identifié par les autorités.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée