Connect with us

Politique

Présidentielle guinéenne : la tension monte après le 1er tour

Published

on

Votre publicité ici

La tension ne cesse de monter en Guinée au lendemain de la demande par les sept adversaires du président sortant Alpha Condé de l'annulation du premier tour de la présidentielle.

Si le scrutin s’est globalement déroulé dans le calme dimanche 11 octobre, les esprits se sont très rapidement échauffés. Ce mardi, la circulation a été coupée sur la route le Prince notamment sur l’axe Bambeto-Hamdallaye où des jeunes ont érigé des barricades sur la route. A Dixinn, tout prés du domicile de Cellou Dalein Diallo, ses militants et ceux d’Alpha Condé ont échangé des jets de pierres pendant plusieurs dizaines des minutes avant que les forces de l’ordre ne ramènent l’ordre.

Les premiers résultats ne sont pas attendus avant plusieurs jours, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) disposant de 72 heures à partir de la réception du dernier procès verbal des quelque 14 000 bureaux de vote pour annoncer les résultats provisoires. Pourtant, les sept adversaires d’Alpha Condé ont déjà fait part de leur désaccord.

Énumérant les difficultés en tout genre observées lors du vote – retards, manque de matériel, électeurs sans carte ou au contraire munis de carte mais ne figurant pas sur le registre de leur bureau, listes sans ordre ni alphabétique ni numérique – ils ont dénoncé une « fraude massive » et réclamé l’annulation du premier tour. « Nous demandons son annulation et nous ne reconnaîtrons pas les résultats qui vont être issus de ces urnes », a affirmé Cellou Dalein Diallo, lors d’une conférence de presse conjointe avec les six autres concurrents d’Alpha Condé, promettant de mobiliser ses partisans dans la rue.

« On n’a a pas de recours, la justice est inféodée, la justice, la Céni, les institutions ne sont pas des institutions indépendantes, malheureusement », a-t-il estimé. L’ancien Premier ministre Sidya Touré, se disant particulièrement visé par la fraude, a de son côté accusé le pouvoir de chercher à « éliminer le parti le plus consensuel qui puisse exister, pour maintenir toujours la fracture politico-communautaire que les uns et les autres veulent entretenir ». Son parti, l’Union des forces républicaines (UFR), a par conséquent décidé de se retirer du processus électoral.

Privilégier la justice à la rue

Le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naité, directeur de la communication de la campagne d’Alpha Condé, a en revanche jugé « assez bizarre et étonnante » cette demande d’annulation de l’opposition. « Ils n’ont même pas attendu que les résultats du vote soient centralisés », a-t-il déclaré, appelant à « garder le calme ».

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a quant à lui salué lundi 12 octobre « la conduite paisible » du premier tour, exhortant les forces politiques à « s’abstenir de toute déclaration qui pourrait mener à des violences ». L’Union européenne se félicitant de l’absence de violences le jour du scrutin, a à son tour enjoint, mardi 13 octobre, les opposants à privilégier la justice à la rue.

Le responsable de la mission, le Luxembourgeois Frank Engel, a appelé « à transférer le terrain des contestations qui peuvent avoir lieu en Guinée devant les juges au lieu de les faire vivre dans la rue », lors d’une conférence de presse à Conakry où il a également vivement critiqué « l’impréparation » de la commission électorale, dont il a regretté qu’elle n’ait pas suivi l’ensemble des conseils qui lui avaient été donnés. Les conclusions des différentes missions d’observation internationales sur le déroulement du scrutin sont par ailleurs très attendues.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

« On n’a jamais mis des opposants en prison », jure Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Alors que plusieurs militants et responsables de l’opposition croupissent sans jugement depuis plusieurs mois à la maison centrale, dont au moins quatre ont déjà perdu la vie, le président Alpha Condé a nié avoir emprisonné des opposants. Pour lui, ceux qui sont « en prison ne sont pas des hommes politiques », a-t-il déclaré ce mercredi 24 février 2021, en marge du lancement du forum pour l’investissement en Guinée  (Guinea Investment Forum).

« La Guinée a fait d’énormes progrès sur le plan des droits humains, mais on continue toujours de nous considérer comme avant. Les pays qu’on dit démocratiques en Afrique, mettent leurs opposants en prison. Nous, on n’a jamais mis des opposants en prison », a dit Alpha Condé, ajoutant que « les gens qui sont en prison ne sont pas des hommes politiques ».

Dans son discours, le chef de l’Etat a aussi traité les guinéens des tortues « sans honte ».

« Les Guinéens n’ont pas honte, ils ont peur. Alors, c’est comme la tortue, il faut mettre le feu derrière », et « c’est ce qui va se passer », dit-il, avant de promettre que d'ici la fin de l'année il va ''récupérer"  tous les "biens de l'Etat détournés".

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

En Guinée, les Affaires religieuses désormais rattachées à la présidence !

Published

on

Votre publicité ici

Les Affaires religieuses sont désormais rattachées à la présidence en Guinée, selon un décret présidentiel lu jeudi soir à la télévision nationale.

Dans ce décret, le secrétaire général sortant, Aly Jamal Bangoura, a été confirmé à son poste.

Il reste encore deux ministères dont les responsables ne sont toujours pas nommés par le président de le République, pour compléter le premier gouvernement de son troisième mandat. Il s’agit de ceux de l’Unité nationale et de la Coopération internationale.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

La date de la réouverture de la frontière entre la Guinée et la Sierra Leone fixée

Published

on

Votre publicité ici

En séjour à Conakry pour deux jours, le président de la Sierra Leone, Juluis Maada BIO, et le président Alpha Condé se sont entendus ce mardi 16 février 2021 pour ouvrir leurs frontières communes jeudi prochain à 8 heures.

Cette frontière, comme celles entre la Guinée et le Sénégal et la Guinée Bissau, sont fermées depuis plusieurs mois par les autorités guinéennes, sans aucune explication officielle et en violation du protocole de la CEDEAO sur la liberté de circulation des hommes et des biens.

Toutefois, sur le cas de la Sierra Leone, le président Alpha Condé avait ouvertement accusé le vice président léonais, Mohamed Juldeh Jalloh d'être de collusion avec son principal opposant, Cellou Dalein Diallo pour déstabiliser la Guinée, pendant la présidentielle du 18 octobre dernier. Accusation vite démentie par l’intéressé.

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance