Connect with us

Economie

Villes africaines les plus chères pour les expatriés : la place surprise de Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Le 14 décembre, le cabinet spécialisé ECA International, a publié son palmarès des villes les plus chères du monde pour les expatriés en 2016. Dans ce classement Conakry fait partie des 10 villes africaines les plus chères.

La capitale guinéenne occupe la 7eme place devant Abidjan qui occupe la 8e ou encore Dakar 14e.

Cette année, Luanda, la capitale angolaise, est la 2ème ville la plus chère du monde et la plus chère en Afrique pour les expatriés.

Dans le monde, Tokyo (Japon) est la ville la plus chère pour les expatriés, devant Luanda, Zurich (Suisse), Genève (Suisse), Yokohama (Japon), Bâle (Suisse), Nagoya (Japon), Berne (Suisse), Osaka (Japon) et Kinshasa.

Selon l’agence ecofin, les calculs de coût de la vie réalisés par le cabinet ECA sont basés sur un panier de biens de consommation courante, tels que la nourriture, des articles ménagers, les services de loisirs, les vêtements, les prix des restaurants ainsi que l’alcool et le tabac. Les calculs sont effectués en dollars américains. Le loyer, les services publics, les achats d’automobiles et les frais de scolarité ne sont pas inclus, car ils ont tendance à être couverts par des allocations séparées.

Voici le top 20 des villes africaines les plus chères pour les expatriés en 2016 :

1- Luanda

2- Kinshasa

3- Khartoum

4- Libreville

5- Pointe Noire

6- Brazzaville

7- Conakry

8- Abidjan

9- Yaoundé

10- N’Djamena

11- Malabo

12- Freetown

13- Accra

14- Dakar

15- Harare

16- Bamako

17- Cotonou

18- Ouagadougou

19- Addis-Abeba

20- Nairobi

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Hausse du prix du pain en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Contre toute attente, le gouvernement guinéen a décidé d’augmenter le prix du pain.

Désormais, le prix d’un sac farine passe de 290 000 GNG à 340 000 GNF soit une hausse de 17%, tandis que la baguette double passe de 4000 GNF à 4500 GNF, et la baguette de 2000 à 2 250, selon un communiqué du ministère du commerce, de l’industrie et des PM E lu vendredi soir, à la télévision nationale.

Le gouvernement justifie cette décision par l’augmentation du prix du blé dans le marché mondial.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Création d’une Cour de répression des infractions économiques et financières en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Le président de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, a créé une Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF)  en Guinée.

Objectif, lutter contre les détournements de fonds et la corruption, a annoncé jeudi, Ousmane Gaoual Diallo, lors du conseil des ministres.

Cette cour, à travers sa chambre de poursuite et de jugement, s'intéressera notamment aux dossiers de détournement et de de corruption, aussi bien dans l'administration publique que dans le secteur privé, souligne le porte-parole du gouvernement.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Pêche illicite : l’Afrique de l’ouest enregistre plus de 1,9 milliard d’euros des pertes par an

Published

on

Votre publicité ici

Plus de 1,9 milliards d’euros perdus chaque année à cause de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN). C’est le rapport de la Commission sous régionale des pêches (CRSP) en Afrique de l’Ouest présenté la semaine dernière  par la direction sénégalaise protection et de surveillance des pêches, lors d’une rencontre de deux jours entre ministres et représentants des 7 pays membres à savoir la Guinée, la Sierra Leone, la Guinée Bissau, le Cap-Vert, la Mauritanie, la Gambie et le Sénégal, rapporte Agence ecofin.

Les statistiques montrent également que 1000 bâtiments de pêche industrielle et entre 40 000 et 50 000 pirogues opèrent dans les eaux sous régionales, causant une surexploitation de 30% des réserves halieutiques et exploitation complète de 57% d’entre elles. Une situation favorisée par la discordance des politiques d’octroi de droit de pêche et de surveillance entre les pays ouest-africains.

Face à cette situation, les officiels présents à cette rencontre ont exprimé la nécessité de consentir un « effort commun de gestion, de surveillance, et une synergie des moyens », pour l’intérêt commun des pays impliqués.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance