Connect with us

Politique

Scrutin présidentiel : l’opposition dans l’option du boycott

Published

on

Le président sortant Alpha Condé sera-t-il face à personne le 11 octobre prochain ? Si jusque là huit partis sont candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre prochain, sept leaders menacent de boycotter le scrutin s’il n’est pas reporté.

A moins de dix jours de l’élection présidentielle, l’opposition met le dos du pouvoir au mur. Jeudi dernier, les sept adversaires d’Alpha Condé ont réclamé le report du scrutin.

Dénonçant une accumulation de problèmes qui risquent d’entacher le processus électoral. Notamment le retard et les irrégularités dans l'émission et la distribution des cartes électeurs, les anomalies persistantes dans le fichier électoral, qui comprendrait notamment beaucoup de doublons et l’éloignement des bureaux de vote des lieux d’habituation dans ses fiefs, les opposants pourraient bien boycotter le vote s’il n’est pas reporter.

Si la demande des sept candidats de l’opposition devait être rejetée, l'option du boycott du scrutin « n'est pas exclue », a déclaré François Bourounodu PEDN de Lansana Kouyaté à RFI. « Mais les sept candidats devront bien sûr se concerter avant de prendre toute décision », précise-t-il.

Jeudi soir dans son discours à la nation à l’occasion du 57eme anniversaire de l’indépendance de la Guinée, le président avait rappelé que les guinéens iront bels et biens aux élections le 11 octobre avenir.