Connect with us

Economie

Suspension de la grève dans les banques: l’essentiel de l’accord trouvé

Published

on

Votre publicité ici

Après plusieurs jours de paralysie suite à une grève générale lancée par la FESABAG (Fédération Syndicale des Banques et Assurances de Guinée), un accord a été trouvé  lundi soir entre les syndicalistes et les patrons des banques sous la médiation du premier ministre, Mamady Youla.

Voici l’essentiel de l’accord trouvé

1-Du relèvement de la valeur monétaire du point d’indice

Résolution :

Les parties conviennent du relèvement du niveau général des salaires comme suit :

Ø Du 1er janvier au 30 juin 2017 à 9.000 points;

Ø Du 1er juillet au 31 décembre 2017 à 10.000 points.

Soit une augmentation moyenne de 16,9% sur l’année 2017. Cette augmentation aura une incidence de l’ordre de 5% sur le niveau des salaires de l’année 2018.

Dans le souci de préserver la quiétude sociale et garantir les emplois dans le système financier guinéen, les parties acceptent de réorganiser la fréquence des négociations ainsi qu’il suit :

Ø 2018, correction de l’inflation en tenant compte de l’augmentation des 5%;

Ø 2019, négociation interne ;

Ø 2020, négociation par branches sur la base du taux d’inflation.

Ø 2021, négociation interne.

2- De la retraite complémentaire obligatoire

Résolution : Conformément à l’accord de 1995, les parties conviennent de la mise en place de la retraite complémentaire obligatoire dans chaque banque sur la base des négociations internes.

3- De la prise en charge des frais d’évacuation sanitaire.

Résolution :

Les parties conviennent du principe de la prise en charge des frais d’évacuation sanitaire des employés et leurs familles sur la base des négociations internes.

3-De la revalorisation des primes, indemnités et allocations

Résolution :

Les parties acceptent que les primes de scolarité, de la fête du travail 1er Mai, l’allocation de mission syndicale et l’indemnité de congé restent pour le moment inchangés et seront négocier dès le 04 Juillet 2017 sous la médiation de l’Inspection Générale du Travail en même temps que les autres indemnités non discutées lors de ces négociations. En revanche, les primes de Tabaski passent de 1.100.000 à 1.500.000 ; de Ramadan de 500.000 à 600.000 ; de Noel 500.000 à 600.000 et de Maouloud 120.000 à 300.000 GNF.

4-Définir la relation de travail entre la société Burval et le secteur bancaire guinéen :

Résolution :

Sur ce point, le Gouverneur de la BCRG s’engage à recueillir des informations auprès de ses homologues de la zone Franc afin de clarifier le statut des sociétés similaires en vue de prendre des dispositions appropriées.

5-Du respect des délais d’expatriation :

Résolution :

S’agissant de cette question, le Gouvernement invite les banques au strict respect de la règlementation en la matière et engage l’Inspection Générale du Travail à effectuer des contrôles à cet effet.

6- L’application correcte et intégrale de la Convention collective signée en 2004 entre l’APB et la FESABAG

Résolution : L’APB s’engage à respecter strictement les dispositions contenues dans ladite Convention surtout dans sa partie classification par Diplôme.

Conformément aux dispositions du code du Travail, Il a été retenu que nul ne sera inquiété et sanctionné pour fait de grève.

Enfin les parties se réjouissent de l’esprit de responsabilité qui a caractérisé ces négociations et s’engagent au respect strict des clauses du présent accord.

Fait à Conakry le 29 Mai 2017

Ont signé

Pour la FESABAG Pour l’APB

Mr. Abdoulaye SOW Mr. Manga Fodé TOURE

Secrétaire Général Président

Pour la BCRG

Dr Lounceny NABE

Gouverneur BCRG Pour la médiation

Dr. Alia CAMARA, Inspecteur Général du Travail

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Huile de palme, miel …, plusieurs produits guinéens interdits en Europe

Published

on

Votre publicité ici

Plusieurs produits guinéens destinés à l’exportation ne sont plus admis dans certains pays, dont ceux de l’Union Européenne,  pour défaut de conformité aux normes, a-t-on appris.

Il s’agit notamment de l’huile de palme, du miel, de la pâte d’arachide, de la poudre de piment, du beurre de karité et du café.

‘’Ces suspensions ont entrainé une baisse considérable de revenus des producteurs et intervenants de ces filières, induisant d’énormes pertes pour le pays’’, a déploré jeudi la ministre du Commerce en conseil des ministres.

Pour garantir la sécurité sanitaire de nos aliments et les permettre d’être écoulé dans le marché international, et pallier aux insuffisances de  la Loi L/94/003/CTRN du 14 Février 1994 relative à la protection des consommateurs, au contrôle des denrées, marchandises et services et à la répression des fraudes commerciales, elle a soumis  pour examen en seconde lecture un nouveau projet de Loi. Projet qui traite notamment de la protection des consommateurs contre les produits impropres à la consommation, en renforçant le contrôle sur les marchés sur toute l’étendue du territoire national, aussi bien pour les produits fabriqués localement que pour les produits importés ; de la traçabilité des différents produits mis sur le marché national ; et le repositionnement de l’exportation des produits guinéens vers les marchés extérieurs à l’heure de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).

Au terme des débats, le conseil, a, sous réserve de la prise en compte des observations formulées, adopté le projet de Loi et ses textes d’application.

Par Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

Transport aérien : Kassory avoue l’échec du projet Guinea Airlines

Published

on

Votre publicité ici

Finalement le projet Guinea Airlines s’est révélé mort-né. Ainsi en a reconnu ce 07 avril, le premier ministre, quatre ans après l’annonce officielle de la création de la compagnie nationale. Depuis, cet avion n'a jamais décollé.

« Mon ami Antonio était avec des partenaires, mais je pense que ça n’a pas fonctionné », a avoué en substance Ibrahima Kassory Fofana, mercredi, à l’occasion de sa présentation de la politique générale du gouvernement, à l’Assemblée nationale.

En 2019 pourtant, le ministre de transports de l’époque,  Aboubacar Sylla  avait indiqué à la presse que le gouvernement avait décidé d’augmenter sa participation dans le capital du Guinée Airlines. « Notre participation est passée de 5% du capital à 20% du capital aujourd’hui. Nous avons comme partenaire stratégique Ethiopiqan Airlines,  nous avons un autre partenaire guinéen, GBM, la société qui est présidée par Monsieur Antonio Souaré. La part guinéenne qui est de 5 millions de dollars a été entièrement libérée, versée dans le compte de la société. Nous attendons la part de contribution des autres actionnaires, pour que cette société soit opérationnelle », expliquait M. Sylla, aujourd’hui ministre de l’Enseignement supérieur.

Après l’échec du projet donc, quel sera désormais le sort de 5 millions de dollars versés par le gouvernement pour l’envol de Guinée Airlines ?

Par Alpha Diallo  

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée bénéfice d’un allègement de la dette d’un montant de 22 millions d’euros

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée a bénéficié d’une annulation de sa dette d’un montant de près de 22 millions d’euros, suite à un versement de l’Union Européenne au Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes (Fonds fiduciaire ARC) du FMI.

Ce nouvel allègement du service de la dette permettra la libération d’espaces budgétaires supplémentaires pour intensifier la lutte contre la crise sanitaire qui sévit actuellement en Guinée et à intensifier la riposte et la relance. En plus d’accroitre les dépenses sur les plans social, économique et sanitaire, cette initiative vise à favoriser la reprise d’investissements publics tout en préservant la viabilité de la dette extérieure.

« Depuis des années, la stabilité économique et la bonne gestion des finances publiques sont au cœur de nos priorités et font l’objet d’un dialogue nourri avec les autorités. Cette aide de trésorerie à court terme, qui s’ajoute aux contributions européennes d’environ 50 millions d’euros dans le cadre des crises sanitaires qui ont affecté le pays, contribuera ainsi à la stabilité macroéconomique de la République de Guinée et à garder le cap vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) en faisant le lien entre l’accélération des investissements durables et les allègements de dette », a déclaré Josep COLL, Ambassadeur de l’Union européenne en Guinée.

En plus de la Guinée, 27 autres pays les plus pauvres et les plus vulnérables de la planète ont bénéficié de cet allègement de la dette qui arrive à échéance entre le 14 avril et le 15 octobre 2021.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance