Connect with us

A LA UNE

Trafic de migrants: Macron pour l’envoi de forces policières africaines en Libye

Published

on

Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour.

"Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine.[rsnippet id="1" name="pub google"]

"Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police qui relèvent de leur souveraineté mais nous devons intensifier la coopération technique et en matière de renseignement", a-t-il ajouté.

Selon le président français, "la coopération entre Etats africains sur ce sujet n'est pas suffisante, l'Union africaine (UA) a donc proposé de coordonner davantage ce travail entre pays".

L'opération militaire française Barkhane pourra contribuer si nécessaire "sur le sol tchadien, nigérien et malien, à certains opérations car la lutte contre le trafic de personnes est intimement lié à la lutte contre les trafics de drogue et le terrorisme".[rsnippet id="1" name="pub google"]

"Mais sur le sol libyen, il appartient au gouvernement aujourd'hui d'en décider", a déclaré M. Macron. "Il n'est pas prévu à ce stade l'envoi de forces militaires ou de police de la part de la France".

A propos de la lutte contre les trafiquants, une source proche de l'Elysée a déclaré à l'AFP que l'objectif était d'engager "une action coercitive qui passe par plusieurs actions au niveau du Conseil de sécurité de l'ONU avec les sanctions habituelles: gel des avoirs et interdictions de voyager".

"Mais au-delà, il faut procéder à des arrestations dans certains lieux et mener des actions par la force", comme le Niger l'avait fait pour certain passeurs, accompagnées de programmes de réinsertion, a affirmé cette source sous couvert de l'anonymat.[rsnippet id="1" name="pub google"]

"Barkhane ne veut pas mener des actions ciblées sur le sol libyen mais on peut responsabiliser les Libyens et on peut viser les têtes de réseaux qui ne sont pas nécessairement en Afrique", a-t-elle ajouté.

L'un des principaux enjeux est aussi de renforcer la coopération entre les pays d'origine des migrants et les pays de transit, comme la Libye, le Tchad et le Niger.

"Le Niger, par exemple, qui est très sérieux dans ses contrôles de zone comme Agadez (nord) accumule beaucoup d'informations sans les transmettre aux pays d'origine", selon cette source.[rsnippet id="1" name="pub google"]

"Les ministres de l'intérieur de plusieurs pays n'échangent pas et ne coopèrent pas pour démanteler les réseaux", a-t-elle ajouté, citant notamment le cas de la Guinée, du Sénégal et de la Côte d'Ivoire.

Le drame de l'immigration clandestine et ses dérives comme les marchés d'esclaves en Libye a été au coeur des discussions du 5e sommet Europe-Afrique, auquel a participé M. Macron, et qui s'est achevé jeudi à Abidjan.

En marge du sommet, les dirigeants de neuf pays européens et africains, dont la Libye, avaient décidé mercredi soir de mettre en place "une coopération étroite" pour démanteler les réseaux et mener des "opérations d'évacuation d'urgence dans les prochains jours ou semaines" des migrants bloqués en Libye.[rsnippet id="1" name="pub google"]

Par AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Après l’Amérique du nord, Cellou Dalein Diallo attendu en Europe

Published

on

En séjour en Amérique du nord depuis le 14 juin dernier, Cellou Dalein Diallo devrait boucler sa tournée américaine ce weekend. De là, il est attendu à Paris la semaine prochaine, a-t-on appris.

Il devrait rencontrer des responsables et des militants de son parti l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), mais aussi des responsables français et européens.

Visé par la Crief (Cour des répressions des infractions économiques et financières) pour des faits présumés de détournements de deniers publics, corruption d'agents publics et enrichissement illicite, dans le cadre de la vente d’un avion de la défunte  Compagnie Air Guinée, sous le régime du feu général Lansana Conté, il vit à l’étranger depuis quelques mois.

Ministre des transports à l‘époque des faits, il a toujours clamé son innocence dans ce dossier, dénonçant une campagne visant à l’éliminer de la course à la prochaine présidentielle.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Mauritanie : des guinéens arrêtés pour tentative d’entrer illégale à Nouakchott

Published

on

Une dizaine des ressortissants guinéens auraient été arrêtés dans la matinée de ce vendredi 24 juin 2022, au kilomètre 100 sur la route Rosso Nouakchott, alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement dans la capitale.   

Selon Sahara Medias qui donne l’information, c’est un chauffeur d’une citerne appartenant à l’une des sociétés de lait qui tentait de faire passer ces migrants, dont des femmes et des enfants.

Ils seraient détenus dans un poste de la gendarmerie mauritanienne.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Politique : Bah Oury divorce avec la CORED de Mamadou Sylla

Published

on

Le divorce est consommé entre l’UDRG et la Convergence pour la renaissance démocratique en Guinée (CORED) dirigée par Mamadou Sylla.

Dans un tweet, le président de ce parti, Bah Oury, demande aux responsables de la coalition politique à laquelle il appartenait jusque-là d’acter la fin de leur collaboration peu après la sortie médiatique de Mamadou Sylla, président de la CORED.

« L’UDRG prend acte des propos de El hadj Mamadou Sylla de l’UDG et Président de la CORED sur les ondes de la radio FIM FM ce matin dans l’émission Mirador. En conséquence nous proposons aux instances de l’UDRG de valider la fin de notre implication au sein de cette coalition ».  Un peu plutôt dans la matinée, Mamadou Sylla l’a demandé de quitter sa coalition politique s’il ne respecte plus ses statuts et règlements, ou à défaut il va le virer.

« Si tu n’es pas d’accord, tu démissionnes ou on te fait partir », a déclaré Mamadou Sylla dans l’émission Mirador.

Il faut noter que l’origine de leur discorde remonte à hier. En effet, alors que la CORED avait décidé de décliner l’invitation à participer au troisième cadre de concertation initialement prévu ce vendredi, mais finalement reporté à lundi par le premier ministre, Bah Oury a plutôt pris la décision contraire, en indiquant qu’il est favorable au dialogue engagé sous l’égide du gouvernement. « Par conséquent l’UDRG ne partage pas le point de vue exprimer par la CORED », a-t-il posté hier sur Tweeter.

Par I. Sylla

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance