Connect with us

A LA UNE

Première guerre mondiale : en Afrique, une histoire qui disparaît

Published

on

Votre publicité ici

Il y a 100 ans, jour pour jour, était signé l'armistice mettant un terme à la Première Guerre mondiale, qui aura tué près de 10 millions de combattants entre 1914 et 1918. Le 11-Novembre, une journée et une semaine où tout a basculé.

Début novembre. Les troupes allemandes reculent, partout en Occident. Leurs ennemis réclament une reddition. Le 7, vers 20h30, près de La Capelle dans le nord, un coup de clairon résonne. Il annonce un cessez-le-feu pour permettre le passage d'une délégation allemande. Elle prend un train pour la clairière de Rethondes. Celui du maréchal de France, Ferdinand Foch, les y attend.

L’ambiance est glaciale. « Demandez-vous un armistice ? » « Nous le demandons. » Trente-quatre conditions sont posées, dont le désarmement et le retrait de la rive gauche du Rhin, qui portera plus tard les germes de l'humiliation.

Les Allemands ont trois jours pour réfléchir. Ils négocient jusqu'à la nuit du 10 au 11. Puis dans un wagon devenu célèbre, entre 5h12 et 5h20 du matin, signent le document. A 11 heures pile, les combats doivent s'arrêter.

Entre-temps, les bombardements continuent. Le Français Augustin Trébuchon, le Canadien George Lawrence Price, l'Américain Henry Gunther tombent dans les cinq dernières minutes.

Joie et soulagement

Partout, les clairons annoncent la bonne nouvelle. Les soldats sortent des tranchées, soulagés et abasourdis. C’est la liesse dans les grandes villes. Les cloches sonnent dans toutes les communes de France, comme ce 11 novembre 2018.

Mais 100 ans après, en France, les témoins directs du conflit ont tous disparus. Les derniers « poilus » se sont éteints, emportant avec eux les souvenirs des horreurs des tranchées. Interrogés il y a quelques années, certains d’entre eux se souvenaient encore de la joie et du soulagement ressentis à l’annonce de la fin des hostilités.

Quand les clairons ont sonné, « je n’y croyais pas, et les copains non plus », racontait alors Claude-Marie Boucaud. Ferdinand Gilson se rappelait pour sa part avoir dansé « quelques pas de polkaavec un artilleur », lui qui n’avait « jamais dansé de sa vie ». Et de conclure : « Le 11 novembre 1918, en ce qui nous concerne, nous, en Europe occidentale, la boucherie était terminée. »

En Afrique, une histoire qui disparaît

Entre 1914 et 1918, près de 30 000 tirailleurs africains sont morts dans les tranchées. Avec 77 000 soldats sur 200 000 venus du continent, les Sénégalais formaient l’un des plus importants contingents. Mais un siècle après la fin de cette guerre, cette histoire commune semble disparaître.

Etudiant, Amadou Diallo estime que peu de jeunes la connaissent. « On peut dire que la majeure partie de la jeunesse sénégalaise ne sait pas réellement ce que ça veut dire que d’être un tirailleur. Vu, aussi, que ce qu’on nous enseigne à l’école et ce qu’on voit au niveau des documentaires, ça paraît totalement différent. »

A la fac d’histoire, il faut aller voir les anciens comme le restaurateur Aliou Kane pour entendre des bribes d’un passé commun. « Nous sommes très contents parce qu’on a nos anciens tirailleurs sénégalais. J’ai mon beau-père, là, il a fait l’armée française. On a bien aidé la France. Surtout nous, les Africains. On a travaillé pour nous, on a travaillé pour l’Afrique. »

Sur le banc d’à côté, une étudiante tend l’oreille. Mais quand on lui demande si elle va suivre les cérémonies du 11-Novembre en France, elle avoue ne pas connaître « cette histoire ».

Lamine Dia Baye est archiviste à la fac de lettres. Pour lui, les tirailleurs ont été humiliés et la France paye aujourd’hui son arrogance. « Ça pose un réel problème ! Quand on avait besoin des tirailleurs, ils se sont battus pour libérer la France. Aujourd’hui, la France empêche ses enfants d’aller en France ! C’est un manque d’humanité. »

Mais il n'y a pas qu'au Sénégal où ce passé commun s'efface petit à petit. Au Mali aussi, le souvenir des tirailleurs tend à disparaître. L'historien malien Soumaïla Sanogo explique qu'au Mali, « quand on parle de la Première Guerre mondiale, ça crée d’autres souvenirs qui ne sont pas forcément liés au souvenir de la guerre. Les impôts, les taxes qui ont augmenté. Les réquisitions de grain, etc. Ça, ce sont des choses qui ont bien plus touché la population. Ça a créé un choc et les populations se sont révoltées. »

Et cette histoire a été plus ou moins instrumentalisée par l’administration coloniale, qui a davantage « travailler à l’oubli qu’à entretenir un souvenir de guerre, explique le spécialiste de la Grande Guerre. Parce que ça pouvait être un ferment pour d’autres soulèvements. »

RFI

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Advertisement

A LA UNE

Une femme en grossesse avancée décède « faute de prises en charge » à l’hôpital Bernard Kouchner

Published

on

Votre publicité ici

En Etat de famille avancé, Mawa Sylla, domiciliée à Hèrèmakönö dans la commune de Dixinn, a perdu la vie dans la nuit du mardi 19 octobre. Alors qu’elle se tordait de douleurs abdominales, elle a rendu l’âme, « faute de prise en charge » à l’hôpital Bernard Kouchner de Coronthie, où elle se faisait pourtant suivre, accuse son époux, Alia Camara.

« Hier ( mardi, ndlr) aux environs de 22 heures, elle est partie rendre visite à une de ses copines, là-bas son ventre a commencé à lui faire mal, sa copine l’a envoyé chez une sage-femme dans le quartier, mais celle-là n’a pas pu aider ma femme. C’est ainsi sa copine m’a appelé à 00 heure, je suis allé les trouver. De là-bas nous sommes allés à l’hôpital Bernard Kouchner de Coronthie, parce que c’est dans cet hôpital elle suit ses traitements. Quand nous sommes arrivés, la copine de ma femme est descendue à bord du véhicule pour parler aux surveillants qui se trouvaient à la porte, elle les a dit que nous sommes venus avec une patiente, une femme enceinte, de nous aider à avoir un fauteuil roulant pour la transporter, ils nous ont dit qu’ils n’ont pas de fauteuil roulant. On les a dit alors de venir nous aider pour la transporter dans une salle de l’hôpital, ils nous ont dit non de l’envoyer à Ignace Deen. Je les ai dit que c’est ici elle suit ses traitements, ils ont encore persisté de l’envoyer à Ignace Deen » a expliqué Alia Camara époux de la victime,  à actufemine.com.

« Maintenant, nous avons pris la route pour venir à Matam, au niveau du pont 8 novembre elle a rendu l’âme. Quand nous sommes venus à Matam, des docteurs sont sortis, mais ils n’ont pas touché le corps, ils ont juste ouvert la porte de la voiture, ils nous ont dit est-ce qu’elle n’a pas fait une crise et nous ont recommandé d’aller à Ignace Deen. Nous sommes partis à Ignace Deen, mais elle était décédée. Nous avons pris le corps pour le faire rentrer dans la salle, les docteurs l’ont examiné et ils m’ont appelé pour me confirmer qu’elle est déjà décédée », poursuit-t-il en sanglot.

Le frère de la victime, Fodé Saïdou Sylla, menace de porte plainte contre l’hôpital Bernard Kouchner.

Comme Mawa Sylla, le bébé qu’elle portait n’a pas survécu. Elle a été inhumée ce mercredi 20 octobre 2021, laissant derrière elle deux petites filles, un époux et des proches inconsolables.

Toutes nos tentatives de joindre l’hôpital incriminé pour recueillir sa version de faits sont restés vaines.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Le nouveau Directeur de la Douane serait-il un promoteur du troisième mandat ?

Published

on

Votre publicité ici

La promesse du chef de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, de ne pas procéder à un recyclage serait-elle un leurre ?  Oui, à y observer de prêt ses récentes nominations, dont celle d’hier à la tête de la Douane.

En effet, Selon nos confrères de Fim Fm, le nouveau successeur du Général Toumany Sangaré serait bien un promoteur de la présidence à vie en Guinée. Le colonel Moussa Camara jusque-là directeur de l’informatique et des statistiques, puisqu’il s’agit de lui, serait l’un des partisans du troisième mandat d’Alpha Condé, l’ex président renversé par un coup d’Etat, le 05 septembre.

A en croire à nos confrères, le nouveau Directeur de la Douane aurait  battu campagne l’année dernière en faveur du changement meurtrier de la constitution, ayant conduit le pays dans la dérive et l’impasse jusqu’au 05 septembre dernier, jour de la chute d’Alpha Condé.

Ce n’est pas la première fois que le chef de la junte  procède à des nominations polémiques. La semaine dernière, il avait aussi nommé plusieurs généraux proches d’Alpha Condé qu’il a mis pourtant à la retraite, au Conseil supérieur de la défense.

Face à cette situation, une dizaine d’organisation de la société civile a invité le président de la transition à respecter son engagement. Mais visiblement,  a cette allure la promesse semble  plutôt engager ceux qui la croit et non celui qui l’a tenu.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

A LA UNE

Guinée : le colonel Doumbouya fait le ménage à la Douane

Published

on

Votre publicité ici

Le président de la transition, le colonel Mamady Doumbouya, continue de faire le ménage au sein des forces armées guinéennes. Hier mercredi 20 octobre, il a évincé le Général Toumany Sangaré de la direction général des douanes, avant de l’envoyer à la retraite anticipée.

En plus de Toumany Sangaré qui était jusque-là indéboulonnable à la tête de la Douane, le chef de la junte a envoyé 123 autres officiers douaniers à la retraite. Ceux-ci s’ajoutent à la quarantaine des Généraux que le colonel Mamady Doumbouya  a mis à la retraite la semaine dernière.

Ci-dessous la liste des officiers douaniers concernés par cette décision :

Les Généraux

1)    Général de division Toumany Sangaré

2)    Général de brigade Guilavogui Oubou Zézé

3)    Karinkan Condé

4)    Bangoura Ousmane Léonard

5)    Camara Amadou Gueye

Les Colonels

6)     Traoré Balla

7)    Délamou Pépé Jonas

8)    Koivogui Yoka

9)    Traoré Issa

10)                      Touré Ibrahima Sory

11)                      Condé Amara

12)                      Camara Fodé Amidou

13)                      Soumah Alexandre

14)                      Kourouma Ibrahima

15)                      Bayo Kabinet

16)                      Touré Mohamed Lamine

17)                      Bangoura Lansana

18)                      Keita Kadé Mady

19)                      Traoré Saran

20)                      Camara Mamé

21)                      Traoré Kabinet

22)                      Traoré Mamady

23)                      Camara Sékou Amadou

24)                      Condé Aboubacar

25)                      Wamouno Lamé

26)                      Keita Mansakolon

27)                      Bangoura Jean-Pierre

28)                      Zabré Charles

29)                      Touré Almamy Sékou

30)                      Kaba Morciré

31)                      Camara Ibrahima Kalil

32)                      Bangoura Aboubacar

33)                      Camara Lancei

34)                      Keita Sory

35)                      Kaba Mamady

36)                      Sonassa Kaba

37)                      Traoré Sékou

38)                      Toupouvogui Kolou

39)                      Naomy Paya

40)                      Guilavogui Zézé

41)                      Touré Pévé

42)                      Kourouma Lansana

43)                      Bandiougou Keita

44)                      Touré Mariama Daouda

45)                      Doumbouya Facinet

46)                      Touré Mohamed Saliou

47)                      Camara Kerfalla

48)                      Camara Morlaye

49)                      Sylla Cheick

50)                      Kolié Siba Pascal Mathos

51)                      Zegbélémou Noel Nyankoye

52)                      Bangoura Soriba

53)                      Sylla Mamadou

Les Lieutenants colonels

54)                      Sylla Ibrahima Sory

55)                      Touré Mariama

56)                      Diallo Ousmane Kolon

57)                      Camara Mamadou 3

58)                      Koné Sidiki

59)                      Kalivogui Nyankoye

60)                      Koundouno Madeleine

61)                      Balamou Jean-Bosco

62)                      Samoura Mamadou Dian

63)                      Guémou Nyankoye

64)                      Soumah Ousmane

65)                      Kolié Kéoulen

66)                      Koundano Pierre

67)                      Millimono Tamba Jacques

68)                      Keita Fodé

69)                      Tolno Antoine

70)                      Bangoura Yamoussa

71)                      Bah Aissatou

72)                      Kourouma Sory

73)                      Camara Bakary

74)                      Keita Dantigui

75)                      Samoura Mamadou

76)                      Doumbouya Mamdy

77)                      Soumah Ibrahima

78)                      Diallo Aissata

79)                      Savané Mohamed Youla

80)                      Keita Djenabou

81)                      Camara M’mah

82)                      Sylla Abdoulaye

83)                      Iliga Germain

84)                      Bah Souleymane

85)                      Diallo Djibril

86)                      TolnoJulien Saa

87)                      Youla Fatoumata

88)                      Mara Ousmane

89)                      Diarra Sény

90)                      Bangoura Mabinty

91)                      Savané Balla

92)                      Camara Mohamed Lamine

93)                      Bangoura Lansana

94)                      Camara Ténemba

95)                      Keita Bandiou

96)                      Dioubaté Faramani

97)                      Diallo Nènè Oumou

98)                      Diop Moustapha

99)                      Condé Nounké

100)                 Dombouya Somory

101)                 Camara Wata Sékou

102)                 Kaba Foulématou

103)                 Keita Abdrahmane

104)                 Kleyth Marie

105)                 Barry Boubacar

106)                 Touré Amara

107)                 Doumbouya Ousmane

108)                 Camara Fatou

109)                 Camara Amara

110)                 Camara Kerfalla

Les Commandants

111)                 Grovogui Zaoro

112)                 Soumah Aboubacar

113)                 Sylla Mohamed

114)                 Camara Sékou Abdoul

115)                 Béavogui Nouhou

116)                 Dopavogui Kolou

117)                 Sylla Adama

118)                 Sylla Sékou Amadou

119)                 Condé Dantouman

120)                 Bangoura Mohamed Kassory

121)                 Traoré Djiba

122)                 Baldé Ibrahima Kalil

123)                 Bangoura Amara

 

Par Guinee28

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance