Connect with us

Afrique

Trafic de drogue en Mauritanie : onze personnes incarcérées dont le fils d’un ex-président

Published

on

Votre publicité ici

Onze personnes ont été inculpées et écrouées en Mauritanie pour trafic de drogue, ont annoncé vendredi à Nouakchott les ministres mauritaniens de la Justice et de l'Intérieur, ce dernier précisant que leur chef présumé est un fils de l'ancien président Mohamed Khouna Ould Haidalla.

Ces onze personnes font partie d’un groupe d’individus arrêtés ou recherchés après la saisie, le 30 janvier, d’une importante quantité de drogue sur le littoral mauritanien, ont expliqué le ministre de la Justice, Brahim Ould Daddah, et celui de l’Intérieur, Ahmedou Ould Abdallah, lors d’une conférence de presse.

Plus tôt vendredi, une source judiciaire avait fait état à l’AFP de treize inculpations prononcées jeudi soir dans cette affaire, précisant que douze des prévenus ont été écroués et le treizième mis en liberté sous contrôle judiciaire.

Le dossier « concerne 17 personnes au total », qui ont été arrêtées ou sont recherchées pour la saisie par les forces mauritaniennes « d’1,3 tonne de chanvre indien », a déclaré le ministre de la Justice, alors que de précédentes informations mentionnaient qu’une partie de la drogue était de la cocaïne.

Sur ces 17 personnes impliquées, a-t-il détaillé, « onze ont été placées sous mandat de dépôt, trois libérées sous contrôle judiciaire » après avoir été inculpées, tandis que les trois autres « font l’objet de mandats d’arrêt internationaux ».

Les ministres ont communiqué la liste des 14 inculpés, qui semblaient tous être des Mauritaniens. Les identités des trois personnes recherchées n’ont pas été révélées.

Le ministre de l’Intérieur a de son côté précisé que les actions des trafiquants présumées « étaient menées sous la supervision de Sidi Mohamed Ould Haidalla », un fils de Mohamed Khouna Ould Haidalla qui a dirigé la Mauritanie de 1980 à 1984.

Sidi Mohamed Ould Haidalla a déjà été cité dans la saisie, en mai 2007, d’environ 600 kg de cocaïne à Nouadhibou (nord). De source judiciaire, cette affaire n’a pas encore été jugée et il bénéficiait d’une mesure de liberté provisoire jusqu’à son arrestation.

Il avait été détenu ou Maroc, où il avait été jugé et condamné en 2008 à sept ans de prison pour trafic de drogue.

Selon M. Ould Daddah, les trafiquants faisaient l’objet d’une surveillance des services du renseignement mauritanien, « qui ont intercepté des communications entre l’expéditeur (de la drogue) à l’extérieur et le cerveau de l’opération à l’intérieur, Ould Haidalla ».

Outre le chanvre indien, les forces mauritanienne ont saisi lors de l’opération « huit véhicules » et 2,3 millions d’ouguiyas (près de 6.000 euros) en liquide.

M.Ould Daddah a précisé que les véhicules seraient « saisis et revendus aux enchères » dans le cadre du durcissement de la lutte contre le trafic de drogue à la suite d’un décret du gouvernement promulgué à la mi-janvier.

« Nous allons demander contre ces trafiquants de drogue des peines pouvant aller de 30 ans de prison ferme à la perpétuité, et même la peine capitale », a-t-il ajouté.

Depuis plus d’une dizaine d’années, l’Afrique de l’Ouest est devenue une plaque tournante du trafic de cocaïne latino-américaine vers l’Europe, les trafiquants profitant de la pauvreté et de la faiblesse des Etats de la région.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Le Vatican demande l’annulation de la dette de l’Afrique

Published

on

Votre publicité ici

Ce n'est pas la première fois que le pape François se prononce pour l'annulation de la dette des pays africains, mais il vient de réitérer son vœu à l'issue du webminaire, le 7 avril 2021. Il regroupait les plus hautes autorités religieuses d'Afrique et de Madagascar.

Les femmes et les hommes catholiques africains et malgaches ont participé au "webminaire" organisé par le Vatican, ce 7 avril 2021, en présence du Pape François. À la fin de ces travaux, le souverain pontife a plaidé en faveur de l'annulation de la dette des pays de ce continent. Les émissaires du Vatican ont expliqué dans les différents médias que l'objectif est d'amortir la crise Covid-19 : "Nous ne pouvons pas sortir de cette crise sanitaire, économique, sociale, politique et culturelle, sans alléger le poids de la dette. Il s'agit d'une question de justice," explique le père Zamprini dans L'Express de Madagascar.

Pour le saint-siège, cette question devient primordiale à l'heure des premiers effets du réchauffement de la planète : "Nous ne pouvons pas oublier la dette écologique des Grands, qui sont les premiers responsables du changement climatique dont le fardeau incombe, toutefois, en grande partie, aux nations les plus pauvres, comme ceux d'Afrique", poursuit le porte-parole du Pape François.

L'annulation de la dette de l'Afrique, un sujet récurrent

En 2007, déjà, le Pape Benoît XVI avait demandé dans une lettre à Angela Merkel, la chancelière allemande, d'intercéder en faveur de cette annulation de la dette africaine auprès des pays les plus riches, comme l'écrivait La Croix. Une demande qui est restée sans effet. En septembre 2020, un article de Madagascar-Tribune relayait l'intervention d'Andry Rajoelina, président de Madagascar, à l'ONU (Organisation des Nations Unies). Le chef de l'Etat, sur ce même sujet, avait appelé : "À la solidarité internationale, pour l'effacement de la dette des pays les plus vulnérables et les plus durement touchés par les effets de la pandémie".

Le temps faisant son œuvre, cette énième démarche du 7 avril 2021, a trouvé un écho dans les plus grands journaux de la planète (le quotidien Le Monde en France), en autres. Par ailleurs, afin d'éviter les raccourcis habituels quand il est question de l'Afrique, le cardinal Turkson, préfet du dicastère vaticane souhaite : "Développer un système de vérifications et de contrôles afin que les ressources libérées au profit du continent aillent là où elles sont réellement nécessaires pour croître et améliorer les conditions des peuples et des personnes". Il ne s'agit pas de chèque en blanc conclue Vatican News, mais la prise de responsabilités mutuelles.

Source : France tv

Continue Reading

A LA UNE

Djibouti: Ismaïl Omar Guelleh réélu pour un 5e mandat avec 98,58 % des voix

Published

on

Votre publicité ici

Le président sortant Ismaïl Omar Guelleh a été réélu vendredi à 98,58 % des voix, selon les chiffres officiels provisoires, à la tête de Djibouti, un petit pays stratégique de la Corne de l'Afrique qu'il dirige d'une main de fer depuis vingt-deux ans.

"Le président Ismaïl Omar Guelleh obtient 167 535 voix, soit 98,58 % (...) Tels sont les résultats provisoires du scrutin présidentiel de ce 9 avril 2021", a annoncé vers 03 h 15 dans la nuit de vendredi à samedi , Moumin Ahmed Cheick, le ministre de l'Intérieur, sur la télévision publique RTD.

Agé de 73 ans,  Ismaïl Omar Guelleh se présentait pour un cinquième et, théoriquement, dernier mandat face à Zakaria Ismail Farah, un homme d'affaires de 56 ans fraîchement débarqué en politique et dont les chances de victoire semblaient maigres.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Quatre Casques bleus tués dans l’attaque d’un camp de la MINUSMA au Mali

Published

on

Votre publicité ici

Quatre Casques bleus tchadiens ont été tués vendredi, dans une attaque contre l’un de leur camp à Aguelhok, dans le nord-est du Mali.

L’attaque a eu lieu le matin du 2 avril aux alentours de 6h15 (heure locale), selon un communiqué de la MINUSMA qui déplore également la blessure de 19 autres soldats.

« Les Casques bleus ont vaillamment repoussé une attaque complexe perpétrée par plusieurs terroristes lourdement armés », a indiqué la MINUSMA dans un communiqué de presse publié le jour de l’attaque.

« Les assaillants ont subi de lourdes pertes notamment plusieurs morts abandonnés sur place », a précisé l’opération de paix de l’ONU.

Depuis sa création en 2013, 245 Casques bleus ont été tués au Mali.

Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance