Connect with us

A LA UNE

Un nouveau Roger Gotozomou est né pour alimenter le culte de la personnalité d’Alpha Condé

Publié

le

Votre publicité ici

Une plume pour promouvoir le culte de la personnalité qui n’est pas sans rappeler une autre dans l’histoire politique guinéenne. J’étais encore au collège; mais je me rappelle de la plume d’un certain Roger Gotozomou dans les colonnes du seul journal de l’époque ‘’Horoya’’.  Sa plume était aiguisée et fertile pour encenser la révolution et son responsable suprême de la révolution.

Celui qui parlait du Sekoutoureïsme en référence aux thèses idéologiques du Président Ahmed Sékou Touré; paix à son âme.

Trente six (36) ans après sa mort, après avoir lu la tribune de Mr Tibou Camara, intitulée « L’autre Alpha Condé, le vrai »; je me suis toute suite dit qu’un nouveau Roger Gotozomou est né pour alimenter le culte de la personnalité et faire de Mr Alpha Condé, le messie de la Guinée.

..............................

Jugez en: « ...l’homme Alpha Condé ne peut espérer un jugement parfait de ses contemporains qui ont tendance à s’attarder trop sur le personnage politique insaisissable qu’il nourrissant des passions et alimentant tous les fantasmes... ».

..............................

Un Président reconnu insaisissable est il un président digne de confiance ? Ma réponse est Non.

................................

« ...je suis d’autant à l’aise pour le faire qu’il ne peut y avoir, d’amalgame possible avec un enjeu immédiat. Le remaniement ministériel étant passé, pour les plus suspicieux... ».

..................................

Faux; vous n’êtes pas à l’aise Mr Camara car, on a pas besoin d’être suspicieux pour savoir que votre « témoignage », c’est pour préparer, pour ne pas dire manipuler les Guinéens avec l’espoir qu’ils acceptent l’inacceptable ou comprennent l’incompréhensible.

Celui qui se sent morveux se mouche; je serai d’accord avec si vous n’aviez pris pas l’enjeu lié au remaniement ministériel; mais plutôt, à la fin proche du second et dernier mandat du Président pour justifier la sincérité de votre témoignage. Mais, rassurez-vous vous, personne n’est dupe sur les intentions nauséabondes qui vous anime à travers cette sortie.

.... ............................

« ...Il se sait incompris et caricaturé sur l’échiquier politique et en souffre intimement... »

...,........ ....................

Question: qu’a-t-il fait après 10 ans à la tête de son pays pour prouver le contraire de ce que ses adversaires pensent de lui si c’était une simple caricature ? Les faits sont têtus, Mr Camara.

..................................

« ...le professeur Alpha Condé aime à se présenter lui-même à tous comme un militant et il est sincèrement... ».

................................

D’accord, Mr Camara; sauf que les Guinéens en l’élisant à la magistrature suprême de leur pays, voulait qu’il passe de militant à Président de la République.

Le désenchantement est à ce jour total car, comme vous l’avait bien fait remarquer, Mr Alpha Condé est toujours resté militant au service exclusif de sa famille et de ses amis politique. La République et de ses valeurs attendront.

.................................

« ...le Président Alpha Condé aime les gens... » Faux, Mr Alpha Condé n’aime pas les gens pour les aimer; s’il aime quelqu’un, c’est pour son pouvoir. Alpha Condé n’a vécu que pour être Président de la République et jouir abusivement de ses privilèges.

................................

« ...il est facile de lire dans sa nature profonde et sa personnalité singulière, un profond humanisme... ». Grossièreté et insulte aux nombreuses familles des victimes innocentes de sa milice politique où il brille à chaque assasinat par son silence méprisant et coupable.

................................

« ...à propos de ce pouvoir, il aime à rappeler qu’en Afrique, en particulier, il expose à des tentations qui fragilisent et livrent à tous les périls: les marabouts qu’il rechigne à fréquenter bien qu’africain dans l’âme... »

...............................

Le comble quant on sait que Mr Alpha Condé a fait le tour du continent africain, de Mauritanie au Nigeria en passant la Guinée Bissau et le Burkina pour s’offrir les services des meilleurs marabouts du continent au point de déclarer qu’il est éternel.

Le mensonge est d’autant plus grossier et flagrant qu’il suffit de voir Alpha Condé avec ses bagues sur ses doigts alignées comme un troubadour le ferait, pour se rendre compte de son penchant pour le mysticisme et le maraboutage.

...........................

« ...En tout cas, l’homme, le politique, l’homme d’Etat, Alpha Condé a montré et démontré qu’il finit toujours par obtenir ce qu’il veut...)

.......... ...............

Quoi de plus normal Mr Camara. Ce qui peut limiter ou freiner un homme dans ses ambitions personnelles; ce sont entre autres, la peur de Dieu, les contraintes de la loi, la morale sociale et l’esprit du sens commun. Mr Alpha ne fait sien, aucune de ces contraintes.

C’est donc normal qu’il gagne tout ce qu’il veut au détriment de ses adversaires qui prennent en compte ces contraintes dans leur combat politique. En bon poular, on dit je cite « Kiikalaadyo deereero horotaako kono o maydataa e ndimu ».

...........................

« ...pour qui le connaît, sait qu’il a un traitement pour ses amis et un autre, pour ses adversaires. Il accepte tout pour les uns, ne concède rien pour les autres.. »

..........................

D’accord, Mr le Ministre d’État; mais sachez que cette qualité est digne d’un simple homme politique manquant les qualités d’un homme d’État.

N’est-ce pas, ce qui pousse Alpha Condé à être un ange pour ses amis et diable pour ses adversaires. Un homme d’État digne de ce nom, gouverne en privilégiant la concertation, le consensus, compromis au détriment du clivage et de l’affrontement.

Cela rappelle les critiques de son actuel premier Ministre, Kassory Fofana qui faisait remarquer qu’avec la gouvernance de Mr Alpha Condé, si tu n’es pas ami avec lui, tu n’es pas membre du RPG, tu ne peux rien gagner dans le pays. Ayant compris cela, il a finit par rejoindre le bateau et devenir finalement, ce qu’il est devenu.

Voilà, Mr Tibou Camara, on peut comprendre qu’il veuille remercier son bienfaiteur, Mr Alpha Condé; mais, de grâce, qu’il arrête d’insulter l’intelligence de Guinéens avec ces genres de tribunes fumantes qu’il appelle « témoignage » sur un homme dont il n’a strictement rien à apprendre aux guinéens.

En attendant, que Mr Camara se rappelle de ses appels répétés et réitérés lorsqu’il était coincé au Maroc, pour demander au peuple de Guinée de se soulever contre celui qui arrose de fleurs aujourd’hui.

Le Guinéen; j’ai juste de la nausée parfois.

Sow Boubacar, CH

 

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

La Guinée barricade ses frontières avec le Sénégal, quelques jours après le passage de Dalein à Dakar

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Les autorités guinéennes ont procédé ce 28 septembre, à la fermeture de ses frontières avec le Sénégal et la Guinée-Bissau.

Si aucune raison officielle n’a été donnée par le gouvernement guinéen,  le gouverneur de la région de Labé a évoqué la période électorale.

« Nous sommes dans une période électorale. Partout ça se ferme » a confié Madifing Diané à africaguinée, ajoutant que « la fermeture des frontières n'est pas un tabou, ni un secret »

Du côté de Dakar, on apprend que les autorités sénégalaises n’ont pas été encore informées de cette décision. Une décision qui intervient quelques jours après le passage de Cellou Dalein Diallo, le principal candidat de l’opposition à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain, dans la capitale sénégalaise, mais aussi quelques jours après une sortie médiatique du président Bissau-guinéen, Cissoko Emballo, sortie dans laquelle il a ouvertement apporté son soutien à Mr Dalein Diallo, rendant ainsi la monnaie à Alpha Condé qui avait soutenu son adversaire lors de la présidentielle Bissau-guinéenne.

Plusieurs camions de marchandises seraient bloquer à cause de la fermeture de ces frontières.

Par Guinee28

 

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Massacre du 28 septembre : plusieurs ONG dénoncent le manque de volonté du gouvernement à tenir un procès

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Aujourd’hui, cela fait onze ans jour pour jour que plus de 150 guinéens ont été massacrés au stade du 28 septembre, par la junte militaire d’alors dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara.  A l’occasion de ce triste anniversaire, six organisations ont dénoncé le manque de volonté des autorités guinéennes à ouvrir un procès sur ce dossier.  

Il s’agit de l’Association des victimes, parents et amis du 28 septembre 2009 (AVIPA), Les Mêmes Droits Pour Tous (MDT), l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH), la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH), Amnesty International et Human Rights Watch.

Ces organisations ont indiqué qu’elles sont de plus en plus préoccupées par le manque de volonté affiché à organiser ce procès en Guinée.

« A cet égard, le fait que le gouvernement actuel ait commis de nombreuses violations des droits humains pourrait entraver sa volonté d’organiser un procès contre des auteurs de crimes antérieurs à son avènement au pouvoir », soutiennent-t-elles.

En effet, « ces derniers mois, les autorités guinéennes ont harcelé, intimidé et arrêté arbitrairement des membres de l’opposition et des défenseurs des droits humains, dans une atmosphère d’insécurité liée aux restrictions imposées par la pandémie de Covid-19. Cela faisait suite à la violente répression des membres et sympathisants de l’opposition à laquelle se sont livrées les forces de sécurité avant et pendant les scrutins controversés du 22 mars, le référendum constitutionnel et les élections législatives », rappelle ces ONG

« Dans un tel contexte, les six organisations craignent que les autorités actuelles retardent encore davantage la perspective de tenir un tel procès. Il est important de prendre des mesures pour protéger les témoins, les victimes et les avocats concernés par l’affaire de 2009 », ont déclaré les organisations, expliquant que la tentative d’intrusion du siège des locaux de l’AVIPA pendant les scrutins controversés du 22 mars est une illustration des risques sécuritaires encourus par les acteurs dans ce procès.

Le 28 septembre 2009, des éléments des forces armées guinéennes sous la junte du capitaine Moussa Dadis Camara, prenaient d'assaut un stade de Conakry, la capitale, où s'étaient réunis plusieurs milliers d'opposants. Près de 160 personnes ont alors été tuées dans l'attaque et 1 400 autres blessées et plus d'une centaine de femmes ont été violées.

Plus de 13 suspects ont été inculpés – et 11 d’entre eux renvoyés au procès – dont d’actuels et d’anciens responsables de haut niveau.

Parmi eux figurent Moussa Dadis Camara – actuellement en exil au Burkina Faso, l’ancien chef de la junte appelée Conseil national pour la démocratie et le développement, qui gouvernait la Guinée en septembre 2009, ainsi que son vice-président, Mamadouba Toto Camara. Certains suspects inculpés occupent toujours des postes d’influence, notamment Moussa Tiegboro Camara, qui est chargé de la lutte contre le trafic de stupéfiants et le crime organisé.

Abubakar « Toumba » Diakité, l’aide de camp de Dadis Camara, a également été inculpé. Après avoir échappé à la justice pendant plus de cinq ans, il a été extradé du Sénégal vers la Guinée en mars 2017.

Quatre autres personnes inculpées sont détenues à la prison centrale de Conakry, respectivement depuis 2010, 2011, 2013 et 2015. Leur détention provisoire est illégale, vu qu’elle excède la limite maximale autorisée par la loi guinéenne : 18 à 24 mois en matière criminelle.

L’enquête menée par des juges d’instruction guinéens, ouverte en février 2010 a été  bouclée fin 2017.

En janvier dernier, le ministre de la justice avait promis que le procès sera organisé cette année.

Le budget et le lieu du procès ont été fixés. Sékou Keïta, chargé de communication au ministère de la Justice, assure à RFI que tous les obstacles matériels ont été levés et qu’il revient maintenant au procureur de Dixinn, Sidi Souleymane Ndiaye de l’organiser. Ce dernier, cité par la même source, dit régler actuellement les dernières formalités indiquées par le code de procédure pénale.

Mais la Fédération internationale des droits de l’homme, partie civile dans le procès, affirme dans un communiqué que « sans actes concrets pour qu’un procès s’ouvre d’ici la fin de l’année 2020, le Bureau de la procureure de la Cour pénale internationale (…) doit prendre les mesures nécessaires et ouvrir une enquête, en application du principe de complémentarité. »

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Le FNDC dans la rue, malgré l’interdiction des autorités

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le front national pour la défense de la Constitution (FNDC) sera dans la rue demain mardi 29 septembre à Conakry, malgré l’interdiction de leur marche par les autorités.

« En prenant acte de cette décision illégale de privation de l’exercice des libertés publiques en Guinée, le FNDC maintient sa marche sous la forme de résistance et invite les citoyens à désobéir à cette décision illégale pour faire valoir leur opposition à la candidature illégale de M. Alpha Condé pour un troisième mandat. », a déclaré le front dans un communiqué.

« Le FNDC prend l’opinion nationale et internationale a témoin que M.Alpha CONDÉ sera le seul responsable de ce qui adviendra pendant la manifestation du peuple martyr de Guinée à la quête de sa souveraineté », prévient-t-il, ajoutant qu’il « ne renoncera à son combat tant que M. Condé ne renonce pas à son troisième mandat ».

La marche est prévue sur l’autoroute Fidel Castro.

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.