Connect with us

Politique

« Pourquoi nous pouvons demander le départ d’Alpha Condé »

Published

on

Votre publicité ici

Alors que le pouvoir dénonce une tentative de coup d’Etat contre le président Alpha Condé, suite à des menaces des manifestations et des pétitions pour  réclamer le départ du chef de l’Etat, proférer par l’opposition, le leader du parti Alliance des Forces Démocratiques (un parti de l’opposition), Alpha Saliou Wann, a soutenu que les opposants peuvent bien réclamer son départ. Explication.

En effet, pour monsieur Wann, le président tire sa légitimité en vertu de la Constitution qui lui donne le pouvoir légal de diriger le pays. Et cela est concrétisé par son serment.

En se basant de ce serment, inutile de faire des démonstrations pour accuser Alpha Condé de « parjure », donc de « haute trahison », dit-il.

« Il a passé tout son premier quinquennat et entamé la première année du second sans avoir organiser les élections locales. Les institutions comme la Cour Constitutionnelle, la Cour des comptes si essentielles à l'équilibre constitutionnel n'ont pas été fonctionnel durant le premier mandat. En réalité, il a suspendu l'application de la Constitution.
En vertu de l'article 21 de notre Constitution, nous pouvons demander le départ d'Alpha Condé », a-t-expliqué.

Et de poursuivre « nous avons tous vu les manifestations monstres au Brésil exigeant le départ de la présidente Dilma Rousseff parce qu'elle a maquillé les comptes publics pour l'aider à gagner les élections. Le cas d'Alpha Condé est pire parce que lui, il est coupable de violations répétées et aggravées de la Constitution.
Le président Morsi aussi était accusé de violations de la Constitution égyptienne et les puissantes mobilisations demandant son départ ont servi de prétexte à l'armée pour le destituer.
Pour conclure, vous ne pouvez pas violer la loi fondamentale du pays, vous rendre auteur, coauteur ou complice de violations graves des droits humains et brandir votre légitimité d'élu pour vous garantir l'impunité. Le plus souvent des chefs pareils ont domestiqué toutes les institutions du pays, y compris l'armée. C'est l'ultime révolte populaire qui finira par obtenir le soutien de l'armée pour les faire partir. C'est le cas récemment de Ben Ali, Hosni Moubarak et Blaise Comparé. On n’a pas besoin de tournures pour expliquer des réalités politiques concrètes dans nos pays. Les cris d'orfraie de thuriféraires du pouvoir n'y changeront rien.
Voici ce que disait Pierre Salinger sur la chute de Nixon : "Watergate a montré aux futurs dirigeants de ce pays les limites du pouvoir de la Maison Blanche. Certes, la Constitution américaine est fondée sur le président fort. Mais celui - ci doit respecter la loi et l'opinion publique."
Dire qu'en ce 21eme siècle, nous sommes incapables d'exiger de nos dirigeants un tel effort de respect et malgré qu'on écrive nous - mêmes qu'ils doivent "respecter et faire respecter scrupuleusement la Constitution ", cela nous condamne collectivement et ne nous honore pas.
Le combat que nous devons mener consistera à nous prémunir contre les dérives totalitaires de dirigeants incompétents et violents qui croient qu'ils ont un pouvoir de vie ou de mort sur nous, en ayant à l'esprit les souffrances terribles, les profondes blessures qu'ils nous ont infligées depuis 60 ans. Il faut y mettre fin définitivement. Ce sont nos frères certes, mais malheureusement ils sont des assassins qui ne méritent pas dans ces conditions notre soutien ».

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Alpha Boubacar Bah de l’UFDG prend une pause politique

Published

on

Votre publicité ici

Jusque-là conseiller de  Cellou Dalein Diallo,  président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, le principal parti de l’opposition guinéenne, Alpha Boubacar Bah a annoncé qu’il prend une pause politique, pour des raisons personnelle.

« Après une quinzaine d’années d’engagement politique dont les dix dernières entièrement consacrées à l’UFDG et à son Président, j’ai décidé de mettre ma vie politique en pause pour des raisons de convenance personnelle», a-t-il annoncé jeudi sur sa page facebook, sans plus de détails.

Par Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Sékoutoureyah : tête à tête entre Ibn Chambas et Alpha Condé

Published

on

Votre publicité ici

Le président Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat contesté, a reçu ce lundi 1er mars 2021, Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial des Nations-Unies en Afrique de l'Ouest.

Les deux hommes ont discuté ‘’de divers sujets d'intérêts communs’’, selon la présidence guinéenne, sans plus de détails.

Toutefois, cette rencontre intervient quelques jours après une sortie de la cheffe des droits de l’homme de l’ONU. Sortie dans laquelle, Michelle Bachelet a exhorté les autorités guinéennes à libérer les opposants détenus, estimant que leur détention « sous de fausses accusations d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, dans le contexte des élections présidentielles de l’année dernière, sapent gravement les fondements de la gouvernance démocratique », dit-elle.

Par Mariam Bâ

Continue Reading

A LA UNE

Menace d’arrestation contre l’opposant Aliou Bah

Published

on

Votre publicité ici

Le président du Model, Aliou BAH, serait recherché par la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Selon le front national pour la défense de la Constitution (de 2010, ndlr) qui donne l’alerte, des agents de la DCPJ aurait reçu l’ordre d’arrêter  le jeune  farouche opposant au troisième mandat  d’Alpha Condé et de son régime.

Pour le moment, cette information n’est pas confirmée par les autorités judiciaires. Cependant, Aliou Bah, interrogé par nos confrères d’Africaguinee, dit être serein.

« Tout ce que je dis, je l'assume parce que ce sont des choses qui sont réelles », déclare-t-il, soulignant que son rôle en tant qu'opposant, c'est de critiquer la gouvernance et de proposer des alternatives.

Ces derniers mois, le harcèlement et l’emprisonnement des opposants sont devenus récurrents en Guinée.

Par Ibrahim Bangoura

Continue Reading

Facebook

Advertisement

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance