Connect with us

A LA UNE

Trafic d’êtres humains : la Guinée sévèrement épinglée par les Etats-Unis

Published

on

Votre publicité ici

Pour la deuxième année consécutive, la Guinée  a été classée sur la liste de surveillance de niveau 2 par les Etats-Unis sur le trafic d’êtres humains.

En cause, selon le département d’Etat américain le Gouvernement guinéen ne respecte pas pleinement les normes minimales pour l’élimination de la traite, même s’il déploie des efforts considérables pour y faire.

« Ces efforts comprenaient la poursuite et la condamnation d’un plus grand nombre de trafiquants et l’identification d’un plus grand nombre de victimes. Le gouvernement a approuvé des procédures opérationnelles normalisées (PON) pour l’identification des victimes et a alloué des ressources au Comité de lutte contre la traite (CNLTPPA) pour la première fois en cinq ans », note le département d’Etat américain dans le rapport 2021 sur trafic d’êtres humains.

Toutefois, souligne Washington,  l’administration d’Alpha Condé n’a pas fait preuve d’efforts globalement accrus par rapport à la période de référence précédente, même en tenant compte de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur sa capacité de lutte contre la traite.

« Les services d’hébergement pour les victimes restaient insuffisants et le gouvernement ne soutenait pas les ONG qui s’occupaient des victimes. Le gouvernement n’a pas fourni de fonds suffisants au Bureau pour la protection du genre, des enfants et de la morale (OPROGEM), l’unité de police chargée des enquêtes sur la traite. Malgré la prévalence de la mendicité forcée des enfants dans les écoles coraniques, les autorités guinéennes n’ont jamais poursuivi un enseignant coranique pour mendicité forcée. Par conséquent, la Guinée est restée sur la liste de surveillance de niveau 2 pour la deuxième année consécutive », explique le rapport.

PROFIL DE LA TRAITE

« Comme indiqué au cours des cinq dernières années, les trafiquants d’êtres humains exploitent les victimes nationales et étrangères en Guinée, et les trafiquants exploitent les victimes guinéennes à l’étranger. La plupart des victimes identifiées étaient des femmes et des enfants. Les trafiquants exploitent les garçons dans le travail forcé pour mendier, vendre dans la rue, faire briller des chaussures, extraire de l’or et des diamants, élever des troupeaux, pêcher et faire de l’agriculture, y compris dans l’agriculture et dans les plantations de café, de noix de cajou et de cacao. Certaines entités gouvernementales et ONG affirment qu’en Guinée, le travail forcé est le plus répandu dans le secteur minier. Les trafiquants exploitent les adultes et les enfants dans le travail forcé dans l’agriculture. Selon certaines informations, des enfants sont envoyés dans la région côtière de Boké pour y être forcés dans des fermes. Les enfants des villages du Centre et de la Haute Guinée peuvent être plus vulnérables à la traite en raison du manque d’écoles et de possibilités économiques dans la région. En raison des perturbations économiques liées à la pandémie dans le secteur informel et des fermetures d’écoles, les observateurs ont signalé une augmentation du nombre d’adultes et d’enfants guinéens à la recherche d’un emploi dans des mines d’or artisanales et, par la suite, exploités dans le travail forcé et la traite à des fins sexuelles. Les responsables gouvernementaux reconnaissent la ville de Koundara, dans le nord-ouest de la Guinée, comme un point de transit pour les trafiquants. Les trafiquants, souvent des parents éloignés, promettent de s’occuper des enfants de parents les plus pauvres ou de leur fournir une éducation et, au lieu de cela, de les exploiter dans la servitude domestique ou la mendicité forcée. Certains enseignants coraniques corrompus forcent les garçons qui fréquentent les écoles coraniques à mendier. Certains trafiquants prennent des enfants avec le consentement de leurs parents ou sous le faux prétexte de fournir une éducation et les exploitent en mendiant de force dans des écoles coraniques au Sénégal – via Koundara – en Mauritanie et en Guinée-Bissau, ou en le faisant travailler de force dans les mines d’or d’Afrique de l’Ouest. Au cours de la période considérée, des ONG ont affirmé que des réseaux organisés exploitaient des enfants dans le cadre de la mendicité forcée. Les trafiquants exploitent les enfants guinéens au travail forcé en Côte d’Ivoire. La Guinée est un pays de transit pour les enfants d’Afrique de l’Ouest soumis au travail forcé dans l’extraction de l’or dans toute la région. Un petit nombre de filles originaires de pays d’Afrique de l’Ouest émigrent en Guinée, où les trafiquants les exploitent dans le service domestique, la vente de rue et, dans une moindre mesure, la traite à des fins sexuelles. Le trafic sexuel d’enfants est répandu à Conakry et dans les villes minières telles que Kamsar, Lero et Siguiri. Les Nord-Coréens travaillant dans les secteurs de l’exploitation minière, de la construction, de la pêche et de la santé et dans le commerce du sexe ont peut-être été forcés de travailler par le gouvernement nord-coréen. Les professionnels de la santé cubains travaillant en Guinée ont peut-être été forcés de travailler par le gouvernement cubain. Les autorités guinéennes ont allégué que des trafiquants avaient poussé des Femmes chinoises à se faire du commerce dans des bars et des restaurants appartenant à des Chinois à Conakry.

Les trafiquants exploitent les femmes et les filles guinéennes au travail forcé à des fins de service domestique et de trafic sexuel en Afrique de l’Ouest, en Europe et au Moyen-Orient, ainsi qu’aux États-Unis. Les réseaux de traite guinéens-égyptiens recrutent frauduleusement des femmes pour le travail domestique en Égypte et les exploitent dans le commerce du sexe. Les migrants irréguliers qui se rendent en Europe sont vulnérables aux réseaux de traite qui facilitent les voyages terrestres de la Guinée vers l’Afrique du Nord, puis exploitent les migrants dans le travail forcé ou la traite sexuelle. Au cours d’une période précédente, une organisation internationale a estimé qu’environ 1 040 Guinées avaient été victimes de la traite en Afrique du Nord. Des rapports indiquent que des réseaux de traite recrutent frauduleusement des femmes guinéennes, libériennes et sierra-léonaises pour travailler à l’étranger, en utilisant l’aéroport de Conakry pour transporter les victimes vers des situations d’exploitation au Koweït et au Qatar; une organisation internationale a signalé une augmentation du recrutement frauduleux pour le travail forcé dans le service domestique au Moyen-Orient, en particulier en Égypte et au Koweït. Selon certaines informations, des hommes guinéens épousent des filles guinéennes, les emmènent en Angola et les vendent à des maisons closes locales, tandis que les hommes travaillent dans des mines de diamants. Les années précédentes, les autorités ont identifié des victimes guinéennes du travail forcé en Finlande. Les trafiquants sexuels ont exploité des femmes thaïlandaises et chinoises en Guinée », détaille le rapport.

Pour le moment, le gouvernement guinéen n’a pas commenté le rapport, mais selon certaines sources, il promet de donner une réponse à la fin du mois de juillet.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

« Alpha Condé demeurera en Guinée »

Published

on

Votre publicité ici

Alpha Condé ne quittera pas le pays. Alors que la communauté internationale exige sa libération immédiate et sans condition, la  junte militaire qui l’a déposé le 05 septembre a assuré vendredi 17 septembre que l’ancien président restera en Guinée.   

« Contrairement à des prétendues rumeurs qui font état de négociations entre le CNRD et la CEDEAO relatives à une éventuelle sortie hors du territoire de l’ancien président de la République, le CNRD et son président, le colonel Mamady Doumbouya, tiennent à rassurer l’opinion nationale et internationale que l’ancien président de la République, Pr Alpha Condé, est demeurera en Guinée », a indiqué les putschistes dans un communiqué lu à la télévision nationale.

« Nous ne céderons à aucune pression. Il bénéficiera d’un traitement humain digne de son rang dans son pays », assure le CNRD, annonçant que son service de communication animera un point de presse ce samedi, 18 septembre 2021, à 11 heures, au chapiteau pour « éclairer la lanterne de l’ensemble du peuple de Guinée », dit-il.

Quelques heures plutôt dans la journée, la junte avait reçu une délégation de la Cedeao conduite par le président Ghanéen Nana Akufu Ado et l’Ivoirien, Alasane Ouattara.  Mais selon d’autres sources, c’est Alpha Condé en personne qui a refusé de quitter le pays avec ces deux présidents.

Déconnecté de la réalité, il espèrerait toujours revenir au pouvoir, mais malheureusement, il risque de déchanter rapidement, puisqu’en Guinée comme à l’internationale, sa page est déjà tournée.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Lettre ouverte au Colonel Mamady DOUMBOUYA, Président du Comité National pour le Rassemblement et le Développement (CNRD)

Published

on

Votre publicité ici

Monsieur le Président du CNRD

En Guinée, ce dimanche 05 septembre 2021, le pouvoir a arrêté le pouvoir, validant ainsi ce que Montesquieu avait dit dans son ouvrage ‘’L’Esprit des lois’’ de 1748 : « Le Pouvoir arrête le pouvoir ». Votre intervention de ce dimanche 05 septembre 2021 est la conséquence tangible du coup d’Etat constitutionnel du Président Alpha Condé en 2020.

La triste réalité est que, dans notre pays, la corruption dans les régies financières n’est jamais sanctionnée, les détournements des fonds alloués sont qualifiés de ‘’Baraka’’ par les coupables et leurs groupes.

Des cadres intègres, compétents… sont assujettis par des opportunistes médiocres… qui ne cessent d’agenouiller ce pays où l’ethnocentrisme et le militantisme sont érigés en normes de gestion de l’administration publique.

Monsieur le Président,

Sans entrer dans un jeu de mots, vous devez vous rappelez que : un pouvoir peut être légal et légitime ; il peut être aussi illégal et illégitime ; il peut être également légal et illégitime, tout comme il peut être légitime et illégal.

Monsieur le Président,

Vous allez vous investir pour promulguer une Constitution adaptée à nos réalités sociologiques, anthropologiques, culturelles, au défi de la mondialisation. Vous avez déjà l’aval des représentants de toutes les couches socio-professionnelles du pays.

Celles-ci attendent que vous mettiez en place toutes les Institutions qui régissent le bon fonctionnement de l’Etat en faveur des citoyens.  Cette Constitution devra promouvoir la justice pour tous.

Benjamin Ference, ancien Procureur de Nuremberg a dit « Il ne peut y avoir de paix sans justice, ni de justice sans loi, ni loi digne de nom sans un tribunal chargé de décider ce qui est juste et légal dans des circonstances bien déterminées. »

Monsieur le Président, jusqu’à ce matin du dimanche 05 septembre 2021, nous regardions M. Alpha Condé et son équipe. A partir de cette même date, nous vous regardons avec espoir.

La Sourate 103 du Saint Coran ayant pour titre « Le Temps », dit : « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Par le temps ! L’homme est certes en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. »

Monsieur le Président, vous êtes appelé à réussir pour le bonheur de la Guinée. Le peuple de Guinée vous fait confiance pour confirmer votre arbitrage, votre neutralité.

Au terme de votre mission qui ne sera pas esclave d’une quelconque précipitation qui risque de nous faire répéter les erreurs du passé, les élections locales, municipales et législatives devront précéder l’élection présidentielle. Vous travaillerez à ce que toutes ces consultations populaires soient impérativement le reflet du libre choix de la majorité de l’électorat guinéen qui aura voté.

La démocratie est le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple, exercé par une autorité exécutive, législative, judiciaire.

En vous souhaitant bonne réception de la présente, prière de continuer votre marche sur le chemin qui mène à la confiance, au respect, à la considération et à la grandeur.

Qu’Allah, le Tout Miséricordieux, le très Miséricordieux vous accorde lucidité, sagesse et perspicacité !

Par Thierno Abdoulaye DIALLO, Sociologue/Journaliste . Tel: 623 91 43 05. Email: thierno.abdoulayediallo50@gmail.com

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée suspendue aussi par la Francophonie

Published

on

Votre publicité ici

Après la Cédeao et l’Union africaine, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a décidé, de suspendre la Guinée de ses instances, suite au coup d’État du 5 septembre perpétré contre le désormais ex-président, Alpha Condé, qui briguait un troisième mandat très décrié.

« La prise du pouvoir par la force, quelle qu’en soient les motivations, est une violation des lois de la République et contraire aux valeurs et principes consignés notamment dans les Déclarations de Bamako », a déclaré la Secrétaire générale de l’organisation, la Rwandaise, Louise Mushikiwabo, lors d’une session extraordinaire à Paris.

L’OIF a aussi exigé la libération « immédiate et sans condition » du président déchu et a appelé à la mise en place d’un gouvernement de transition conduit par des civils et renouvelé sa demande d’une transition consensuelle et inclusive visant à rétablir l’ordre constitutionnel et démocratique « dans les meilleurs délais ».

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance