Connect with us

A LA UNE

Tierno Monénembo – « L’État, c’est lui ! »

Published

on

Votre publicité ici

À en croire les spécialistes, l'Afrique ne serait pas un monde habité, mais une longue suite de déficits : déficit sanitaire, déficit alimentaire, déficit énergétique, déficit d'écoles, de routes, de ports, de ponts… De ces innombrables déficits, il y en a un qui me paraît plus profond et plus pervers que tous les autres : le déficit institutionnel qui, hélas, ne préoccupe pas grand monde. Pourtant, nous aurions dû en faire notre cheval de bataille le lendemain des indépendances au plus tard sans attendre les considérations d'autrui, fût-il Tocqueville ou Obama.

De l'importance des institutions

Il va de soi que pour fonder une société, on commence par tracer le cadre juridique susceptible d'organiser les pouvoirs publics et de réguler la vie entre les individus. Au Mali, c'est ce qu'a fait Soundjata Keïta dans la plaine de Kouroukanfouga ; aux USA, la Convention de Philadelphie de 1787 et en France, l'Assemblée constituante de 1789. En Afrique, on s'est en général, contenté de copier hâtivement la puissance coloniale sans se soucier du contexte historique et culturel et surtout sans se prémunir des freins et des garde-fous indispensables. Cela a donné ces chiffons de papier, que dis-je, ces chemises de grossière cotonnade que nos guides bien-aimés se taillent à la mesure de leurs fantasmes, arborent ou brûlent selon le temps qu'il fait. Ce vide juridique sonne comme la béance de l'existence. Il nous nuit davantage que la lèpre, le scorbut et le sida.

En quête de Constitution

La Constitution est un acte sacré. Sacré, le mot est lâché ! La perte du sacré, le voilà, notre véritable drame ! Nous avons perdu le rite des Anciens, nous n'avons pas gagné le code moderne, celui logique et inviolable qui définit le droit de chacun et le devoir de tous. Résultat : un invivable entre-deux fait de désinvolture et d'improvisation dans lequel nos dirigeants peuvent à loisir manifester leur légèreté : légèreté d'âme, légèreté de pensée, légèreté de comportement. Une discipline de fer régissait la vie de nos chefs traditionnels allant parfois jusqu'à son aspect vestimentaire, alimentaire et sexuel. Quant aux dirigeants occidentaux, qu'ils s'appellent Trump ou Jupiter, ils ont une peur bleue des urnes, des robes noires et des gilets jaunes. Le dirigeant africain, lui, n'a peur de rien ni de personne. C'est le plus terrible de la planète. L'État, c'est lui ! Il a l'omnipotence de Louis XIV, la cruauté de Torquemada et parfois la démence de Néron et de Caligula. Le brouhaha électoral de ces dernières années ne saurait l'ébranler. Sous la tempête comme sous le vent du changement, il reste droit dans ses bottes. Les élections passent, lui, il reste.

Cette tribune a été publiée en premier par le site: lepoint.fr 

 1986 : Grand prix littéraire d'Afrique noire ex-aequo, pour Les Écailles du ciel ; 2008 : prix Renaudot pour Le Roi de Kahel ; 2012 : prix Erckmann-Chatrian et Grand prix du roman métis pour Le Terroriste noir ; 2013 : Grand prix Palatine et prix Ahmadou-Kourouma pour Le Terroriste noir ; 2017 : Grand prix de la francophonie pour l'ensemble de son œuvre.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Plusieurs détenus politiques testés positifs au Coronavirus en Guinée

Published

on

Votre publicité ici

Plusieurs opposants, détenus  sans jugement depuis plusieurs mois à la maison centrale, ont été testés positifs au Coronavirus,  a-t-on appris ce jeudi 4 mars 2021.

Il s’agit d’Ousmane Gaoual Diallo, Cellou Baldé, Ismaël Condé, mais aussi de Almamy Aguibou  Diallo. Ce dernier, condamné dans le cadre de l’affaire de l’attaque du domicile du président Alpha Condé en 2011, avait été gracié en décembre 2018, avant de se faire arrêter à nouveau il y a quelques mois.

Pour le moment on ignore s’ils ont été pris en charge.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

La célébration de la journée internationale des droits des femmes reportée

Published

on

Votre publicité ici

La célébration de la journée internationale des droits des femmes, prévue ce 08 mars, a été  reportée sine die, à cause de la crise sanitaire qui frappe la Guinée, a annoncé mardi la ministre des Droits de l’Homme et de l’Autonomisation des femmes, Hawa Béavogui.

En Plus de la pandémie de la Covid-19 qui continue d’exploser, le pays fait face, depuis plus de deux semaines, à une résurgence de l’épidémie d’Ebola  qui a déjà fait sept morts en région forestière.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Lutte contre le Coronavirus : la Chine offre 200 000 doses de vaccin à la Guinée

Published

on

Votre publicité ici

La Chine a offert 200 000 doses de vaccin Sinopharm contre la Covid-19  à la Guinée.

La remise du don a lieu ce mercredi 03 mars 21 à l’aéroport international Conakry-Gbessia, en présence de l’Ambassadeur de la Chine en Guinée, ainsi que le ministre Guinéen de la Santé et des responsables de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS).

Le don de ce vaccin intervient alors que la Guinée est confrontée à une nouvelle explosion de cas de la pandémie.

Face à cette situation, le gouvernement a durci les mesures sanitaires.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance