Connect with us

A LA UNE

Un homme soupçonné de crimes contre l’humanité au Liberia arrêté en France

Published

on

Votre publicité ici

Un homme soupçonné de crimes contre l'humanité au Liberia dans les années 1990, durant la guerre civile qui a sévi dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, a été mis en examen et écroué jeudi en France.

Kunti K., ressortissant libérien naturalisé néerlandais, a été interpellé mardi en région parisienne à Bobigny (Seine-Saint-Denis), a indiqué à l'AFP le colonel Eric Emeraux, commandant de l'Office central de lutte contre les crimes contre l'humanité, les génocides et les crimes de guerre (OCLCHGCG), qui a mené l'opération conjointement avec les gendarmes d'élite du GIGN.

Cet homme né en 1974 "aurait été commandant au sein de l'ULIMO (United Liberation Movement of Liberia for Democracy), faction de trois groupes armés" s'opposant au mouvement de l'ancien président libérien Charles Taylor (le Front national patriotique du Liberia, NPFL, qui avait déclenché la guerre au Liberia fin 1989), au moment de la première guerre civile dans ce pays, a indiqué pour sa part une source judiciaire.

Il est soupçonné d'actes de torture, d'utilisation d'enfants soldats, de meurtres, d'actes de cannibalisme et de mise en esclavage, entre 1993 et 1997, selon cette même source.

L'homme, qui se cachait chez un ami au moment de son interpellation, "avait rejoint la France en 2016, après avoir quitté les Pays-Bas et être passé par la Belgique", a expliqué le colonel Eric Emeraux.

Le pôle "crimes contre l'humanité, crimes et délits de guerre" du parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire à la suite d'une plainte déposée le 23 juillet 2018 par l'ONG Civitas Maxima, et lancé un mandat de recherche à son encontre, selon la source judiciaire.

"Actes de torture"

A l'issue de la garde à vue, le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire et le suspect a été mis en examen pour actes de torture en réunion par l'usage d'une arme, et actes de torture constitutifs de crimes contre l'humanité.

Contactée par l'AFP, Civitas Maxima n'a pas souhaité faire de commentaires. Cette ONG basée à Genève, qui défend les victimes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, a pour but de "faciliter la documentation des crimes internationaux", et de développer "une coopération à l'échelle globale entre victimes, enquêteurs, avocats indépendants, et autorités étatiques", selon son site.

Elle a contribué à l'arrestation de plusieurs personnes liées à la guerre civile au Liberia, l'un des plus atroces conflits du continent africain qui a fait quelque 250.000 morts entre 1989 et 2003. Parmi elles, Agnes Taylor, une ancienne épouse de Charles Taylor, ou encore Mohammed Jabateh, un ancien commandant de l'ULIMO condamné en avril dernier à 30 ans de prison aux Etats-Unis.

L'ex-président Charles Taylor (1997-2003) a pour sa part été condamné par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) en 2012 à 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis dans ce pays voisin du Liberia. Sa condamnation a été confirmée en 2013 et il purge sa peine en Grande-Bretagne.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

JO de Tokyo : la Guinée quitte la compétition avec zéro médaille !

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée n’a pas produit de  miracle à Tokyo ! Tous les athlètes Guinéens ( Cinq) engagés aux Jeux olympiques sont désormais éliminés de la compétition.

Fatoumata Yarie Camara, l'unique athlète de Guinée qui restait en lice aux JO de Tokyo a été elle aussi battue ce mercredi 04 août, dans la discipline lutte libre 57kg, par la japonaise Kawai RISAKO en 8ème de finale sur le score de 6 points contre 2.

Conséquence, la Guinée qui cherchait toujours sa première médaille en 12 participations aux JO, quitte Tokyo sans le moindre trophée.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

En Guinée, le prix du carburant passe de 9000 à 11.000 gnf le litre

Published

on

Votre publicité ici

Alors que les Guinéens peinent déjà à joindre les deux bouts, le gouvernement a décidé d’augmenter le prix du carburant de 2000 GNF.

Désormais à partir de ce mercredi 04 août 2021, le litre d’essence et du gasoil, jusque-là vendu à 9 000 francs guinéens, passe à 11 000 GNF.

L’annonce a été faite à travers un communiqué conjoint des ministres des Hydrocarbures et du Budget, lu mardi soir à la télévision nationale.

Cependant, malgré cette augmentation du prix du carburant,  le prix du transport reste officiellement maintenu, précise le communiqué. Reste donc à voir si sur le terrain le prix du transport restera le même ? Déjà, on apprend que certains conducteurs ont commencé à faire payer 2000 gnf par tronçon, au lieu de 1500 gnf.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Covid-19 : la Guinée durcit les mesures face à la recrudescence des contaminations

Published

on

Votre publicité ici

Face à la hausse des contaminations due à la présence depuis quelques semaines de la troisième vague de la Covid-19 en Guinée, le président Alpha Condé a décidé ce mardi 3 août 2021, de durcir les mesures d’urgences sanitaires.

Ainsi le couvre-feu est ramené de 22 heures à 4heures du matin. Le respect du port obligatoire de masques reste maintenu, même-ci cette mesure toujours en vigueur, n’est quasiment plus respectée par la population.

En plus de ces deux mesures, s’ajoutent le respect de la distanciation sociale, le lavage des mains, le renforcement du contrôle sanitaire dans les points d’entrée des préfectures minières (PCR et carte de vaccination), l’interdiction des regroupements pour des raisons de cérémonie de plus de 50 personnes, notamment dans les mariages, les baptêmes, les funérailles etc.

Ci-dessous le nouveau protocole sanitaire contre la Covid-19:

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance