Connect with us

Afrique

Sénégal : Jeune Afrique condamné

Published

on

Votre publicité ici

Le Directeur de publication, Marwane Ben Yahmed, et les journalistes du magazine Jeune Afrique Amadou Oury Diallo et Frédéric Maury ont été reconnus coupables d’avoir diffamé Kabirou Mbodji, le PDG de Wari. Ils sont condamnés à trois mois de prison avec sursis et à payer à la partie civile, chacun, la somme de 2 millions de francs CFA.

Dans son édition du 7 au 13 février, Jeune Afrique a publié un articlé intitulé «Le double visage de Kabirou Mbodji». Dans son texte, le journaliste Oury Diallo brosse un portrait peu élogieux du patron de la plateforme de services financiers numériques. Soulignant qu’il a été condamné à six mois avec sursis pour abus de biens sociaux et à payer 400 millions à titre de réparation.

Jeune Afrique de poursuivre : «Wari ne dispose pas de l’agrément d’une banque et n’est pas soumis aux mêmes obligations. Kabirou Mbodji semble avoir perdu son aura aux yeux des partenaires. Il refuse de communiquer les comptes et celui des versements de dividendes aux actionnaires depuis le démarrage des activités. Une spoliation progressive en faveur d’une autre société qu’il contrôle.»

Kabirou Mbodji réclamait 3 milliards de dommages et intérêts.

Source : La Tribune

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

La CEDEAO invite ses Etats membres au respect de la libre circulation

Published

on

Votre publicité ici

Alors que depuis plusieurs mois la Guinée maintient la fermeture de ses frontières avec la Guinée-Bissau, la Sierra Leone et le Sénégal, la CEDEAO a invité ses membres à respecter le protocole  sur la libre circulation des personnes et des biens.

« La Conférence a félicité le Nigéria pour l’ouverture de ses frontières terrestres avec ses voisins et invité tous les Etats membres au respect effectif de l’application du Protocole sur la libre circulation des personnes, le droit de résidence et d’établissement », a déclaré l’organisation sous-région samedi 23 janvier 21, en marge de son 58ème sommet des chefs d’Etat.

Lors de ce sommet, le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio, avait exprimé sa préoccupation concernant les restrictions imposées à la libre circulation des marchandises et des personnes entre son pays et la Guinée, ce qui engendrerait une énorme perte économique pour les deux pays, estime-t-il.

Il a exhorté le président guinéen à « envisager de lever ces restrictions afin de permettre la libre circulation des personnes, des biens et des services afin de promouvoir la coopération, le commerce régional et l'intégration régionale ».

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Diary Sow, l’étudiante sénégalaise disparue en France, dit aller “bien” et être “en sécurité”

Published

on

Votre publicité ici

L'étudiante de 20 ans, inscrite en classe préparatoire au prestigieux lycée parisien Louis-Le-Grand, a donné de ses nouvelles à un proche qui a relayé ses propos jeudi. Elle affirme avoir cherché une sorte de "répit salutaire" sans pouvoir en expliquer la raison et se dit "désolée" de l'émotion que sa disparition a causée.

Diary Sow va bien. La jeune Sénégalaise étudiant à Paris, dont la disparition a mis son pays en émoi, dit avoir pris "une petite pause pour retrouver (ses) esprits", dans des échanges publiés jeudi 21 janvier par un proche.

Les mots rendus publics par le ministre sénégalais de l'Eau, Serigne Mbaye Thiam, qui a pris l'étudiante sous son aile, sont la première manifestation de vie fiable et publique de sa part depuis sa disparition début janvier.

Diary Sow, 20 ans, inscrite en classe préparatoire au prestigieux lycée parisien Louis-Le-Grand, dit avoir cherché une sorte de "répit salutaire" sans pouvoir en expliquer la raison. Elle se déclare surprise et "désolée" de l'émotion que sa disparition a causée.

Les échanges publiés ne disent rien de l'endroit où se trouve la jeune femme, connue au Sénégal comme l'incarnation de l'excellence et de la réussite scolaires.

"De mon plein gré"

Le ministre a publié ces extraits d'une lettre et d'échanges avec elle sur son compte Twitter, avec son accord et celui de sa famille. "Ce tweet est bien de moi", a-t-il confirmé à l'AFP. La disparition a donné lieu à nombre d'informations erronées et d'infox.

"Si je ne m’étais pas manifestée jusqu’à présent, c’est pour la simple raison que j’étais dans l’impossibilité de le faire", dit-elle mystérieusement. "J'ai laissé assez d’indices derrière moi pour qu’on sache que je partais de mon plein gré. Je ne me cache pas. Je ne fuis pas. Considère cela comme une sorte de répit salutaire dans ma vie", dit-elle à son mentor.

Celle qui fut distinguée meilleure élève du Sénégal en 2018 et 2019 assure ne pas avoir cédé à la pression, ni aux doutes. "Je n’ai pas disjoncté à cause du confinement ou de la prépa", dit-elle. "Ceux qui cherchent une explication rationnelle à mon acte seront déçus puisqu’il n’y en a aucune", dit-elle. Elle parle de "désir irrépressible, irraisonné et si profondément irrationnel", et n’aurait "jamais cru que (son) nom allait alimenter autant de débats, qu’autant de gens allaient s’inquiéter".

Elle prie son mentor "de rassurer les gens qui me cherchent. Je vais bien, je suis en sécurité. Sache que je suis terriblement, profondément désolée."

Après son bac en 2019, Diary Sow, issue d'un milieu modeste, a obtenu une bourse d'excellence qui lui a permis d'intégrer la classe préparatoire de Louis-Le-Grand, où elle étudie physique, chimie et ingénierie.

Enquête en France

Son sort passionne le Sénégal. Selon une association d'étudiants sénégalais à Toulouse, la jeune femme a passé les vacances de fin d'année dans cette ville du sud-ouest de la France chez sa meilleure amie, étudiante en médecine. Mais elle ne s'est pas présentée le 4 janvier à la reprise des cours à Louis-Le-Grand, absence qui ne lui ressemblait pas selon ses proches.

Sa disparition a été signalée le 7 janvier et les milieux étudiants sénégalais se sont mis en branle sur les réseaux sociaux et dans le 13e arrondissement de Paris, où elle habite dans une résidence universitaire. Le président sénégalais, Macky Sall, a lui-même donné des instructions pour la retrouver, selon l'ambassadeur du Sénégal en France, Maguette Sèye.

Une enquête avait été ouverte en France pour disparition "inquiétante". Une source proche du dossier se voulait cependant rassurante ces derniers jours et disait que la thèse du départ volontaire était privilégiée.

France24 avec AFP

Continue Reading

A LA UNE

RDC: une Guinéenne nommée cheffe de la MONUSCO

Published

on

Votre publicité ici

La nouvelle représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC et cheffe de la MONUSCO est Guinéenne. Bintou Keita a été nommée ce jeudi 14 janvier 21. Elle remplace à ce poste l’Algérienne Leila Zerrougui, qui achèvera sa mission le mois prochain.

Depuis janvier 2019, Mme Keita assumait les fonctions de sous-secrétaire générale pour l'Afrique, dans les départements des affaires politiques et de consolidation de la paix et des opérations de paix. Elle avait été aussi sous-secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix de novembre 2017 à décembre 2018.

Entre 2015 et 2017, Mme Keita a dirigé l'opération hybride Union africaine-Nations unies au Darfour la (MINUAD). Elle a également été Représentante exécutive adjointe du Secrétaire général de l’ONU pour le Bureau intégré des Nations unies au Burundi.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance