Connect with us

Politique

Présidentielle guinéenne : Ces observateurs qui ne voient jamais rien

Published

on

Votre publicité ici

Un chef d’Etat africain avait eu ce constat implacable selon lequel, sur ce continent noir, un président en exercice ne peut pas organiser des élections et les perdre. Effectivement, l’histoire lui donne raison car, en dehors de quelques cas rares, notamment les exemples de Goodluck Jonathan au Nigeria, Abdoulaye Wade au Sénégal, les chefs d’Etat africains ont toujours remporté, les doigts dans le nez, les scrutins organisés sous leur règne. Et ce sera très probablement  aussi le cas pour le Professeur Alpha Condé en Guinée Conakry, dont la victoire se dessine de plus en plus.  Remporter au « quart de tour » ce scrutin, il faut être Alpha Condé pour le faire, envoyant ipso facto ses principaux concurrents, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré au tapis. Ainsi, comme beaucoup de ses homologues africains, l’opposant historique devenu président de façon « extraordinaire » en 2010, a montré que dans la pratique démocratique sous nos cieux, le « pouvoir sortant, bénéficiant du large soutien de tout l’appareil d’Etat, pouvait à loisir dicter l’issue d’un scrutin ». Il ne nous revient pas de contester la régularité de la victoire de Condé, ni de dire que ses opposants ne méritaient pas de perdre. Seulement, un certain nombre d’éléments dans cette ambiance d’embrouillamini électoral, laissent perplexes quant aux conditions de déroulement du scrutin. Bref, au-delà de la victoire plus que probable du président Condé, c’est l’acceptation des résultats qui pose problème. Faut-il encore le rappeler, les sept candidats opposés à Condé rejettent en bloc les résultats et réclament une annulation pure et simple du scrutin. Et ce n’est pas tout. Le principal opposant, Cellou Dalein Diallo, très remonté contre le président de la CENI, annonce qu’il se retire du processus électoral. Car malgré les appels pressants de l’opposition et les récriminations fondées sur les défaillances du système électoral, le responsable de la CENI n’a jamais donné l’impression que la transparence et la crédibilité des élections étaient sa préoccupation. Bien au contraire, il se comportait en homme-lige du pouvoir de Condé ?

Malheureusement, c’est la population qui paie toujours le prix fort, dans les mascarades électorales

Dans cette histoire, les Guinéens n’ont pas été aidés, d’autant que la communauté internationale n’a, à aucun moment, exercé une quelconque pression  sur le pouvoir dans le sens d’améliorer les règles de la compétition électorale. Elle a plutôt passé le temps à s’égosiller pour que le scrutin soit apaisé, en brandissant même des menaces. C’est le cas de Fatou Bensouda de la Cour pénale internationale (CPI) qui a occulté le fait  que l’ambiance post-électorale est tributaire de la transparence, de l’équité, de la crédibilité, et donc de règles acceptées de tous. Ce faisant, la communauté internationale pourrait avoir entériné une mascarade électorale en Guinée, tout en indiquant aux princes du continent que ce qui compte, c’est de gagner les élections, quelle que soit la manière. Toute chose qui a fait dire à l’ancien président français Jacques Chirac, que « la démocratie est  un luxe pour l’Afrique ». Pour revenir aux élections guinéennes, outre la communauté internationale coupable de n’avoir pas su mener en amont le combat dans le sens de la transparence du scrutin, l’on doit s’offusquer du comportement des observateurs «internationaux». Ils sont à la fois l’œil et la garantie d’une élection transparente et équitable. Du moins, leur «certification» permet d’apprécier la crédibilité d’une élection. Mais, hélas, l’histoire a montré qu’il ne faut jamais s’en remettre à ces « observateurs » dont on se demande finalement ce qu’ils observent sur le terrain. Ils  ne voient jamais grand-chose. Le tapage médiatique autour de leur présence à une élection, sonne creux. A ce rythme, on se demande si les gros moyens mobilisés pour les envoyer dans un pays pour une mission d’observation électorale, ne gagneraient pas à être alloués à des structures d’observation nationale, notamment la société civile. Dans tous les cas, on peut agir de sorte à rendre plus performant le système d’observation électoral domestique. Sinon, on aura toujours des missions d’observation qui entérineront des dictatures. Et malheureusement, c’est la population qui paie toujours le prix fort, dans ces mascarades électorales. Au total, on a bien peur pour la Guinée et les Guinéens qui ne méritent pas ce qui leur arrive. Ils sont pris au piège à la fois par une classe politique « incorrigible » et par une communauté internationale qui refuse de s’assumer jusqu’au bout, cautionnant au passage des résultats électoraux bien souvent fabriqués à l’avance par les princes régnants. Ce faisant, l’on retarde l’avènement d’une Afrique véritablement démocratique. Avec ce qui s’est passé en Guinée, on est obligé de reconnaître avec René Dumont, que « l’Afrique noire est mal partie » et que cette affirmation afro-pessimiste demeure une réalité cruelle, pour le grand malheur des populations africaines aspirant à la démocratie.

 

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Disparition d’Idriss Déby Itno : Alpha Condé ‘’pleure’’ un ‘’panafricaniste convaincu’’

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé a exprimé sa « profonde amertume », suite à la disparition subite de son homologue Tchadien. Au pouvoir depuis trente ans et réélu lundi, Idriss Déby Itno est mort mardi 20 avril à l'âge de 68 ans des suites de blessures reçues alors qu'il commandait son armée dans des combats contre des rebelles dans le nord du pays durant le week-end, selon l'armée tchadienne.

« Le Peuple frère du Tchad vient de perdre un grand homme d’Etat et l’Afrique un panafricaniste convaincu », a déclaré le chef de l’Etat dans un communiqué.

« Patriote et fervent défenseur de la paix et de la sécurité dans le Sahel, le Maréchal fut un grand ami », rappelle-t-il, avant de présenter ses condoléances au peuple tchadien.

« En cette douloureuse circonstance, je voudrais, au nom du Peuple et du Gouvernement guinéens ainsi qu’à mon nom propre, présenter au Peuple tchadien et particulièrement à la famille de l’illustre disparu nos vives et sincères condoléances. »

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : les hommages de Cellou Dalein Diallo aux détenus politiques

Published

on

Votre publicité ici

Ce samedi 17 avril 2021, c’est la journée internationale des prisonniers politiques. A cette occasion, Cellou Dalein Diallo a rendu un hommage aux détenus politiques guinéens, qui sont majoritairement ses plus proches collaborateurs.  

« A l’occasion de la Journée internationale des prisonniers politiques, je souhaite rendre un hommage appuyé́ à mes principaux collaborateurs et aux nombreux militants de l’UFDG, de l’ANAD et du FNDC arbitrairement détenus dans les prisons guinéennes en raison de leur combat pour le respect de la vérité́ des urnes ou de leur opposition au troisième mandat. Je félicite tous ceux qui, de l’intérieur comme de l’extérieur, dénoncent cette détention illégale et œuvrent pour la libération de ces prisonniers d’opinion. »

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

A cause des violations des droits de l’homme, la Guinée recalée au programme de Millenium Challenge Corporation

Published

on

Votre publicité ici

C’est une énorme opportunité d’aide que le gouvernement guinéen vient de perdre du côté des Etats-Unis.  En Raison des violations des droits de l’homme en Guinée, le pays a été recalé au programme de Millenium Challenge Corporation.

« La Guinée, bien qu’ayant validé 9 des 20 indicateurs du MCC n’a cependant pas pu accéder à ce programme en raison de la perte d’indicateurs relatifs aux droits démocratiques », a annoncé jeudi  le ministre des Investissements et des partenariats public-privé, expliquant que  l’agence de notation américaine Freedom House, dans son dernier rapport publié le 22 mars 2021, a abaissé de deux points la note de la Guinée dans ce registre.

Créé en 2004, le Millenium Challenge Corporation (MCC) est un programme d’aide bilatérale du Gouvernement des Etats Unis en faveur des pays à faibles revenus, sélectionnés sur la base d’indicateurs de performance. L’objectif est de mettre en œuvre des partenariats avec les pays qui réalisent des performances satisfaisantes dans les trois domaines clés que sont : La bonne gouvernance dans la gestion des affaires publiques ; La création d’un environnement favorable à l’initiative privée ; L’engagement de l’Etat à faire des investissements conséquents dans le secteur social.

Cette assistance du Gouvernement américain allant jusqu’à 500 millions de dollars U, est apportée aux pays bénéficiaires sous forme de Dons, pour la mise en œuvre d’un programme d’investissement pays appelé « Compact Pays » ou « Compact ».

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance