Accueil / A LA UNE / Riposte contre le Covid-19 : Alpha Condé dénonce les dissensions entre l’ANSS et le ministère de la santé

Riposte contre le Covid-19 : Alpha Condé dénonce les dissensions entre l’ANSS et le ministère de la santé

Alors que la Guinée totalisait vendredi, 73 cas du coronavirus dont deux guéris,  le président de la République a exprimé sa colère sur la gestion de la pandémie par les médecins guinéens. Dans une rencontre ce 03 avril au palais Sékoutoureyah avec les acteurs impliqués dans la riposte contre le Covid19, Alpha Condé a dénoncé les dissensions entre l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) et le ministère de la santé, dissensions qui selon lui sont en train d’envoyer le pays à la catastrophe.  

« La Guinée avait toutes les chances de résister. Malheureusement, on est en train d’aller à la catastrophe. Je n’accepterai pas cela. Je ne vais pas m’assoir et vous regarder », a lancé le chef de l’Etat, avant d’inviter les deux entités à mieux s’organiser pour faire face à la maladie.

« Il faut que vous acceptiez de travailler ensemble, on ne gagne pas une guerre désunis. On ne gagne pas une guerre parce qu’on on a les plus grands moyens. Sinon, les vietnamiens n’auraient jamais vaincu la France et les Etats-Unis. On gagne une guerre, parce qu’on est déterminés, patriotes. Soyez patients et déterminés, ne voyez que l’intérêt du peuple de Guinée », a sermonné le président,  estimant que le rôle des médecins est d’être au service des populations.

« Si l’hôpital Donka ne suffit pas, nous sommes prêts à prendre l’hôtel Onomo. Mais je ne veux pas qu’on nous accuse de deux poids deux mesures. C’est-à-dire, que certaines personnes soient traitées de telle manière et d’autres non. Tous les guinéens sont égaux devant la maladie ».

En réponse, le ministre de la santé ainsi que le responsable de l’ANSS et leurs collaborateurs ont juré de mettre leurs bisbilles de côté et de placer leurs compétences au service du pays, disent-ils.

Lundi dernier, le président Alpha Condé a décrété le confinement de la capitale Conakry pendant 14 jours et l'instauration d'un couvre-feu, allant de 21h à 5h du matin (heures locales) pour éviter que l'épidémie ne gagne les villes de l'intérieur du pays.

Avec ce décret, les déplacements non essentiels des personnes de Conakry vers les régions de l'intérieur sont interdits. Sauf que la mesure est loin d’être respectée, a-ton constaté à la sortie de la capitale.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée