Connect with us

Politique

Transporteurs, religieux et sages au cœur de la Semaine de la Citoyenneté

Publié

le

Votre publicité ici

La Guinée vibre au rythme de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix qui, en a sa troisième journée, a vu des transporteurs routiers, des chefs religieux et sages s'engager pour l'adoption de comportements citoyens favorisant la paix et la cohésion sociale.

S'il y a bien un souci qui anime le concepteur de la Semaine de la Citoyenneté et de la Paix en Guinée, c'est bien la pérennité des  "actes forts et symboliques" posés depuis quelques jours. Ce,  par de simples citoyens, des couches socio-professionnelles, des hauts de cadres de l'Etat  et mêmes des ministres de la République ! Le ministre de l'Unité nationale et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby, insiste dans chacune de ses allocutions, à rappeler que le bon comportement dans la vie en société doit être une affaire de tous les jours.

La société civile rend propre la gare routière de Madina

Ce jeudi 3 novembre, marquant la première journée d'immersion, le ministre de l'Unité nationale et de la Citoyenneté a distribué aux écoliers du complexe "Mes Fleurs" de Tombo à Kaloum, des livrets  sur le civisme. Dialoguant avec ces jeunes écoliers, il a eu l'engagement de ces plus petits à faire bon usage de ces documents.

A la Gare routière de Madina, plusieurs membres des organisations de la Société civile avaient posé leurs actes citoyens du jour. Armés de balais, ces jeunes ont rendu ces lieux propres.

Le porte-parole des syndicats des transporteurs routiers, après le discours du ministre Gassama  Diaby, a relaté leurs difficultés à rendre cette gare routière propre. Les chauffeurs qui y garent  leurs véhicules cotisent pour la location de véhicules de ramassage des ordures regroupées, chaque week-end.

"L'ethnocentrisme est derrière nous à la Belle-vue"

A la Belle-vue, des jeunes scouts ont procédé à la distribution d'une importante quantité de chlore. L'opération a débuté tôt ce jeudi dans ce quartier. La délégation a été reçue à la mosquée dudit quartier.

"C'est ce que nous avons pu accomplir pour montrer que nous sommes bien dans la semaine de la Citoyenneté" affirme Aboubacar Bangoura, porte-parole des jeunes.

En plus de cette distribution, une opération d'assainissement était en cours, sous la houlette des Conseils de quartier.

"Si nous devenons une seule personne dans ce pays, nous atteindrons tous nos objectifs. Mais si chaque communauté veut montrer sa suprématie, rien ne bougera. Que Dieu nous en garde" affirme l'Imam de la mosquée de Belle-vue.

Entouré de sages, cet homme de Dieu a fait des bénédictions pour le renforcement de la cohésion sociale en Guinée et un succès franc à la Semaine de la Citoyenneté.

La caravane de la Citoyenneté chez le Kountigui de Dubréka

Toutes les couches sociales sont touchées par les messages de civisme et de paix, cette semaine. A Dubréka, à la périphérie de Conakry, le ministre de l'Unité nationale, Gassama Diaby, était l'invité de la radio rurale de cette ville. Dans une tranche spéciale, M. Diaby s'est adressé aux populations de Dubréka sur la nécessité de renforcer les actes citoyens, gage de la paix en Guinée.

Les jeunes de la localité ont attendu toute la journée d'ailleurs  la caravane de la Citoyenneté. Avec l'animation de l'orchestre de Dubréka, ils ont égaillé les caravaniers.

Le ministre de l'Unité nationale et de la Citoyenneté a aussi rendu une visite de courtoisie à l'Autorité morale de Dubréka, Momo Damba. Histoire d'impliquer ce Kountigui également dans tous les efforts consentis par le gouvernement dans le cadre de cette semaine de la Citoyenneté.

L'Imam de Dubréka, El hadj Conté, a commencé par accuser les "hauts cadres d'Etat" de poser des actes inciviques dans les communautés.

"L'Etat leur donne des véhicules administratifs au bord desquels ils jettent des peaux de bananes et autres ordures dans la rue. La punition doit commencer par eux, avant les pauvres citoyens" soutient-il.

Hamdallaye entonne l'hymne national

C'est en apothéose que cette journée marathon s'est achevée au carrefour Hamdallaye. Oui, ce grand carrefour jadis connu pour des manifestations politiques violentes, a entonné l'hymne national vers 21heures avec les caravaniers de la Semaine nationale de la Citoyenneté.

"On est en  droit de réclamer  la Justice, l'égalité, la liberté, la dignité  à l'Etat. Mais l'on doit aussi quelque chose à l'Etat, à la Nation, à la société, à chacun d'entre nous. C'est le respect de nos devoirs et de nos obligations. Cette chose est importante. La seule façon d'aimer la Guinée, c'est de ne pas faire ce qu'elle n'aime pas. Ne pas avoir de comportements civiques détruit la Guinée. Ne pas respecter les lois, c'est détruire le contrat social, la volonté  de vivre ensemble. Jeter des ordures dans la rue, c'est menacer la paix sociale, détruire l'honneur de la Guinée. On a tous besoin d'une belle image de la Guinée. Ne pas respecter le Code la route, c'est détruire le pacte sociale. Ne pas payer les factures d'EDG, de la SEG, c'est affaiblir la Guinée. Si vous aimez la Guinée, je n'en ai aucun doute, adoptez des comportements pour qu'elle soit fière de vous, qu'elle soit heureuse de nous, heureuse qu'on foule sa terre" s'est adressé le ministre Gassama aux populations présentes au concert artistique organisé à Hamdallaye. Plusieurs artistes et comédiens ont pris part à cet événement.

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Maison Centrale : « gravement » malade, Etienne Soropogui admis d’urgence à Ignace Deen

Publié

le

Par

Votre publicité ici

La santé de l’opposant Etienne Soropogui s’est fortement dégradée à la Maison centrale où il est emprisonné depuis une dizaine des jours, avec plusieurs autres responsables de l’opposition, au point qu’il a été admis d’urgence hier vendredi, à l’hôpital Ignace Deen.

Selon son avocat qui s’inquiète de sa situation, il souffre des complications pulmonaires.

« Nous pensons qu’en pareil cas, son état nécessite une évacuation sanitaire. Je viens de parler avec lui, mais je suis très inquiet », a confié Me Salifou Béavogui à nos confrères de guineematin.com.

Poursuivi  pour « fabrication, acquisition, stockage, détention, usage d’armes légères, de guerre, détention de munitions, menaces, association de malfaiteurs », le président du mouvement politique « Nos Valeurs Communes », a été placé sous mandat de dépôt le 16 novembre 2020 avec ses coaccusés,  Ousmane Gaoual Diallo, Mamadou Cellou Baldé et Abdoulaye Bah, tous des responsables de l’UFDG, le principal parti de l’opposition dirigé par Cellou Dalein Diallo.

Justement, leur arrivée à la Maison centrale intervenait le jour même où un sexagénaire détenu dans cette prison, mourait juste après son transfèrement d’urgence de sa cellule à l’hôpital Ignace Deen. Selon sa famille, le vieux à succomber, suite à des tortures subies lors de sa détention. Une version que le ministère de la justice dément.

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Détournement présumé de 200 milliards : la vérité va-t-elle éclater ?

Publié

le

Par

Votre publicité ici

La vérité va-t-elle éclater un jour dans l’affaire de détournement présumé de plus de 200 milliards de francs guinéens, imputé à la ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’emploi, Zenab Nabaya Dramé ?

Alors que le gouvernement, hâtivement, a formellement démenti ce scandale révélé par nos confrères de Guineenews qui persiste et signe, le parquet de Conakry a, en tout cas, décidé ce vendredi 27 novembre, d’ouvrir une enquête sur ce dossier dit de « Nabayagate » ou « Zé-gate », et qui agite le pays depuis deux jours.

Dans ce communiqué lu à la télévision nationale, le Parquet a déclaré que ces enquêtes pourraient éventuellement aboutir à des poursuites pour « détournement ou dénonciation calomnieuse et diffamation ».

 Lisez

« Suivant communiqué en date du 26 novembre 2020, le gouvernement de la République a fait état d’un prétendu détournement de denier public d’un montant de plus de 200 milliards de nos francs par un membre du gouvernement tel que rapporté par le site d’informations Guineenews et relayé par d’autres médias. Face à cette dénonciation et dans sa mission régalienne de lutter contre toute impunité dans la gestion du denier public, le parquet a décidé de procéder ou faire procéder à des enquêtes et investigations plus approfondies au terme desquelles, des poursuites pourraient éventuellement être engagées conformément aux dispositions pertinentes de l’article 47 du code de procédure pénale. Le parquet rappelle que de telles poursuites seraient initiées soit pour détournement de denier public, soit pour dénonciation calomnieuse et diffamation. »

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Suspension des manifestations : le FNDC n’obéira pas !

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Alors que ce dimanche le gouvernement guinéen a décidé de suspendre les manifestations de masses sur toute l’étendue du territoire national « pour raison sanitaire », le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a répondu qu’il n’obéira pas  à cette décision qu’il qualifie « d’anachronique » et de « liberticide ».

« Le FNDC ne saurait obéir à cette interdiction illégale et travaille déjà sur un schéma adapté au contexte de répression, d’abus de pouvoir et de totalitarisme », a répondu le front dans un communiqué.

« Le Gouvernement continue de profiter de cette pandémie pour tuer, kidnapper et emprisonner des leaders et militants du FNDC », dénonce le front, qui soutient que plus de 400 de ses militants et sympathisants  sont « illégalement emprisonnés » actuellement,  « au mépris de toute procédure légale ».

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.