Connect with us

A LA UNE

Un nouveau Roger Gotozomou est né pour alimenter le culte de la personnalité d’Alpha Condé

Publié

le

Votre publicité ici

Une plume pour promouvoir le culte de la personnalité qui n’est pas sans rappeler une autre dans l’histoire politique guinéenne. J’étais encore au collège; mais je me rappelle de la plume d’un certain Roger Gotozomou dans les colonnes du seul journal de l’époque ‘’Horoya’’.  Sa plume était aiguisée et fertile pour encenser la révolution et son responsable suprême de la révolution.

Celui qui parlait du Sekoutoureïsme en référence aux thèses idéologiques du Président Ahmed Sékou Touré; paix à son âme.

Trente six (36) ans après sa mort, après avoir lu la tribune de Mr Tibou Camara, intitulée « L’autre Alpha Condé, le vrai »; je me suis toute suite dit qu’un nouveau Roger Gotozomou est né pour alimenter le culte de la personnalité et faire de Mr Alpha Condé, le messie de la Guinée.

..............................

Jugez en: « ...l’homme Alpha Condé ne peut espérer un jugement parfait de ses contemporains qui ont tendance à s’attarder trop sur le personnage politique insaisissable qu’il nourrissant des passions et alimentant tous les fantasmes... ».

..............................

Un Président reconnu insaisissable est il un président digne de confiance ? Ma réponse est Non.

................................

« ...je suis d’autant à l’aise pour le faire qu’il ne peut y avoir, d’amalgame possible avec un enjeu immédiat. Le remaniement ministériel étant passé, pour les plus suspicieux... ».

..................................

Faux; vous n’êtes pas à l’aise Mr Camara car, on a pas besoin d’être suspicieux pour savoir que votre « témoignage », c’est pour préparer, pour ne pas dire manipuler les Guinéens avec l’espoir qu’ils acceptent l’inacceptable ou comprennent l’incompréhensible.

Celui qui se sent morveux se mouche; je serai d’accord avec si vous n’aviez pris pas l’enjeu lié au remaniement ministériel; mais plutôt, à la fin proche du second et dernier mandat du Président pour justifier la sincérité de votre témoignage. Mais, rassurez-vous vous, personne n’est dupe sur les intentions nauséabondes qui vous anime à travers cette sortie.

.... ............................

« ...Il se sait incompris et caricaturé sur l’échiquier politique et en souffre intimement... »

...,........ ....................

Question: qu’a-t-il fait après 10 ans à la tête de son pays pour prouver le contraire de ce que ses adversaires pensent de lui si c’était une simple caricature ? Les faits sont têtus, Mr Camara.

..................................

« ...le professeur Alpha Condé aime à se présenter lui-même à tous comme un militant et il est sincèrement... ».

................................

D’accord, Mr Camara; sauf que les Guinéens en l’élisant à la magistrature suprême de leur pays, voulait qu’il passe de militant à Président de la République.

Le désenchantement est à ce jour total car, comme vous l’avait bien fait remarquer, Mr Alpha Condé est toujours resté militant au service exclusif de sa famille et de ses amis politique. La République et de ses valeurs attendront.

.................................

« ...le Président Alpha Condé aime les gens... » Faux, Mr Alpha Condé n’aime pas les gens pour les aimer; s’il aime quelqu’un, c’est pour son pouvoir. Alpha Condé n’a vécu que pour être Président de la République et jouir abusivement de ses privilèges.

................................

« ...il est facile de lire dans sa nature profonde et sa personnalité singulière, un profond humanisme... ». Grossièreté et insulte aux nombreuses familles des victimes innocentes de sa milice politique où il brille à chaque assasinat par son silence méprisant et coupable.

................................

« ...à propos de ce pouvoir, il aime à rappeler qu’en Afrique, en particulier, il expose à des tentations qui fragilisent et livrent à tous les périls: les marabouts qu’il rechigne à fréquenter bien qu’africain dans l’âme... »

...............................

Le comble quant on sait que Mr Alpha Condé a fait le tour du continent africain, de Mauritanie au Nigeria en passant la Guinée Bissau et le Burkina pour s’offrir les services des meilleurs marabouts du continent au point de déclarer qu’il est éternel.

Le mensonge est d’autant plus grossier et flagrant qu’il suffit de voir Alpha Condé avec ses bagues sur ses doigts alignées comme un troubadour le ferait, pour se rendre compte de son penchant pour le mysticisme et le maraboutage.

...........................

« ...En tout cas, l’homme, le politique, l’homme d’Etat, Alpha Condé a montré et démontré qu’il finit toujours par obtenir ce qu’il veut...)

.......... ...............

Quoi de plus normal Mr Camara. Ce qui peut limiter ou freiner un homme dans ses ambitions personnelles; ce sont entre autres, la peur de Dieu, les contraintes de la loi, la morale sociale et l’esprit du sens commun. Mr Alpha ne fait sien, aucune de ces contraintes.

C’est donc normal qu’il gagne tout ce qu’il veut au détriment de ses adversaires qui prennent en compte ces contraintes dans leur combat politique. En bon poular, on dit je cite « Kiikalaadyo deereero horotaako kono o maydataa e ndimu ».

...........................

« ...pour qui le connaît, sait qu’il a un traitement pour ses amis et un autre, pour ses adversaires. Il accepte tout pour les uns, ne concède rien pour les autres.. »

..........................

D’accord, Mr le Ministre d’État; mais sachez que cette qualité est digne d’un simple homme politique manquant les qualités d’un homme d’État.

N’est-ce pas, ce qui pousse Alpha Condé à être un ange pour ses amis et diable pour ses adversaires. Un homme d’État digne de ce nom, gouverne en privilégiant la concertation, le consensus, compromis au détriment du clivage et de l’affrontement.

Cela rappelle les critiques de son actuel premier Ministre, Kassory Fofana qui faisait remarquer qu’avec la gouvernance de Mr Alpha Condé, si tu n’es pas ami avec lui, tu n’es pas membre du RPG, tu ne peux rien gagner dans le pays. Ayant compris cela, il a finit par rejoindre le bateau et devenir finalement, ce qu’il est devenu.

Voilà, Mr Tibou Camara, on peut comprendre qu’il veuille remercier son bienfaiteur, Mr Alpha Condé; mais, de grâce, qu’il arrête d’insulter l’intelligence de Guinéens avec ces genres de tribunes fumantes qu’il appelle « témoignage » sur un homme dont il n’a strictement rien à apprendre aux guinéens.

En attendant, que Mr Camara se rappelle de ses appels répétés et réitérés lorsqu’il était coincé au Maroc, pour demander au peuple de Guinée de se soulever contre celui qui arrose de fleurs aujourd’hui.

Le Guinéen; j’ai juste de la nausée parfois.

Sow Boubacar, CH

 

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Nabayagate : à la place d’une enquête, le gouvernement sort le bâton contre la presse

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Visiblement en Guinée le gouvernement ne tolère pas les révélations des détournements de deniers publics impliquant les hauts commis de l’Etat. Alors que nos confrères de guineenews révélaient ce 26 novembre un scandale de malversation de plus de 200 milliards GNF par la ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, le premier ministre, Kassory Fofana et son équipe ont vite pris la défensive de dame Zenab Nabaya Dramé.

Au lieu d’annoncer l’ouverture d’une enquête sérieuse pouvant faire la lumière sur ce scandale et satisfaire la curiosité des guinéennes et guinéens,  le gouvernement choisit d’être juge à la place de la justice en blanchissant rapidement la ministre Zenab dans un communiqué.

« Le Gouvernement dément formellement un scandale financier impliquant un ministre en fonction », a lancé en substance le premier ministre.

Ces « allégations sans fondement, ni preuves avérées de détournements de deniers publics par des fonctionnaires et agents de l’Etat, sont de nature à ternir l’image, la réputation, la crédibilité et la légitimité de l’institution présidentielle et du Gouvernement », dit-il, ajoutant que « de telles conjectures jettent le doute dans l’opinion et causent un énorme préjudice aux institutions nationales et personnalités publiques ».

« Le Gouvernement de la République, afin d’éclairer la lanterne publique et lever toute équivoque, à propos des faits allégués, se réserve le droit de saisir, au tour de cette affaire montée de toutes pièces, la Haute autorité de la communication -HAC-, pour interpeller les professionnels des Médias, à propos de la diffusion de fausses informations. La justice pourrait être aussi saisie pour identifier, à des fins de poursuites judiciaires, toutes les potentielles sources de désinformations », menace-t-il.

Il est donc clair que le chef du gouvernement entend sortir le bâton contre les médias, pour non seulement faire taire l’affaire, mais aussi installer la peur chez tous les journalistes qui se hasarderaient encore à fouiner dans les affaires publiques et leurs gestions. Ainsi va et vit la Guinée. Ici le chef a promis de ‘’gouverner autrement’’ !

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

« Le Gouvernement dément formellement un scandale financier impliquant un ministre en fonction »

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le Gouvernement de la République a appris avec une vive indignation, par voie de presse, un prétendu détournement de deniers publics d’un montant de plus de 200 milliards GNF, dont se serait rendu coupable un membre du gouvernement en place. Une information à sensation qui proviendrait de diverses sources, notamment d’une prétendue commission ad hoc domiciliée au cabinet de Monsieur le Président de la République et chargée de faire la lumière sur les détournements des deniers publics et malversations financières. Il n’existe aucune commission de ce genre à la Présidence de la République.

Le Gouvernement dément formellement un scandale financier impliquant un ministre en fonction.

Les allégations, sans fondement, ni preuves avérées de détournements de deniers publics par des fonctionnaires et agents de l’Etat, sont de nature à ternir l’image, la réputation, la crédibilité et la légitimité de l’institution présidentielle et du Gouvernement. De telles conjectures jettent le doute dans l’opinion et causent un énorme préjudice aux institutions nationales et personnalités publiques.

Le Gouvernement de la République, afin d’éclairer la lanterne publique et lever toute équivoque, à propos des faits allégués, se réserve le droit de saisir, au tour de cette affaire montée de toutes pièces, la Haute autorité de la communication -HAC-, pour interpeller les professionnels des Médias, à propos de la diffusion de fausses informations.

La justice pourrait être aussi saisie pour identifier, à des fins de poursuites judiciaires, toutes les potentielles sources de désinformations.

Enfin, Monsieur le Premier Ministre rappelle que l’engagement solennel et irréversible de Monsieur le Président de la République, son Excellence, Professeur Alpha Condé de ‘’gouverner autrement’’, est fondé sur la transparence, la rigueur, la justice et l’éthique dans la conduite et la gestion des affaires publiques ainsi que sur le respect scrupuleux des Lois de la République.

Fait à Conakry, le 26 novembre 2020

Dr. IBRAHIMA KASSORY FOFANA, Premier Ministre, Chef du Gouvernent

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Présidentielle au Burkina Faso : Marc Christian Kaboré réélu avec un coup KO

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Au Burkina Faso, le président Roch Marc Christian Kaboré a été réélu pour un second mandat dès le premier tour de l’élection présidentielle avec 57,87% des suffrages exprimés, selon les résultats provisoires proclamées ce jeudi 26 novembre par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Il devance largement Eddie Komboïgo, le candidat du CDP, parti de l’ancien président Blaise Compaoré, arrive deuxième avec 15,48% des suffrages, alors que Zephirin Diabré de l’UPC prend la troisième marche du podium avec 12,46% des voix.

L’opposition burkinabée a estimé lundi que le scrutin était « émaillé de fraudes » et a menacé de « ne pas accepter des résultats entachés d’irrégularités ».

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.