Connect with us

Politique

Second mandat d’Alpha Condé : nouvelles armes, nouvelles victimes! (Tribune)

Published

on

Votre publicité ici

Des rencontres inédites se tiennent actuellement entre Alpha Condé et ses adversaires politiques. Le président de la République n’hésite pas de tenter l’inimaginable pour faire des tête-à-tête avec ces plus farouches opposants. Au Nom de la réconciliation s’en presse à écrire la presse guinéenne.

Après tout, il est qu’en même normal de croire que le chef de l’Etat guinéen soit tenté à laisser une emprunte dans l’histoire de son pays en réalisant son idée de « Mandela de la Guinée ». Il ne lui reste que ça pour laver l’affront lié à sa double élection contestée (en 2010 et 2015).

Mais en attendant que l’avenir nous édifie, je me permets de m’immiscer dans la tête du Président et sortir d’autres idées qui y défilent.

En effet, après avoir eu ce qui lui préoccupait de plus dans ses profondes pensées nocturnes, une réélection pour un second mandat, Alpha Condé doit, et c’est logique, trouver la stratégie de bien mener ce quinquennat. Et surtout éviter certains obstacles rencontrés au cours de son premier mandat. Ceux des obstacles orchestrés par l’opposition à travers ces interminables revendications et manifestations publiques. En 2012, le gouvernement annonçait 12 milles milliards de manque à gagner au niveau recette causé par les troubles politiques. Pour bien cerner la situation, il suffit juste de voir ce qui attend Condé sur le plan politique :

Il y a tout d’abord la promesse de l’organisation d’élections locales au premier semestre de 2016. L’enjeu est bien sûr important. D’autant plus que l’opposition a récupéré, sur application de l’accord politique du 20 aout 2015, la gestion d’un nombre considérable des mairies.

Un an plus tard, en 2017, c’est le renouvellement du Parlement qui pointerait à l’horizon. Une autre échéance à d’autres enjeux. Le RPG aura la tentation de vouloir confirmer la légitimité du « coup KO » qu’il vient d’infliger à l’opposition ou tout au moins garder sa Majorité à l’Hémicycle. La bataille pour les cinq communes de Conakry s’annonce particulièrement rude à cet effet.

Rien qu’avec ces deux échéances électorales, Sékoutouréya est au besoin d’une forte énergie pour y faire face. Mais le très « politique » Alpha Condé n’aura pas besoin d’une pérennité de réflexion pour trouver la solution à cette équation. Quid d’adopter l’option bien connue en Afrique qui vise à diviser pour mieux régner ou contrôler, et par ricochet, caresser la joue de son adversaire pour bien gifler.

Faire d’une pierre deux coups

L’idéal serait donc d’amoindrir la force de l’adversaire. Et puis ce que celui-là est incarné par le chef de fils de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, « le complot » va donc logiquement viser ce dernier. L’objectif étant d’isoler complètement l’éternel opposant. Cette stratégie se ferait à deux niveaux :

D’abord, briser l’opposition en récupérant les alliés du président de l’UFDG, et cela quel que soit le prix à pays dans son propre camp. Les yeux doux envers Sidya Touré, troisième poids politique du pays et à d’autres leaders au sein de ce fourretout d’opposition nous amènent à y penser.

Ensuite casser l’appareil UFDG qui, on le sait compte deux courants idéologiques en son sein. Un incarné par Cellou Dalein Diallo, et l’autre par son Vice-Président Bah Oury. Et la meilleure occasion serait de tenter le coup au lendemain de la défaite de CDD à la course pour la magistrature suprême. « Battre le fer quand il est chaud » dira l’adage. La rencontre de Paris entre Condé et Oury en est-elle le point de départ ? Qui vivra verra.

En mettant une telle stratégie, qui ne sera que politique, donc non pas de réconciliation ou d’unité nationale, le Président Condé aura également réussi la seconde option, qui est celui de « caresser pour bien nicker », si je puis me permettre ce néologisme très courant chez les jeunes. C’est ce qu’on appelle faire  « d’une pierre deux coups ». Car, quoi de plus confortable pour un chef africain que de récupérer des adversaires pour les mettre dans un bateau et tenir le capitanat. Les transfuses politiques auront donc signé leur arrêt de mort avant même 2020. Après tout, il faut effriter aussi le chemin à la succession.

Il faut donc s’attendre à un quinquennat bien animé au niveau politique. Aux « nains » de bien viser et de savoir se défendre contre les coups. Et les premières déclarations des deux principaux acteurs semblent annoncer les couleurs. « Vous ne connaissez pas la politiques. Laissez-moi la faire » se targue Alpha Condé devant ses militants au siège du RPG, au lendemain de sa réélection. Pendant que Cellou Dalein annonçait à la Minière sa détermination à poursuivre le combat « jusqu’à la victoire finale ». Le leader de l’UFDG ne veut pas tarder à sécher ses larmes suite au fameux « coup KO ». « Nous devons mieux nous organiser et adopter une nouvelle stratégie pour faire face à la nouvelle situation » lance-t-il lors de la toute Première Assemblée Générale du parti après le 11 octobre.

Thierno Modoumba

Tel +1 347 224 1243

Email : thiernoamadoubah08@gmail.com

Columbus-Ohio, USA

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Guinée : pourquoi la direction des marchés publics est passée sous l’autorité de la Présidence ?

Published

on

Votre publicité ici

On en sait un peu plus sur le motif du placement de la direction des marchés publics sous l’autorité de la Présidence de la République.

Alors qu’elle était jusque-là sous la tutelle du Ministère de l’Economie et des Finances, elle est placée depuis mardi 27 juillet, sous l’autorité directe du président Alpha Condé, en raison de défaillances, de disfonctionnements et d’insuffisances constatés, a expliqué le chef de l’Etat jeudi en conseil des ministres.

"Monsieur le Président de la République a indiqué au conseil que la direction des marchés publics, anciennement, sous la tutelle du Ministère de l’Economie et des Finances est passée sous l’autorité de la Présidence de la République en raison de défaillances et de disfonctionnements relevés et d’insuffisances aussi constatées.", note-t-on.

Dans le compte-rendu dudit conseil, le chef de l’Etat a déploré l’état des voiries urbaines de Conakry, surtout en cette période hivernale, rappelant ainsi la nécessité que les conditions et procédures de passation des contrats et de marchés dans le domaine des travaux publics notamment, soient déterminées par la qualité et la durabilité des ouvrages réalisés.

Sur ce registre, Alpha Condé a décidé que désormais les travaux de construction dans les garnisons militaires seront exécutés par le génie militaire qui dispose, selon lui , ‘’de la compétence, de l’expertise et des moyens requis pour répondre à toutes les sollicitations’’.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

Le président Angolais João Lourenço attendu ce jeudi à Conakry

Published

on

Votre publicité ici

Le président Angolais, João Lourenço, est attendu ce jeudi 29 juillet 2021, dans la capitale guinéenne, Conakry, pour une visite officielle, a-t-on appris de sources officielles.

Pour le moment, on ignore la durée de séjour du chef de l’Etat Angolais en Guinée.

Cependant, la cérémonie d’accueil est prévu  à 12 heures 40 minutes à l’Aéroport International de Conakry-Gbéssia, selon un communiqué de la présidence.

João Lourenço et son homologue Guinéen, Alpha Condé,  devraient s’entretenir sur de sujets de coopération bilatérale, mais aussi sur la crise sanitaire et l’insécurité sur le continent africain.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

La Guinée doit environ 40 millions USD d’arriérés à des Organisations et Institutions internationales

Published

on

Votre publicité ici

La Guinée s’acquitte-t-elle de ses cotisations dans les Organisations et Institutions internationales dont elle est membre ? La réponse est non si on se fie au dernier compte rendu du conseil des ministres du 22 juillet.

En effet, il ressort qu’à cette date notre pays doit 8 896 737 USD aux titres des contributions annuelles,  et 30 495 684 USD des arriérés à des Organisations ou Institutions internationales.

« Le montant consolidé des contributions annuelles non payées à date s’élève à 8 896 737 USD et celui des arriérés à 30 495 684 USD », a expliqué  le ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, qui faisait une communication relative à la situation des Organisations et Institutions Internationales au titre des contributions de la Guinée.

Au total, 260 Organisations et Institutions internationales ont été identifiées au titre de l’affiliation du pays. Mais pour la majorité de ces affiliations, les instruments juridiques ne sont pas disponibles, souligne le ministre.

Face à cette situation, le président de la République, Alpha Condé, a demandé que la Guinée se retire de toutes les instances ne ‘’présentant aucun intérêt stratégique’’ pour le pays. Pour les autres, ‘’il a exigé à ce qu’il soit procédé à une classification par importance et par utilité tout en mettant en exergue les organisations pour lesquelles l’adhésion de notre pays a fait l’objet de ratification par le Parlement’’.

Il a également instruit le ministre des Affaires étrangères de produire un état détaillé du paiement de contributions de la Guinée afin de clarifier la situation à date des arriérés de cotisation.

Par Ibrahim Bangoura

 

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance