Connect with us

A LA UNE

Opération de maintien de la paix : nouvel appui financier au profil de l’armée guinéenne

Published

on

Votre publicité ici

Sous le leadership du ministre d'Etat en charge des Affaires présidentielles et de la Défense nationale, Dr. Mohamed Diané, le Japon avec le concours du PNUD vient de débloquer une enveloppe de 700.000 dollars en faveur de l'armée guinéenne. Ce montant est destiné au Projet d'appui du centre de préparation aux missions de maintien de la paix de Samoreya, à Kindia.

A  cette occasion nous vous livrons le discours prononcé par le ministre d’Etat Dr.Mohamed Diané.

Excellence Monsieur l’Ambassadeur  du Japon en Guinée ;

Monsieur le Directeur pays du PNUD en Guinée ;

Madame le Gouverneur de la Région Administrative de Kindia ;

Monsieur le Préfet de Kindia ;

Monsieur le Chef d’Etat-major Général des Armées ;

Mesdames et messieurs,

Je suis animé par un sentiment de satisfaction pour l’honneur que vous nous faites, de participer à cette cérémonie de lancement du projet d’appui au centre de préparation aux missions de maintien de la paix de Samoreya, Kindia.

C’est donc un devoir pour moi de vous remercier d’avoir rehaussé de vos hautes personnalités ladite cérémonie en dépit de vos occupations que je sais très nombreuses.

En effet, l’un des premiers avantages que notre pays tire de la Réforme du Secteur de Sécurité, initiée sous le magistère du Président de la République, est le retour de notre Armée sur la scène internationale à travers sa participation aux différentes opérations de stabilisation au Mali, sous l’égide d’abord de la CEDEAO et ensuite des Nations Unies.

Depuis cette implication de nos troupes au Mali, les efforts de l’Etat ont inlassablement bénéficié de l’appui multidimensionnel de nos partenaires au développement.

Au fur et à mesure de la préparation et du déploiement de ces différents contingents, il apparait la nécessité de renforcer les capacités et d’adapter la formation au contexte changeant de la mission dévolue aux forces. Ce, en vue de maximiser leur rendement sur le terrain tout en tenant compte du respect des normes des droits de l’homme en conformité avec les instruments juridiques internationaux auxquels notre pays a souscrit.

C’est dans ce cadre que le présent projet qui fait l’objet de cette cérémonie a été initié en mars 2017 avec le concours du PNUD.

L’approbation finale du Japon  pour financer le début de la mise en œuvre dudit projet à hauteur de 700000dollars US, est la preuve de la contribution inestimable que le Gouvernement et le Peuple Japonais ont toujours apportée à notre pays dans tous les domaines de son développement socio-économique,traduisant ainsi l’excellence des relations de coopération entre nos deux pays.

Au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat et Chef des Armées, je voudrais, à travers vous Excellence Monsieur l’Ambassadeur, adresser au Gouvernement et au Peuple Japonais tous nos remerciements et toute notre reconnaissance.

J’associe à ces remerciements, le PNUD pour sa constante disponibilité et son accompagnement managérial.

L’objectif de ce projet est de disposer d’une structure pérenne et qualifiée,susceptible de renforcer en permanence les capacités techniques et opérationnelles de nos contingents, conformément au standard des Nations Unies.

Pour répondre plus promptement et plus efficacement aux opérations actuelles et futures de maintien de la paix partout où besoin sera, il est évident que le volume du travail et les besoins du centre seront évolutifs.

C’est dans cette perspective que nous resterons davantage reconnaissants à l’endroit du Gouvernement Japonais pour le présent financement, du PNUD, du système des Nations Unies et de tous nos partenaires techniques et financiers pour la poursuite de l’assistance nécessaire à l’atteinte de nos nobles objectifs en la matière.

J’ose déjà vous donner la garantie que les fonds ainsi mis à notre disposition seront judicieusement utilisés aux fins auxquelles ils sont destinés.

C’est l’occasion pour moi de réitérer la volonté de mon département et de celle du Gouvernement à dynamiser et à raffermir la coopération de notre pays avec tous ses amis, notamment dans le domaine de la défense, en vue de relever les défis sécuritaires auxquels le monde contemporain est confronté.

Par ces mots, je procède avec vous, au lancement solennel de cet important Projet d’appui au Centre de préparation aux missions de maintien de la paix !

Vive la coopération nippo-guinéenne ;

Vive la Coopération internationale ;

Je  vous remercie.

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

A LA UNE

CAN : Naby Keïta dans l’équipe type de la phase de groupes de la CAF

Published

on

Votre publicité ici

La Confédération africaine de football a dévoilé ce samedi son équipe type du premier tour.

Elle est composée que de joueurs qualifiés en 8es de finale, dont le capitaine du Syli national, Naby Keïta.

Le Maroc (Hakimi et Boufal), le Nigeria (Troost-Ekong et Moses) et l’Egypte (El Shenawy et Hegazy) sont les pays les plus représentés avec deux joueurs chacun.

Ci-dessous le XI type de la CAF :

Continue Reading

A LA UNE

Mali : L’Union africaine soutient les sanctions de la Cédéao

Published

on

Votre publicité ici

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine s’est réuni il y a tout juste une semaine, mais ses conclusions n’ont été communiquées que ce vendredi 21 janvier Lors de cette séance entièrement consacrée au Mali, le Conseil a endossé les positions de la Cédéao. L’Union africaine soutient donc les sanctions et appelle surtout les autorités maliennes à une prolongation courte de seize mois maximum.

« Un allongement indu du processus de transition au Mali. » Pour l’Union africaine, le calendrier proposé par les autorités maliennes - une prolongation de cinq, puis de quatre ans, de la période de transition - est considéré comme « inconstitutionnel, inadmissible, inapproprié et constitue une grave obstruction au processus démocratique dans le pays. » La condamnation ne saurait être plus ferme.

L’Union africaine plaide pour un retour « rapide » à l'ordre constitutionnel et démocratique « dirigé par des civils » et soutient pour cela la proposition de médiation formulée par l’Algérie. Le délai proposé par Alger, seize mois de transition supplémentaires au maximum avant l’organisation des élections présidentielle et législatives, est jugé « approprié et réalisable. »

Une prise de position qui, après la proposition des autorités maliennes de transition, donne la mesure des ambitions de chacun. La Cédéao ne s’est quant à elle jamais prononcée officiellement sur le délai qu’elle jugerait « acceptable. »

Alors que les autorités de transition se réjouissent de leurs récents succès militaires, l’Union africaine déplore « la détérioration de la situation sécuritaire » et « l'absence d'autorité de l'État dans le centre du Mali ».

L’UA condamne enfin « la poursuite de l'emprisonnement » de personnalités politiques et d'anciens dirigeants maliens « par les autorités de transition », qu’elle qualifie d’« illégale », et exige leur libération.

Un paragraphe qui fait allusion, sans les citer, à l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, à l’ancienne ministre de l’Économie Mme Bouaré Fily Sissoko, à l’ancien secrétaire général de la présidence Kalilou Doumbia ainsi qu’à d’autres collaborateurs du premier président de la transition Bah N’Daw - qui n’est plus, quant à lui, en résidence surveillée.

RFI

Continue Reading

A LA UNE

Air Guinée, BCRG, FER, démantèlement des rails : la junte engage des poursuites judiciaires…

Published

on

Votre publicité ici

Le procureur général près la Cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a instruit vendredi 21 janvier 2022, le procureur spécial près la CRIEF et les procureurs d’instance, à engager des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés de plusieurs dossiers, dont certains remontent au temps du feu Général Lansana Conté.  

Ils sont soupçonnées de faits de détournements de deniers publics, faux et usage de faux en écriture publique, recel, vol aggravé, enrichissement illicite, corruption, abus d’autorité, blanchiment d’argent et complicité.

Les dossiers concernés sont entre autres de la vente d’Air Guinée, des malversations financières à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et au Fonds d’entretien routier (FER),  du démantèlement et de la vente des rails du chemin de fer Conakry-Kankan, de la gestion du fonds Koweïtens etc.

Lisez :

Continue Reading

Facebook

Advertisement
Advertisement

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance