Connect with us

Politique

Tentation du 3 ème mandat: appel à la mobilisation pour faire échouer Alpha Condé

Published

on

 

Je vous avais mis en garde contre la tentation du 3 ème mandat d'Alpha Condé. En effet, dès après son hold up électoral connu sous le nom "un coup K.O", il a relancé sa machine pour atteindre cet objectif anti-constitutionnel contre le peuple de Guinée. Eh bien, on commence à y voir plus clair. Outre, sa réponse à la journaliste française sur ce 3 ème mandat "c'est au peuple d'en décider", il a distillé les petites phrases à Abidjan et à Paris. Il s'emporte contre les ingérences des ONG et des puissances occidentales, revendique notre droit, selon lui, de trouver notre propre voie de la démocratie. C'est rejeter d'avance toute critique, tout rappel à l'ordre, lorsqu'il va engager son opération de 3 ème mandat contre la République. J'ai toujours dis qu'Alpha Condé a suspendu notre Constitution (comme un putschiste militaire) simplement parce qu'il ne l'applique pas. Notre Constitution à été promulguée le 7 mai 2010 et Alpha Condé a été investi le 21 décembre 2010. Peut- il nous expliquer pourquoi les élections législatives n'ont été tenues que trois ans après le délai constitutionnel et qu'il a entamé son deuxième mandat sans organiser les élections locales? Les institutions républicaines comme la Cour constitutionnelle et la Cour des comptes n'ont été installées qu'en fin de mandat, que la Haute cour de justice et le Haut conseil des collectivités locales sont rejetés aux calendes grecques. Est- ce que ce sont les ONG internationales et les gouvernements occidentaux qui ont écrit et votés notre Constitution? Qui l'a obligé de se présenter à l'élection présidentielle sur la base de cette Constitution et de prêter serment sur elle? Non, ceux qu'il pointe du doigt ne font que le rappeler à ses obligations constitutionnelles. Pour nos anciens, le respect de la parole donnée est sacré. Son parjure est là sous nos jeux.
Nous devons donc nous mobiliser pour lui barrer le chemin. Je vous avoue que je ne compte pas sur les partis politiques pour faire échec à son projet. Certains opposants ont même reconnu leur impuissance à l'obliger de respecter nos lois. C'est à la jeunesse de s'organiser de manière autonome pour faire respecter notre Constitution, car il s'agit de son présent et de son avenir. Personne ne le fera à sa place. Je crois en elle, parce que c'est elle qui s'est toujours battue pour la démocratie depuis 1990. Elle l'a démontré récemment lors de la dernière manifestation pour l'école. Les jeunes de Conakry se sont soulevés sans les consignes d'aucun parti et fait reculer Alpha Condé qui a fini par limoger ses deux ministres concernés. C'est cette puissante force qui doit se mobiliser sur l'ensemble du territoire pour faire échec au projet hors - la loi de 3 ème mandat d'Alpha Condé. C'est un combat digne d'être mené par tous les démocrates de notre pays.

Par Alpha Saliou Wann

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Après la levée des sanctions, le Mali remercie le colonel Doumbouya

Published

on

La junte malienne s’est félicitée lundi de la levée des sanctions « illégales et inhumaines » imposées par la Cedeao en janvier dernier. Bamako a également remercié le président de la transition guinéenne pour avoir permis au Mali de contourner l’embargo de l’organisation ouest-africaine.      

« Le Mali n’oubliera pas la solidarité agissante de SE le colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition, chef de l’Etat dd la République de Guinée, qui conscient de la profondeur des liens séculaires de fraternité qui unissent nos deux peuples, a pris la décision courageuse de permettre au Mali d’avoir une ouverture sur le monde à partir de ses ports », a déclaré le colonel Abdoulaye Maiga, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation dans un communiqué.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Transition : l’ultimatum de la Cedeao à la junte guinéenne

Published

on

Si la Guinée a, une nouvelle fois, échappé aux sanctions de la Cedeao, le pays reste sous la menace des dirigeants ouest-africains qui donnent aux autorités guinéennes au plus tard le 1er août 2022, pour parvenir à un calendrier de transition acceptable pour la transition. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées, préviennent-t-ils à l’issue du 61ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao qui s’est tenu  dimanche 03 juillet à Accra, au Ghana.

Ci-dessous  l’extrait du Communiqué final  du sommet sur la Guinée.

« - Sur la Guinée, les Chefs d’Etat et de gouvernement réitèrent leur position en jugeant  que le  calendrier de transition de 36 mois annoncé par les Autorités guinéennes est  inacceptable.

  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement prennent acte de la décision des autorités de transition d’ouvrir un dialogue national qui a débuté le lundi 27 juin 2022 sous l’égide du Premier ministre.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement prennent acte de la démission du Dr Mohammed Ibn Chambas en tant que Médiateur de la CEDEAO en Guinée. En conséquence, les Chefs d’Etat et de gouvernement  nomment  Son Excellence  Yayi BONI, ancien Président de la République du Bénin en tant que nouveau Médiateur de la CEDEAO en Guinée.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement demandent  au Médiateur de travailler avec les Autorités de transition pour parvenir à un calendrier de transition acceptable pour la transition au plus tard le 1er août 2022. Passé ce délai, des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de maintenir la suspension de la Guinée de tous les organes de décision de la CEDEAO.
  • Les Chefs d’Etat et de gouvernement décident de rester saisis de la situation au Burkina Faso, en Guinée et au Mali. »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée échappe à nouveau aux sanctions de la Cedeao

Published

on

Alors que l'inquiétude était palpable, la Guinée a échappé à nouveau aux sanctions de la Cedeao. Les leaders ouest-africains réunis dimanche 03 juillet à Accra ont toutefois rejeté une nouvelle fois les 36 mois de transition proposés par la junte guinéenne.

Ils ont nommé un nouveau médiateur à la crise guinéenne. Il s'agit de l'ancien président béninois Thomas Boni Yayi.

Pour le Mali,  la Cédéao a levé les sanctions économiques et financières . Elle a aussi trouvé un accord avec le Burkina Faso pour un calendrier de 24 mois avant un retour des civils au pouvoir, à compter du 1er juillet 2022.

Il faut noter que les dirigeants ouest-africains ont par ailleurs choisi comme nouveau président en exercice de la Cédéao, Umaro Sissoco Embalo, président de la Guinée-Bissau et lui aussi victime d'une tentative de Coup d'État en février dernier.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Téléphone: +224 624 24 93 98/+224 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance