Connect with us

A LA UNE

Prince Bafouolo : « je peux compter sur mes collaborateurs »

Publié

le

Votre publicité ici

Un peu plus de deux ans après le lancement de son site d’informations, Hémicyles d’Afrique.com, Prince Bafouolo s’est confié à Guinee28. Dans cet entretien, il nous livre ses motivations en dépit de la pandémie de coronavirus qui a réduit « à 90%  la production » de son média. « Ce n’est pas suffisant pour que nous raccrochions. Nous-nous battrons pour qu’hémicycles d’Afrique occupe la place qu’elle doit occuper dans le paysage médiatique africain », dit-il.

Lisez :

Guinee28 : Vous êtes le fondateur d’Hémicyles d’Afrique.com, un site qui traite l’actualité des parlements africains et les mairies, d’où est venu votre projet ?

Prince Bafouolo : Je considère que c’est une grâce de pratiquer ce beau métier qui m’a permis de beaucoup voyager et de rencontrer des personnes d’origine diverses. En discutant avec certains, j’ai remarqué que la plupart savaient très peu ce qui se passent dans les parlements ou les conseils municipaux. En dehors des sessions retransmises à la télévision, pour ce qui est des parlements, les populations ont du mal a savoir et comprendre ce qui s’y passe. J’ai même rencontré des candidats aux législatives qui étaient incapables de faire la différence entre un projet et une proposition de loi. Ce que je trouve grave. A quoi sert une commission dans un parlement ? Qu’est ce qu’une enquête parlementaire ? Quel est le véritable rôle d’un député, d’un maire ? Autant de questions que se posent les populations et auxquelles le site a vocation à apporter des réponses.

Ça fait plus de deux ans que le site est en ligne, quel est le premier   enseignement que vous tirez  déjà ?

Prince Bafouolo : Le premier enseignement est celui tiré par l’entrepreneur, le patron de presse  que je suis devenu. Au quotidien j’ai compris qu’il est plus que nécessaire de s’entourer de personnes de confiance. Une année après son lancement le média a vécu des secousses que je n’avais pas vu venir. J’ai tenu grâce à l’équipe de correspondants qui m’accompagne dans cette aventure. Nous ne sommes pas sorti de l’auberge, mais je ne compte pas reculer, et je peux compter sur mes collaborateurs qui n’ont cessé de croire en moi. Un jeune africain à la tête d’un média spécialisé dans la politique suscite plusieurs réactions. Il y’a une méfiance qui saute à l’œil quand je rencontre ou contacte certains élus. Beaucoup de suspicions parfois. Ce que je peux comprendre. Ce n’est pas évident de continuer, dans ce genre de contexte. Il faut du courage. Mais en lançant ce média je ne m’attendais pas à ce que les choses soient faciles. L’histoire suit son cours.

A regarder le site, on constate que la plupart des parlements d’Afrique sont couverts par vos correspondants, mais on voit peu d’articles sur les mairies, pourquoi ?

Prince Bafouolo : C’est plus ou moins lié à ce que je disais précédemment. La suspicion fait que certains élus nous ferment la porte. Lorsqu’on est d’un certains bord politique, et que l’on estime ne pas avoir la maitrise d’un journaliste ou d’un média, on a l’impression que le média ou le journaliste pourrait être contrôlé par l’autre bord politique. On est frileux. On se méfie. Et malheureusement cela ne nous permet pas de faire notre travail. Cela dit je ne suis pas pressé. Nous ne faisons de course avec personne. Dans cinq, dix ans, chacun aura une idée véritable de qui nous sommes. Des jeunes africains, journalistes, qui ont décidé de se mettre autours d’un projet pour montrer au monde qu’il est possible d’être africain, et de faire les choses dans les règles de l’art. Seul la pratique de notre métier nous préoccupe. Rien d’autre.

Avec la crise sanitaire liée au Covid-19 plusieurs entreprises, y compris des entreprises de presse, ont pris un coup. Comment parvenez vous à résister ?

Prince Bafouolo : Je ne sais pas si nous résistons, puisque nous sommes frappés de plein fouet par cette crise. Cela est d’autant plus difficile que la situation financière n’était pas au beau fixe avant la crise. Nous vivotions. C’est deux, voire trois fois plus difficile aujourd’hui. Nous avons drastiquement réduit la production à 90%. Sans financement extérieurs, sans subventions, ni accompagnement bancaire ce n’est pas évident. M        ais ce n’est pas suffisant pour que nous raccrochions. Nous-nous battrons pour qu’hémicycles d’Afrique occupe la place qu’elle doit occuper dans le paysage médiatique africain.

Interview réalisée par Alpha Abdoulaye Diallo

 

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Sport en Commun présente les Sport Impact Leaders, des athlètes engagés à ses côtés et pour la jeunesse africaine

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Paris, le 02 décembre 2020 - Sport en Commun a pour mission de favoriser le financement et l'accompagnement des projets mêlant sport et développement en Afrique. L'ensemble  de ses missions est porté par la conviction que le sport est un levier de développement fort et qu'il contribue à l'atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Qui de mieux que des sportives et sportifs engagés pour promouvoir la thématique sport et développement et incarner ces valeurs ?

La plateforme Sport en Commun a reçu le soutien de nombreux athlètes de haut de niveau, toutes et tous impliqués dans le développement par le sport en Afrique.

Citons notamment : Idrissa Gana Gueye, Isabelle Yacoubou, Géraldine Yema Robert, Youssouf Mulumbu, Louis Saha, Diandra Tchatchouang, Arnaud Assoumani, Emilie Andéol, Julie Benoist, Séverine Desbouys, Rock Feliho, Diana Gandéga, Aby Gaye, Wassilah Imlak, Amy Mbacke Thiam, , François Trinh-Duc, Lisa Zimouche, Olivier Diomande.

« Ensemble utilisons le pouvoir du sport pour réduire les inégalités. », déclare Diandra Tchatchouang. « Le sport a cet incroyable pouvoir de faire tomber les barrières et de promouvoir l'inclusion auprès d'enfants laissés sur le côté. », ajoute Arnaud Assoumani.

Représentants de la diverstité et de l'inclusion, ces Sport Impact Leaders sont de véritables leaders de la plateforme, en particulier auprès de la jeunesse africaine, et jouent différents rôles:

- Sensibiliser : en faisant entendre la voix de Sport en Commun, en portant ses valeurs, et en communicant sur ses réalistions.

- Donner de la visibilité aux appels aux projets lancés par la plateforme, comme ce fut le cas cet été par exemple avec l'appel à projet Sport et Santé cofinancé par l'AFD et la FIFA, afin d'encourager les porteurs de projets à candidater.

- Participer à des actions de terrain, ou des événements organisés ou soutenus par Sport en Commun et apporter leur soutien aux projets qui leur tiennent à cœur.

S'ils font rayonner le sport et ses valeurs auprès des acteurs de l'écosystème et des différents publics, les Sport Impact Leaders sont également accompagnés et soutenus par la plateforme Sport en Commun dans le développement et la mise en œuvre de leur propre projet.

« Nous sommes fiers d’avoir reçu le soutien de ces athlètes, et de voir cette communauté de Sport Impact Leaders s'agrandir jour après jour pour servir de locomotive à la thématique sport et développement », déclare Nelson Camara, Président de Sport Impact, structure en charge de la gestion et de l’animation de la plateforme.

Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Gupol : quelle merde pour les bacheliers !

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Depuis le lundi, les futurs étudiants sont appelés à faire leur demande d’orientation dans les différentes universités et institutions d’enseignements supérieurs à travers la plateforme Gupol. Mais bizarrement, s’inscrire et faire son choix sur site est loin d’être une tâche facile. Au contraire elle se révèle comme une merdre pour les candidats.

Site inaccessible ou qui se plante, indisponibilités des programmes…, les problèmes auxquels sont confortés les bacheliers depuis le début des orientations sont énormes. Enormes au point que beaucoup pensent déjà qu’ils n’arriveront jamais à faire leurs choix, d’ici le 10 décembre, date butoir de la campagne.

Plusieurs postulants qui nous ont contacté disent avoir reçu un message comme quoi ils ne peuvent pas être orienté, alors que certains parmi eux disent qu’ils ont la mention Assez-bien.

" Les informations inscrites dans la base de données indiquent que vous n’êtes pas admissible à la session d’orientation en cours."

A plusieurs reprises,  nous avons tenté sans succès de joindre les contacts de secours affichés sur la plateforme pour en savoir d’avantage. Ils sont soit carrément fermés, ou sonnent sans réponse.

Toutefois, sur la page facebook de Gupol, où plusieurs internautes se plaignent, l’équipe qui gère la plateforme renvoie la responsabilité à la mauvaise qualité de l’internet et invite à la patience. Mais jusqu’à quand faudra-t-il attendre ?

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

FNDC : Alpha Condé prépare une répression sanglante aux relents communautaires (Communiqué)

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Face au rejet et à la détermination du peuple de Guinée à poursuivre la lutte contre le coup d’État civil, conscient de la perte irréversible de légitimité populaire et de sa crédibilité internationale, Alpha condé ordonne le pillage et une répression sanglante aux relents communautaires dirigés contre les zones supposées hostiles à son régime.

Cet acte de terrorisme d’État dont la décision a été prise à l’issue d’une réunion secrète avec les responsables de ses unités de répression sauvage au sein des forces de défense et de sécurité vise à éliminer toute forme de résistance en semant la terreur et soufflant sur les braises de la tension ethnique comme il l’a toujours fait pour se maintenir au pouvoir.

Cette mission sadique est principalement confiée à son ministre de la sécurité et de la protection civile Albert Damantang Camara et l’inspecteur général de la police Ansoumane Bafoé Camara. C’est pour justifier la mise en œuvre de ce plan d’élimination d’opposants qu’ils ont sacrifié un policier pour tromper l’opinion publique.

Par ailleurs, selon des informations crédibles et vérifiées qui nous ont été transmises, certains journalistes et médias ont reçu d’importantes ressources financières pour soutenir un tel plan machiavélique au nom de l’instauration d’une prétendue autorité de l’État.

L’imposition de cette terreur dans des quartiers visés à Conakry avait été annoncée le 30 octobre 2020 par le dictateur Alpha Condé lors de sa visite de reconquête au camp ALPHA Yaya Diallo où il a promis de « nettoyer l’axe ».

Comme si le bilan macabre de centaines de morts ne leur suffisait plus, ce 1er décembre, le Directeur Général de la Police Nationale s’est réjoui de porter cette lourde responsabilité d’aller tuer des citoyens dans leur quartier. Il déclare dans les médias de «…dire au maire de Ratoma, aux chefs de quartier que ces jours-ci, nous ferons le ratissage…Ils verront ces jours-ci, un dispositif costaud qui ira à l’encontre de ces gens ».

Le FNDC invite le peuple de Guinée à l’union et à la solidarité contre la dictature et la politique de division. Il alerte les organisations de défenses des droits de l’Homme et interpelle la communauté internationale sur le chaos qu’Alpha Condé est en train d’installer en Guinée dans l’espoir de dominer le Peuple par la terreur et la répression.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons !

Conakry, le 02 décembre 2020

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.