Connect with us

Politique

Présidentielle guinéenne : voici le constat de la CEDEAO

Published

on

Votre publicité ici

DECLARATION PRELIMINAIRE

ECOWAS COMMISSION * COMISSÃO DA CEDEAO * COMMISSION DE LA CEDEAO

GUINEE 2015–ELECTION PRESIDENTIELLE

I- INTRODUCTION

  1. Conformément aux dispositions pertinentes du Protocole Additionnel sur la Démocratie et la Bonne Gouvernance (2001) relatives à l’assistance électorale aux Etats Membres, Son Excellence Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO, Président de la Commission de la CEDEAO, a déployé une mission d’observation électorale (MOE) pour observer l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 en République de Guinée.
  2. La MOE est dirigée par S.E. Professeur Amos SAWYER, ancien Président par intérim du gouvernement d’unité nationale du Libéria. Elle est constituée des membres du Conseil des Sages de la CEDEAO, des Ambassadeurs des Etats Membres accrédités auprès de la Commission de la CEDEAO à Abuja, des experts en provenance des Ministères des Affaires Etrangères et des organes de gestion des élections des Etats Membres ainsi que des membres des organisations de la société civile. La Mission a bénéficié de l’assistance technique d’une équipe de la Commission de la CEDEAO.

II- CONTEXTE GENERAL DE L’ELECTION

  1. La Commission de la CEDEAO a continué de suivre le développement de la situation politique en République de Guinée, à travers le Bureau de la Représentation Spéciale du Président de la Commission de la CEDEAO et son Mécanisme d’Alerte Précoce. Conformément aux directives de la 47ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement qui s’est tenue le 19 mai 2015, à Accra, au Ghana, la Commission de la CEDEAO a dépêché une mission de Haut Niveau de solidarité et d'information en République de Guinée du 18 au 25 juillet

?

  1. L’objectif de la était de créer un environnement politique favorable à la tenue de l’élection présidentielle crédible, paisible et acceptable pour tous les acteurs politiques.
  2. La Mission a tenu des consultations avec les principales parties prenantes et structures impliquées dans le processus électoral y compris le Gouvernement de la Guinée, les partis politiques, les acteurs de la société civile et les partenaires internationaux. Les principaux défis évoqués lors de ces consultations s’articulent comme suit :
  3. a) la composition de la CENI ; b) les questions relatives aux délégations spéciales et c) le fichier électoral. Ces consultations ont contribué à faire avancer le processus électoral pour la tenue de l’élection présidentielle du 11 octobre 2015.

Les résultats de ces concertations sont :

? L’appel au dialogue politique et la concertation entre le gouvernement et le chef de file de l’opposition ;

? La mise en place d’un cadre de dialogue sous l’observation de la Communauté internationale ;

? La signature de l’accord du 20 août 2015, immédiate conséquence du dialogue politique inter-guinéen;

? La mise en place d’un comité technique de suivi (CTS) chargé de soutenir la consolidation et la finalisation du fichier électoral;

? et d’un comité de suivi de la mise en oeuvre de l’accord;

III- ASSISTANCE AU PROCESSUS ELECTORAL

  1. Dans le cadre de l’appui au processus électoral en Guinée, la Commission de la CEDEAO a mis en place les moyens suivants:

? Le déploiement d’une mission d’information et de solidarité de haut niveau en juillet 2015 ;

? Le déploiement d’une mission d’expertise du fichier électoral du 21 septembre au 20 octobre 2015 ;

? Le déploiement d’une Mission d’Observation Electorale de long terme (MOELT) comprenant 12 observateurs déployés dans les quatre (4) régions naturelles de la Guinée, du 21 septembre au 20 octobre 2015 et la mise en place d’une salle de situation à Conakry

?

pour servir de centre de coordination et de mécanisme d’alerte et de réponses rapides afin d’assurer un suivi efficace du processus électoral ;

? L’appui technique et financier au processus électoral ;

? Le déploiement d’une mission d’observation à court terme du 7 au 13 octobre 2015 composée de 67 membres.

IV- ARRIVEE DE LA MOE ET CONSULTATIONS

  1. Dès son arrivée, le Chef de la Mission d’observation de la CEDEAO, S.E. Professeur Amos Sawyer a rencontré quelques candidats dont le Chef de l’Etat Son Excellence Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté. Il a également rendu visite à la CENI et a eu des consultations avec quelques Missions Diplomatiques. Il a en outre invité toutes les parties prenantes à respecter les mécanismes prévus dans le dispositif électoral pour assurer la transparence et l’intégrité du scrutin et réitéré la nécessité de respecter le suffrage de l’électorat Guinéen. Il a également rencontré les Chefs des Missions d’observation de l’Union Africaine, de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et de l’Union Européenne ainsi que le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en Afrique de l’Ouest et d’autres agences des Nations Unies dans le pays.

Campagne électorale :

  1. La mission d ‘observation de la CEDEAO note que la campagne électorale s’est déroulée sur toute l’étendue du territoire nationale. Les candidats ont pu accéder aux régions et préfectures pour les campagnes. La campagne a démarré dans une atmosphère calme, mais après une dizaine de jours, le climat politique est devenu très tendu. La mission d’observation a relevé des affrontements entre militants qui ont débouché sur des arrestations, la destruction de biens matériels et noté les informations concernant de nombreux blessés graves et même des pertes en vies humaines à Koundara, Nzérékoré et Conakry.

?

V- JOUR DU SCRUTIN

Ouverture, déroulement du vote, fermeture et décompte

  1. La Mission d’Observation électorale de la CEDEAO a été déployée dans les quatre (4) régions géographiques du pays et a coordonné les analyses de sa salle de situation basée à Conakry.
  2. Le chef de la Mission a effectué des visites de travail et eu des échanges avec les salles de situation des femmes, de la société civile et des Ambassadeurs de la CEDEAO.
  3. Sur la base des informations recueillies par les observateurs et après analyse préliminaire des rapports de chaque région, la MOE a fait les observations préliminaires sur le déroulement du scrutin :
  4. a) De façon générale, la mission d’observation de la CEDEAO note que l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 en Guinée s’est déroulée dans l’ordre, le calme et la paix.
  5. b) La MOE a observé une large participation des électeurs dans la plupart des bureaux de vote visités
  6. c) Le vote a démarré dans le calme sur toute l’étendue du territoire. Les bureaux de vote ont ouvert pour la plupart entre 7h et 8h; A quelques exceptions près notamment dans la région de N’zérékoré à Gonia où le vote a commencé aux environs de 11h.
  7. d) La disponibilité du matériel électoral a été observée dans la plupart des bureaux visités. Toutefois dans certains bureaux de vote le nombre d’enveloppes prévues pour le vote était insuffisant. A Conakry, le bureau de vote No.16 à Makeba sur 450 inscrits il y a seulement 50 enveloppes disponibles.

?

  1. e) La liste électorale dans plusieurs bureaux de vote n’est ni dans l’ordre alphabétique ni numérique. Ces cas ont été observés dans les bureaux de vote á Kamsar (BOKE), Ecole primaire privée Boiro salle 2 et au Collège N’Dama salle 1 et à Kindia à l’école primaire Kaliyakory au bureau de vote 3 ainsi qu’à Conakry, Mamou et Kankan.
  2. f) La présence relative des représentants des candidats (RPG, UFDG, UFR) au niveau des bureaux de vote est observée sur l’ensemble du territoire.
  3. g) Une forte prédominance des femmes et de jeunes est observée dans la majorité des bureaux de vote;
  4. h) La présence des agents de sécurité dans la plupart des centres de vote a été noté, néanmoins la mission a observé leur absence dans plusieurs localités surtout au début du scrutin.
  5. i) Le dispositif pour faciliter le vote des personnes handicapées est presque inexistant dans la plupart des bureaux de vote.
  6. j) La patience démontrée par les électeurs au début du scrutin a progressivement cédé place à des mécontentements dans certaines localités du fait de l’arrivée tardive du matériel électoral.
  7. k) Outre les observateurs de la CEDEAO, ceux de l'Union africaine (UA), de l’Union Européenne, de l’Ambassade des Etats Unis, de l’OIF ainsi que les observateurs domestiques des organisations de la société civile étaient présents dans plusieurs bureaux de vote ;
  8. l) Le dispositif pour prévenir la propagation du virus Ebola, n’était pas disponible dans la plupart des bureaux de vote ;
  9. m) Compte tenu du retard observé lors de l’ouverture du vote la CENI a prorogé l’heure de fermeture des bureaux de vote ;
  10. n) Le dépouillement et les décomptes ont eu lieu immédiatement á la fermeture des bureaux de vote.

?

  1. La Mission estime que le présent scrutin est déterminant, non seulement pour la consolidation de la gouvernance démocratique en Guinée, mais aussi pour la réconciliation et l’unité nationale.
  2. La Mission regrette, toutefois, les incidents qui ont occasionné des victimes. La mission conjointement avec les membres de la Communauté Internationale a lancé un appel au calme à toute la population guinéenne, aux candidats ainsi qu’à leurs militants et sympathisants, à s’abstenir de tout acte de violence, d’intimidation ou de provocation durant cette phase capitale de consolidation de la paix et de la démocratie, dans l’intérêt supérieur de la Nation. Elle exhorte les candidats de s’abstenir d’annoncer tout résultat provisoire. La Mission exhorte en particulier tous les candidats à recourir exclusivement aux voies légales pour le règlement de tout éventuel contentieux électoral.
  3. La Commission rappelle que la paix en Guinée est capitale pour la population guinéenne mais aussi pour les Etats membres de la CEDEAO.
  4. La MOE de la CEDEAO continuera l’observation des développements postélectoraux jusqu’à la proclamation des résultats. Elle transmettra des recommandations appropriées pour la consolidation des processus électoraux dans la région.

Fait à Conakry le 12 octobre 2015

S.E. Professeur Amos SAWYER

Chef de la Mission d’Observation

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Air Guinée, BCRG, FER, démantèlement des rails : la junte engage des poursuites judiciaires…

Published

on

Votre publicité ici

Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a instruit vendredi 21 janvier 2022, le procureur spécial près la CRIEF et les procureurs d’instance, à engager des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés de plusieurs dossiers, dont certains remontent au temps du feu Général Lansana Conté.  

Ils sont soupçonnées de faits de détournements de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, recel, vol aggravé, enrichissement illicite, corruption, abus d’autorité, blanchiment d’argent et complicité.

Les dossiers concernés sont entre autres de la vente d’Air Guinée, des malversations financières à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et au Fonds d’entretien routier (FER),  du démantèlement et de la vente des rails du chemin de fer Conakry-Kankan, de la gestion du fonds Koweïtens etc.

Lisez :

Continue Reading

A LA UNE

Crimes commis sous Alpha Condé: une information judiciaire contre X ouverte

Published

on

Votre publicité ici

Alors que le président déchu Alpha Condé a quitté le pays pour un exil médical à durée indéterminée,  le Procureur de la République, près le Tribunal de Première Instance de Dixinn a ouvert  vendredi 20 janvier, une information judiciaire contre X afin d’élucider les crimes commis sous son régime entre 2010 et 2021.

Les faits visés sont notamment les cas de : meurtres, assassinats, complicité de meurtre et d’assassinat, homicide involontaire, coups et blessures volontaires, arrestations, enlèvements, séquestration torture, destructions et dégradations de biens publics-privés, pillages, vols, agressions sexuelles et viols etc.

Le cabinet du doyen des juges d'instructions a été désigné pour procéder à l'instruction préparatoire par rapport à ces faits, sur la base des dispositions de l'article 60 du code de procédure pénale et sur la base des rapports d'autopsie de certaines victimes réalisées par le médecin légiste et autres documents ou supports électroniques.

Toutes les victimes, parents de victimes ou toute personne physique ou morale, structure ou entité pouvant fournir des informations ou disposant d'éléments pouvant éclairer la lanterne de la justice sur ces crimes et délits sus mentionnés ont été appelés à se mettre en rapport avec le cabinet du doyen des juges d'instructions pour livrer leur part de vérité, souligne le procureur, assurant qu'il veillera sur leur protection durant toute la phase de la procédure.

Le 6 décembre dernier,  48 personnes avaient déposé une plainte contre Alpha Condé « pour les crimes dont ils ont été victimes » durant ses 11 ans de règne.

L’ancien président a quitté Conakry le 17 janvier dernier pour Abu Dhabi, officiellement pour des raisons médicales. Mais alors que la junte rassure que son retour est attendu à la fin de ses soins, ses partisans ne souhaitent plus son retour en Guinée, sans doute pour échapper à la justice.

Par Alpha Abdoulaye Diallo

Continue Reading

A LA UNE

La majorité de la classe politique fait bloc autour de son champion : Dalein cherche adversaire désespérément

Published

on

Votre publicité ici

Principal leader politique du pays à la tête d’une formation bien enracinée dans les quatre coins de la Guinée, Cellou Dalein Diallo a toujours remporté avec brio le combat électoral dans les urnes. Ce, de 2010 à 2020. Même face à des seconds couteaux, éternels récolteurs de zéro pour cent des suffrages valablement exprimés, et qui se prennent pendant cette période de transition pour des rois des urnes, il ne demande qu’à connaitre son prochain adversaire et la date du coup d’envoi du match électoral.

En Guinée, comme partout ailleurs dans le monde, le ring électoral attire des compétiteurs de toutes les catégories. Ces rendez-vous sont ouverts aux candidats de toute taille. Des nains aux colosses, des folkloriques aux éternels figurants, des m’as-tu-vu aux plus compétitifs des sérieux prétendants, Cellou Dalein Diallo demeure le plus apte à remporter la victoire avec la manière et le plus à même de s’installer au fauteuil du palais présidentiel.

Si les élections présidentielles ont lieu dans le courant de cette transition - dont on ne connait pas encore la date limite - l’homme qui fête ses 69 ans le 3 février 2022, a l’opportunité de porter l’écharpe de président issu des urnes.

Un état d’esprit

Les aras de la politique n’ont qu’à se tenir prêts. Les joutes auront bien lieu pour clôturer la transition.

Les membres de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg) et des partis politiques de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (Anad) resserrent la ceinture. Ils sont plus que jamais soudés et confiants en leur champion. Ils viennent d’être rejoints et renforcés dans leur élan de conquérants du fauteuil présidentiel par le Collectif des partis politiques (Cpp) dont ils sont eux-mêmes partie prenante.

Ils sont si sûrs d’eux et bien organisés, qu’ils ont formulé et apprêté un document portant des propositions concrètes à la réussite de la transition dans un mémorandum comportant les grandes lignes de la future constitution, du code électoral à revoir, du fichier électoral à réviser, ainsi que de l’organe de gestion des élections sous le regard des institutions supranationales comme la Cedeao, l’Union africaine et leurs partenaires de l’Union européenne et de l’Onu.

L’état d’esprit qui prévaut au sein de ce front commun est de porter au pouvoir leur candidat naturel dans le fair-play politique habituel porteur des valeurs pour lesquels Cellou Dalein Diallo dédie son combat.  L’heure de la victoire se prépare. Activement. Elle est sera dédiée aux martyrs de la démocratie et à toutes les personnes victimes de la répression du régime Condé.

Seul obstacle majeur à franchir par les soutiens et alliés de Cellou Dalein Diallo, le manque de chronogramme précis de la transition.

Un engagement

Le président de la junte auteure du coup d’Etat du 5 septembre 2021 est, quant à lui, prêt à rendre le pouvoir.

Le colonel Mamadi Doumbouya a déclaré être venu «tout simplement pour rendre le pouvoir au peuple». C’est un engagement solennel.

Tenir cet engagement, c’est tout ce que l’Ufdg et ses alliés de l’Anad et du Cpp souhaitent.

Du reste, ils sont tous convaincus d’avoir l’assise et l’expertise nécessaires pour  s’imposer dans le ring électoral et s’offrir la victoire devant n’importe quel adversaire.

Par Ahmed Tidiane Diallo (Le Populaire)

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance