Connect with us

International

Plus de 300 migrants secourus par une ONG débarquent en Espagne

Published

on

Votre publicité ici

Plus de 300 migrants secourus il y a une semaine au large de la Libye par une ONG espagnole ont débarqué ce vendredi matin dans le port de Crinavis, sur la commune de San Roque dans la baie de Gibraltar, au sud de l'Espagne.

Ces 311 migrants, originaires notamment de Somalie, du Nigeria ou du Mali, devaient être accueillis par la Croix-Rouge qui leur fournira vêtements, nourriture et assistance médicale si nécessaire. La police procédera ensuite à leur identification avant qu'ils puissent être dirigés vers des lieux d'accueil. Secourus le 21 décembre à bord de trois embarcations précaires, ces migrants avaient été autorisés à débarquer en Espagne le lendemain par le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez, après avoir été refusés par l'Italie et Malte. Selon Madrid, la Libye, la France et la Tunisie n'avaient quant à elles pas répondu à la demande de l'ONG après la fin de non-recevoir opposée par l'Italie.

Si Malte a refusé l'accès de ses ports au navire, une femme et un bébé, né sur une plage libyenne quelques jours avant la traversée, ont en revanche pu être évacués samedi sur l'île en hélicoptère. Un mineur a par ailleurs été emmené vers l'île italienne de Lampedusa.

Depuis le feu vert accordé par Madrid, ces migrants ont entrepris une traversée d'une semaine pour rejoindre l'Espagne. Ils ont fêté Noël à bord de l'Open Arms, comme en ont témoigné les photos publiées par l'ONG. Un autre bateau de l'ONG espagnole, le voilier Astral, les a ravitaillés lundi en pleine mer, leur amenant nourriture, médicaments et couvertures.

«Tes descendants auront honte de ce que tu fais et dis»

Proactiva Open Arms avait repris fin novembre, avec deux autres bateaux d'ONG, ses missions de sauvetage au large de la Libye après avoir décidé de les suspendre fin août. Elle dénonçait alors la «criminalisation des ONG», en particulier par l'Italie et son ministre de l'Intérieur d'extrême droite Matteo Salvini.

Après le refus de Rome d'accueillir les migrants sauvés vendredi, le fondateur de l'ONG Oscar Camps s'en était pris à Matteo Salvini sur Twitter. «Ta rhétorique et ton message auront une fin, comme tout dans la vie. Mais sache que dans quelques décennies, tes descendants auront honte de ce que tu fais et dis», lui a-t-il lancé.

C'est la première fois depuis près de cinq mois que l'Espagne accepte de laisser débarquer le bateau d'une ONG avec des migrants à bord. Arrivé au pouvoir début juin à Madrid, Pedro Sanchez avait frappé un grand coup quelques jours plus tard en accueillant le navire humanitaire Aquarius, refusé par l'Italie et Malte et au centre de fortes tensions en Europe sur la politique migratoire.

Madrid avait ensuite accepté à trois reprises, en juillet et août, d'accueillir un bateau d'Open Arms avec des migrants à bord, avant de rechigner à laisser de nouveau débarquer l'Aquarius. Le gouvernement préférait alors négocier avec d'autres États européens la répartition de ses migrants.

La route de la Méditerranée centrale est la plus meurtrière, avec 1 306 migrants morts dans la traversée vers les côtes italiennes et maltaises depuis le début de l'année, selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), actualisés au 19 décembre.

L'Espagne est en revanche devenue depuis cet été la première porte d'entrée des migrants illégaux en Europe, devant la Grèce et l'Italie. Plus de 56 000 migrants sont arrivés dans ce pays par la mer depuis le 1er janvier, tandis que 769 sont morts dans la traversée.

AFP

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

Inondations mortelles en Europe

Published

on

Votre publicité ici

Au moins 157 personnes ont péri dans les récentes crues provoquées par des pluies diluviennes dans l'Ouest de l’Europe, principalement en Allemagne et Belgique. Les inondations ont également causé des dégâts au Luxembourg ainsi qu'aux Pays-Bas ou en Suisse.

En Belgique, les autorités ont dénombré 24 morts ce samedi 17 juillet, soit quatre de plus par rapport au dernier bilan d’hier vendredi.

Mais c'est l'Allemagne qui paie le plus lourd tribut, avec au moins 133 décès, selon un nouveau bilan de la police samedi. Face à la catastrophe, des sauveteurs de plusieurs pays accourent pour apporter leur aide aux allemands.

Environ 1300 personnes sont toujours injoignables dans le district d'Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat, selon les médias allemands.

Guinee28

Continue Reading

A LA UNE

Haïti: le président Jovenel Moïse assassiné par un commando

Published

on

Votre publicité ici

Le président haïtien Jovenel Moïse, 53 ans, a été assassiné tôt mercredi matin 7 juillet. Sa résidence, en banlieue de Port-au-Prince, aurait été attaquée vers 1h du matin par des hommes armés, a annoncé le Premier ministre sortant Claude Joseph dans un communiqué.

« Vers 1h du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d'individus non identifiés, dont certains parlaient espagnol ont attaqué la résidence privée du président de la République et ainsi blessé mortellement le chef de l'État », indique le communiqué.

Il précise également que l'épouse du président a été blessée dans l'attaque et hospitalisée.

« Situation sécuritaire sous contrôle »

Le Premier ministre sortant appelle la population au calme, indiquant que la police et l'armée allaient assurer le maintien de l'ordre. « La situation sécuritaire est sous contrôle », assure-t-il.

Jovenel Moïse était au pouvoir depuis 2017. Sa légitimité était remise en question depuis plusieurs mois. L'opposition et la société civile réclamaient de nouvelles élections. Le président avait préféré organiser en juin un référendum sur une nouvelle Constitution. Un scrutin reporté au 26 septembre en raison de l'épidémie de Covid-19, en même temps qu'une présidentielle et des législatives.

Mardi, un nouveau Premier ministre avait été nommé, le docteur Ariel Henry, avec pour mandat de régler le problème politique mais aussi de s'attaquer à l'insécurité. Le quartier de Martissant, tout proche du palais présidentiel à Port-au-Prince, était bloqué depuis le 1er juin par une guerre des gangs qui paralysait tout l'ouest de la capitale et une partie du pays. Car il s'agit d'un point routier obligé pour se diriger vers l'ouest du pays, ce qui a entraîné l'exode de milliers de personnes.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Afghanistan: le retrait des soldats américains commence 20 ans après leur arrivée

Published

on

Votre publicité ici

Après 20 ans de guerre en Afghanistan, les soldats américains rentrent chez eux. Un départ qui commence ce samedi, et qui doit se poursuivre jusqu’au 11 septembre. Les troupes de l’Otan, qui se sont calées sur le calendrier américain, ont commencé leur retrait ce jeudi.

Deux mille cinq cents soldats américains doivent quitter l’Afghanistan, s’y ajoutent 16 000 sous-traitants civils et leur équipement, ainsi que 7 000 soldats de l’Otan, tous dépendent de l’armée américaine pour le transport de troupes et de matériel.

Parmi les 36 pays qui participent à cette alliance, les plus engagés, outre les Américains, sont l’Allemagne – 1 300 soldats, l’Italie (un peu moins de 900), le Royaume-Uni (750) et la Turquie (600).

Ce retrait, a précisé la Maison Blanche, s’accompagne d’un déploiement provisoire de renforts, en Afghanistan et dans les pays alentours, pour raisons de sécurité. Depuis l’annonce du départ des troupes étrangères, les talibans multiplient déjà les attaques contre les policiers et militaires afghans : plus d’une centaine ont été tués ces deux dernières semaines.

Ce vendredi, au moins 21 personnes ont été tuées et 90 blessées dans l'explosion d'une voiture piégée à Pul-e-Alam, la capitale de la province de Logar (est). L'attentat a pris pour cible une maison d'hôtes où vivaient des dizaines de personnes.

Depuis 2015, les forces de l’Otan formaient les forces de sécurité afghane pour assurer la sécurité dans le pays après le départ des alliés. Mais à l’heure où cette mission « Resolute support » s’achève, le chef du commandement central de l'armée américaine, le général McKenzie, s'est dit inquiet de la capacité de l'armée afghane à remplir cette mission, sans le renseignement et le soutien armé que lui fournissait également depuis des années la coalition, et qui lui donnait un avantage certain sur les talibans.

Le départ des forces de l'Alliance pourrait plonger l'Afghanistan dans une nouvelle guerre civile ou permettre le retour au pouvoir des talibans, qui en avaient été chassés fin 2001.

RFI

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance