Connect with us

Politique

Des ONG dénoncent la nomination de Mathurin Bangoura comme gouverneur de Conakry

Publié

le

Votre publicité ici

La FIDH, l’OGDH et l’AVIPA déplorent la nomination d’un ancien membre influent du CNDD, Mathurin Bangoura, inculpé dans le dossier du 28 septembre, au poste clé de gouverneur de la ville de Conakry. Cette nomination va à rebours des déclarations du nouveau gouvernement qui s’est engagé à poursuivre ses efforts dans la lutte contre l’impunité et à juger les responsables du massacre au stade du 28 septembre.

« En nommant à ce poste de responsabilité le général Bangoura, qui est mis en cause dans la procédure judiciaire relative au massacre du 28 septembre 2009 , les autorités guinéennes envoient un signal négatif, particulièrement aux victimes. Cette nomination nous choque et nous surprend d’autant plus que le gouvernement avait récemment renouvelé son engagement à lutter contre l’impunité et à soutenir la tenue rapide d’un procès pour les crimes commis au stade de Conakry», a déclaré Souhayr Belhassen, présidente d’honneur de la FIDH

En 2015, en raison des hautes fonctions qu’il occupait au sein de la junte militaire au pouvoir en 2009, Mathurin Bangoura avait été inculpé de crimes particulièrement graves. S’il est présumé innocent jusqu’à ce que sa culpabilité soit établie au terme d’un procès, la gravité des charges qui pèsent contre lui aurait dû le tenir à l’écart d’un tel poste de responsabilité, jusqu’à ce que la justice tranche et fasse toute la lumière dans cette affaire.

« Le Ministre de la justice a affirmé que le procès s’ouvrirait fin 2016. Pourquoi alors confier à M. Bangoura des pouvoirs et une autorité qui pourraient être de nature à effrayer certaines victimes ou à troubler la sérénité de la justice ? » Dit pour sa part Asmaou Diallo, présidente de l’AVIPA

La fonction de gouverneur de la ville de Conakry est en effet un poste très important dans l’organisation administrative guinéenne. En 2014, nos organisations s’étaient félicitées de l’éviction de ce même poste du commandant Sékou Resco Camara, à la suite de son inculpation dans une procédure visant des actes de tortures. Cette procédure, consécutive à une plainte de la FIDH et de l’OGDH aux côtés de 17 victimes, avait permis l’inculpation de M. Camara ainsi que du général Nouhou Thiam. Ceux-ci auraient, en octobre 2010, pendant l’entre-deux tours de l’élection présidentielle, donné l’ordre d’arrêter les plaignants puis auraient supervisé les séances de torture qu’ils ont subie à l’escadron mobile de Hamdallaye. Le dossier est aujourd’hui entre les mains de la Chambre d’accusation et nos organisations attendent un procès dans les meilleurs délais.

« La lutte contre l’impunité n’est pas seulement une affaire judiciaire, elle doit être menée à tous les niveaux de la vie publique et ceux qui sont mis en cause pour les crimes les plus graves ne devraient pouvoir accéder à des poste de responsabilité. Sans une volonté politique ferme et des actes cohérents, elle tardera à se concrétiser »

Source: FIDH

Votre publicité ici

Guinee28.info est un site d’informations générales et d’analyses sur la Guinée. Il couvre au quotidien l’actualité en toute indépendance et impartialité. Il offre aussi à ses lecteurs un débat d’idées, favorisant l’établissement d’une culture démocratique. Vous êtes annonceurs ? Vous voulez publier un article sponsorisé ? Nous contacter: alfaguinee28@gmail.com

Devenez annonceur sur guinee28.info

A LA UNE

Corruption: voici comment l’Imam Dicko a berné Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Au moment où les manifestations populaires envahissaient les rues de Bamako, le président Alpha Condé a eu l’idée  « lumineuse » de voir comment tempérer les ardeurs de l’imam Dicko. Sait-on jamais, peut-être que l’étau pourrait se desserrer un peu autour de l’ami  de Koulouba. Il s’en est ouvert à IBK qui approuve le stratagème. Et le président guinéen de passer à l’offensive. Il joint l’Imam Dicko au téléphone. Il lui fait part de son intention de le réconcilier avec IBK et, par là-même, éteindre l’incendie politique malien. Avec le langage approprié, il dit à l’Imam qu’il va lui faire une proposition qui ferait l’affaire de tout le monde.

Tant au Mali que dans la Guinée voisine. La paix, rien que la paix ! Contagieuses, les manifestations de rue sont aussi préjudiciables à Bamako qu’à Conakry. Le coup de fil se solde par l’entente entre le religieux et l’ancien opposant historique.

Comme convenu, l’imam envoie un émissaire de haut de rang, Kaw Ndjim, auprès du président guinéen. Cordiale aura été la rencontre, à l’issue de laquelle le président guinéen aurait remis 200 millions de francs CFA à l’intention du leader religieux malien « pour l’aider dans son action.»

IBK est mis dans la confidence par Conakry. Il est même sollicité à faire en sorte que le retour de l’émissaire soit facilité au maximum ; ce que le président Ibrahim Boubacar Keïta était encore en mesure de faire. L’imam Dicko aurait reçu « la commission de Sékhoutouréya » avec un ouf de soulagement certain. Ce qui relève du compréhensible, pour qui connait les coûts actuels des manifestations dans lesquels s’étaient engagés les amis du M-5.

L’argent d’Alpha Condé sera donc utilisé pour renflouer le M-5 et lui permettre d’atteindre ses objectifs.  Le hic est que le Président IBK a semblé tomber des nues quand il a constaté qu’après avoir encaissé l’argent de M. Condé, l’homme de Dieu n’a pas mis de l’eau dans son vin.

Selon les mauvaises langues, Conakry n’arrive toujours pas à décolérer. À tort, dirait l’opinion publique guinéenne. Parce que c’est dans de tels coûts que nous nous forgeons un destin sécurisé.

Une question qu’africaconfidentielle.com, la source de cet article, pose aux exégètes maliens: en prenant l’argent de la corruption pour l’utiliser dans « la libération du peuple malien d’un régime corrompu », un imam peut-il être considéré comme corrompu ? Les fanatiques peuvent ne pas y répondre.

Avec le lynx

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Diplomatie : Alpha Condé nomme un nouvel ambassadeur à l’ONU

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Quelques jours après avoir rappelé son ambassadrice auprès de l’Organisation des Nations Unies, le président Alpha Condé a nommé ce 21 septembre, un chargé d’affaires par intérim à la représentation permanente à l’ONU.

Il s’agit de Kèlèty Fama Touré, jusque-là conseiller chargé des questions politiques au ministère des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger.

Il succède à Fatoumata Kaba, rappelé le 16 septembre dernier avec ‘’effet immédiat’’.

Aucune raison officielle n’a été donnée pour justifier ce rappel de cette diplomate, mais selon plusieurs sources, le président Alpha Condé reprocherait à dame Fatoumata Kaba ''d’entretenir'' des relations avec l’un de ses opposants.

Par Guinee28

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

A LA UNE

Présidentielle du 18 octobre : la diaspora forestière appelle à sanctionner Alpha Condé

Publié

le

Par

Votre publicité ici

Le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) a appelé l’électorat de la Guinée en générale, et de la Guinée Forestière en particulier, à voter massivement contre le président Alpha Condé, candidat pour un troisième mandat, lors du scrutin présidentiel du 18 octobre prochain.

Dans une déclaration ce conseil soutient qu’en votant contre le chef de l’Etat, l’on rendrait justice aux Guinéens qui sont victimes des ‘’errements’’ de son régime ‘’moribond aux abois’’.

« Toute aventure politique qui viole la constitution engendre de facto un régime de dictature ; et cette dynamique va en contresens de la démocratie qui est à l’heure de l’horloge politique contemporaine. Comme l’a dit Nelson Mandela, «Les dictateurs décomposent et détruisent la république ; tandis que les démocrates œuvrent pour sa construction ».C’est pourquoi, le CSDF demande à tous les compatriotes épris de justice et de paix de sanctionner le régime RPG lors de l’élection présidentielle en votant pour l’alternance. Ce serait la seule voie qui assurerait l’avènement d’un régime nouveau, avec un contrat social nouveau, afin de bâtir une Guinée nouvelle. »

Par Mariam Bâ

Votre publicité ici
Cliquez et continuer à lire

Facebook

Devenez annonceur sur guinee28.info

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG MOIS
Devenez annonceur sur guinee28.info

A PROPOS DE GUINEE28

Siège social : Lansanaya barrage commune de Matoto.

Télél : +224 624 24 93 98 – 656 92 41 62 – 666 39 29 09

Email : alfaguinee28@gmail.com

Tendance

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Vous aimez lire guinee28.info merci par avance de votre soutien «Veuillez désactiver votre bloqueur de publicité». Nous n'affichons que des publicités natives qui rendent le site agréable.