Accueil / Afrique / Niger: colère contre le groupe Bolloré

Niger: colère contre le groupe Bolloré

Le Syndicat des commerçants importateurs, exportateurs et grossistes du Niger (SCIEGN) a appelé hier, lundi 8 août, à une grève « marché fermé ». Le mouvement ne concernait que la région de Niamey, la capitale. Il s’agit de protester contre la mise en concession des magasins sous-douane au groupe Bolloré Africa Logistics (BAL). Ce qui se traduit par une augmentation considérable des frais de passage des marchandises dans ces magasins. Sur place la grève a été bien suivie.

Les allées d’habitude bondées du grand marché de Niamey sont étrangement vides ce lundi 8 août. Seuls quelques rares commerces ont ouvert leurs portes. Le constat est le même au nouveau marché tout comme au petit marché.

Tchombianou Chaibou, secrétaire général du Syndicat des commerçants importateurs, exportateurs et grossistes du Niger, revient sur la raison de cette grève : l’augmentation des frais de passage des marchandises aux magasins sous-douane. « Le passage aux magasins sous douane d’une tonne de riz, -et ça ce n’est pas stocké dans les magasins de Bolloré, c’est sur camion, ce passage, avant, nous payions 650 francs par tonne métrique. Aujourd’hui Bolloré dit, il faut payer 3 215. C’est ce que nous avons déploré », explique-t-il.

4 000 camions de marchandises bloqués

Si la grève est bien suivie, c’est surtout grâce aux délégués des différents marchés qui ont fait un travail de sensibilisation des commerçants en amont. « Nous avons fait le tour des commerçants individuellement plusieurs jours à l’avance pour leur expliquer l’intérêt de ce débrayage pour notre pays. Et le message a été bien reçu, on en voit le résultat », se satisfait Soumaila Bizo, délégué du petit marché

Halidou est commerçant au grand marché. Il vend des bijoux. Il est gréviste : « Je suis la grève parce que je crains qu'avec Bolloré, il y ait une grande réduction du côté des commerçants. Il faut qu’on nous réduise les taxes, qu’on nous réduise nos dédouanements, qu’on nous réduise tout pour que nous ayons une vie un peu meilleure », estime-t-il.

Dans le cadre de cette grève les commerçants ont bloqué plus de 4 000 camions de marchandises aux frontières du pays.

RFI

About Guinee28.info

Les Nouvelles de Guinée

One comment

  1. je crain qu le gvrmnt se souci d la population